MaXoE > GAMES > Tests > Autres > Les jeux de société : Love letters
Autres /
Les jeux de société : Love letters

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Ciel, quel nom romantique ! Ne rêvez pas, notre jeu cette semaine est un sale jeu de fourbes, de duplicité, de bluff et de manipulation. Mais dans un cadre un peu raffiné, ça nous changera.

 header_love-letter-nf

Love Letters, c’est l’histoire des courtisans (les joueurs) qui veulent faire parvenir leurs missives enflammées à l’élue de leur cœur, qui se trouve être l’héritière du royaume. Rien que ça.

Pour ce faire, ils vont mettre à profit tous ceux qui sont susceptibles de l’approcher : les gardes, les prêtres, les nobles, les servantes, les princes, le roi, la comtesse voire même la princesse elle-même, à leurs risques et périls. Le jeu se compose ainsi de 8 personnages différents, présents en plus ou moins grand nombre : ainsi, il y aura 5 gardes mais un seul roi, par exemple. De plus, chaque personnage a une valeur différente, du garde qui vaut 1 à la princesse qui vaut 8. L’ensemble forme donc un paquet de 16 cartes, dont on va retirer une ou trois cartes selon le nombre de joueurs.

Ensuite, chaque joueur va recevoir une carte. A chaque tour, il va devoir en piocher une dans la pioche commune, puis jouer l’une des deux.

20150_1

– Le garde lui permet de désigner un autre joueur comme étant la servante, le prince ou autre, à l’exception du garde. Forcément, le garde étant le personnage le plus représenté, la probabilité serait trop grande de tomber dessus. S’il voit juste, il élimine le joueur ainsi démasqué.

– Le prêtre permet de regarder la main d’un adversaire, pratique pour le forcer à jouer vite par crainte d’un garde.

– Le baron permet de comparer la valeur de la carte restant dans sa main à celle d’un adversaire. Le plus faible est éliminé.

– La servante immunise celui qui la joue pendant un tour.

– Le prince impose à un autre joueur de défausser sa main.

– Le roi oblige un joueur à échanger sa main avec vous.

– La comtesse doit être défaussée si elle se retrouve avec le roi ou le prince. Mais cela peut aussi vous permettre de bluffer…

– Enfin, la princesse vous fait immédiatement éliminer si vous la défaussez.

Evidemment, à mesure que l’on joue les cartes, on les laisse devant soi, et cela réduit permet aux joueurs de savoir un peu plus précisément ce que chacun peut avoir ou pas…

Deux événements peuvent clore une manche:  soit il ne reste plus qu’un seul joueur, soit il n’y a plus de pioche, auquel cas les joueurs restants vont comparer la valeur de la carte qu’il leur reste. Aussi, la princesse, si elle est très dangereuse, devient de plus en plus convoitée à mesure que la fin de la manche approche.

love-letter-49-1346314794

Le vainqueur de la manche remporte un point, et on commence une nouvelle manche. Le premier à avoir atteint 4, 5 ou 6 points selon le nombre de joueurs remporte la partie.

Love Letters est un jeu amusant, rempli de coups de Trafalgar, très réussi, très accessible, et en plus très rapide puisque chaque manche dure à peine trois minutes. Ajoutons à cela une certaine tactique, des coups inspirés, et on obtient un jeu vraiment sympathique, qui n’a pour seul défaut qu’un packaging un peu raté (malgré la qualité des illustrations) et une place importante de la chance.

 

love-letter-vf

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Love Letters, c'est pour tout public, ça dure environ quinze minutes, ça coute la modique somme de dix euros. Et n'oubliez pas : on n'arrête pas de jouer parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de jouer.
ON A AIMÉ !
- Tactique
- Amusant
- Addictif
- Pour tout public
- Design des cartes très réussi
ON A MOINS AIMÉ...
- Un emballage en feutrine rouge qui fait mauvais jeu érotique
- Une part un peu trop marquée à la chance
Love Letters
Support(s) : Autres