- Article publié sur MaXoE.com -
http://www.maxoe.com


Mega Man 6 : l’arcade corsée



Megaman6-haut

 

Megaman6-jaqAlors rappelons un peu le principe de Mega Man. C’est de la plate-forme bien ardue. Le gugusse peut sauter, plus ou moins haut en fonction du temps de pression sur le bouton. Il peut aussi tirer des projectiles grâce au flingue qu’il a greffé au bras, façon Cobra. Il bénéficie d’ailleurs d’un tir chargé, très pratique sur certains Boss. Dernière chose, Mega Man peut effectuer une espèce de tacle glissé lui permettant de passer dans des passages étroits par exemple.

Et nous voilà plongés dans un jeu d’arcade à l’ancienne. Les niveaux sont plutôt courts mais ils sont assez compliqués à traverser. Il faut ainsi connaître, quasiment, ces niveaux par coeur pour pouvoir espérer arriver en assez bonne santé pour affronter le Boss. Chaque ennemi est toujours placé au même endroit, il faut donc, petit à petit, apprendre ces emplacements pour pouvoir anticiper leurs actions. Je vous l’avais dit qu’on était dans un gameplay oldie.

Megaman6-2

Revenons, cela dit, sur l’histoire. Notre ami est chargé d’assurer la sécurité dans un tournoi de Robots mais Wily, son ennemi de toujours, a décidé de perturber tout cela. Du coup, les 8 robots finalistes se révoltent. Il est temps de mettre de l’ordre dans tout cela. Voilà, 8 robots, donc 8 niveaux clôturés par chacun des robots en tant que Boss. Les 8 ont des pouvoirs particuliers, feu, vent, plantes, … Battez-les et vous pouvez récupérer leur arme. Cela se révélera pratique face aux autres Boss et face au donjon final. Cela permet de varier les plaisirs d’autant plus qu’au début du jeu, on peut choisir, et c’est vrai depuis l’épisode 2, le stage que l’on veut faire. Sympa pour éviter la lassitude, ça ! Il y a aussi l’oiseau Beat comme dans l’épisode 5 : à vous de récolter les 4 lettres pour pouvoir bénéficier de ses services. 

La recette fonctionne bien pour qui aime la difficulté. Pour ces gens-là, les pièges sont aux petits oignons et les niveaux sont plutôt bien calibrés. Les plus jeunes d’entre nous risquent de trouver que le héros manque un peu de souplesse, on est loin des jeux de plates-formes actuels avec des mouvement décomposés et une certains fluidité dans le déplacement. Mais bon, cela a son charme aussi. 

Graphiquement, c’est de la NES en fin de vie que l’on a là. Du coup, c’est plutôt fin pour du 8 bits, le scrolling est irréprochable et les décors sont assez soignés. La bande-son est un rien en retrait par rapport à ce que l’on a connu dans la licence. 

Megaman6-1

C’est un voyage dans le temps que l’on vous propose ici. Si vous n’avez jamais touché à un Mega Man dans votre vie, essayez celui-ci, il vous promet quelques petites heures de plaisir. On préfère vous le dire tout de même, nous on préfère les épisodes 2 et 3 de la licence même si celui-ci ne démérite pas. 

Maintenant, on pourrait discuter sur le principe de la difficulté à l’ancienne. Celle-là même qui vous fait rager. Attention, ce Mega Man 6 n’est pas le plus dur de la série, loin de là mais il est tout de même corsé. Joueur depuis bientôt 35 ans, je dois avouer que les nouveaux jeux de plates-formes et d’action ont adopté un système de difficulté qui me convient plus. Celle-ci est progressive, adaptée et chacun peut la mettre au niveau où il veut en cherchant le 100%. Ici pas de choix, pas d’alternative, c’est marche ou crève. Je sais qu’un certain nombre de gamers n’ont d’yeux que pour cela, parfois sous une certaine forme de snobisme d’ailleurs, mais il vaut mieux être prévenu : ce genre de soft ne convient pas à tous. Vous ne direz-pas que je ne vous l’ai pas dit.