Festival de Cannes 2019 MaXoE Focus Game of Thrones
Après une édition 2018 sous le signe du renouveau (modification des dates du Festival, de la gestion des projections et de nombreux nouveaux venus au sein de la Sélection Officielle), cette édition 2019 est celle de la femme. Déjà par ce choix de rendre hommage à l’immense réalisatrice Agnès Varda disparue récemment, avec l’affiche officielle de cette 72e édition. Mais aussi et surtout parce que pour la première fois, l’organisation du Festival a mis un ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > Oldies > Unboxing et Test Mini NES : Elle a tout d’une grande !
Oldies
Unboxing et Test Mini NES : Elle a tout d’une grande !
Petit mais costaud !

Appréciation de MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
En cette fin d'année 2016, une console cartonne dans le monde entier, elle se retrouve même en rupture de stock dans certains pays, dont la France. Non, nous ne parlons pas de la PS4 de Sony, ni de la Xbox One de Microsoft, ni même de la Wii U de Nintendo, mais nous parlons d'une console qui vient de fêter ses 30 ans, on veut bien sûr parler de la réédition de la console 8bits de Nintendo, la Nintendo Entertainment System (NES pour les intimes), dans son format Mini. Pour savoir ce qu'il se cache derrière cette petite boîte, nous vous proposons un Unboxing de la console de Nintendo en première lecture, suivi du test de la console.

Unboxing et Premier Contact

Le packaging de la face avant reprend l’imprimé presque à l’identique et la même typographie, que celle que l’on pouvait trouver sur la boîte cartonnée de sa grande soeur, la NES originale sortie en 1986. On trouve également un petit encart mettant en avant les jeux Super Mario Bros. et The Legend of Zelda avec la précision que 30 jeux sont pré-installés sur le hardware de la console.

La face arrière met quelques jeux incontournables en avant avec une reproduction de la jaquette et du visuel in-game.

Le contenu de la boîte se compose d’une NES en format Mini, d’une manette filaire identique à celle de 1986, d’une petite documentation, d’un câble HDMI, et d’un câble USB muni d’une entrée micro USB, à brancher sur un adaptateur secteur non fournit.

La Mini NES arbore de petites dimensions : 12,5cm de longueur, 10cm de largeur et 4,5cm de hauteur, le tout pouvant tenir dans la paume de la main ; pour avoir un ordre d’idée, les dimensions de la NES d’origine sont de 25,6cm de longueur si l’on prend les mesures sur le haut du plateau, à contrario si la dimension est prise de la partie centrale avant, on obtient une mesure de 25,9cm de long (oui, la console a une forme biseautée, on a une largeur de 20cm, et 9cm de hauteur). En conclusion, la Mini NES est plus compacte et prend 2 fois moins de place, idéal pour la placer discrètement près de la télévision.

Le design de cette Mini NES reprend trait pour trait celui de sa grande soeur, arborant même le clapet cartouche, celui-ci aurait facilement pu servir à intégrer un lecteur de cartes SD pour augmenter le  nombre de titres accessibles, mais ici Nintendo a plutôt choisi d’en faire un trompe l’oeil. Les couleurs quant à elles sont identiques, mais si comme nous vous avez une NES, vous verrez que celle-ci a tendance à avoir une couleur sépia due au vieillissement, les finitions sont propres et vraiment très bien réalisées.

Au toucher, on sent un aspect granuleux ce qui est tout à fait normal puisque la console est faite de matière plastique, là où son aînée utilisait un revêtement lisse en plastique rigide contenant des retardateurs de flamme, qui avec le temps finissait par jaunir, d’où cet aspect de couleur sépia.

Sur la face avant, on retrouve aussi le bouton Power et le bouton Reset qui ont été reproduits fidèlement, jusqu’à son enclenchement identique mais sans problème d’allumage, et deux connectiques pouvant accueillir les manettes. Pour la face arrière, exit le branchement destiné à relier la prise péritel à sa télévision, en lieu et place on retrouve une sortie HDMI pour un meilleur rendu in-game, ainsi qu’une entrée Micro USB qui sert d’alimentation.

La manette filaire, elle aussi, est une reproduction fidèle de son aînée, les dimensions sont identiques, la disposition au niveau des touches est la même, et chose surprenante on retrouve même la matière gomme pour les touches Start et Select. Manette en main, on retrouve cette robustesse typique de l’époque.

Mais quelques différences apparaissent, la première provient du port périphérique qui n’est pas le même, puisque celui-ci emprunte celle d’une manette Classique Wii. Cette dernière peut donc être branchée et fera office de premier ou second contrôleur, tout comme la Classique Pro Wii.  Autre avantage de ce même port périphérique, le contrôleur de la Mini NES est compatible avec une Wiimote, ce qui permet de retrouver les sensations d’antan sur un titre Virtual Console via la Wii ou la Wii U.

La seconde et dernière différence de ce pad filaire Mini NES provient de la longueur du câble qui est vraiment beaucoup trop court, un petit 75cm, soit environ 3 fois moins que sur un pad filaire NES classique, ce qui oblige à jouer vraiment proche de sa console.

Les inconvénients et leurs solutions

En décryptant la Mini NES, on se rend compte que nous faisons face à deux inconvénients majeurs, mais chacun de ses inconvénients peut avoir une solution.

Premier point, l’adaptateur secteur « USB » n’est pas fourni, pour pouvoir utiliser la Mini NES, il faudra donc soit en acheter un, qui coûte environ une dizaine/quinzaine d’euros, soit petite astuce pour ne pas engendrer de frais, l’adaptateur secteur n’étant qu’une simple prise munie d’une entrée USB, vous pouvez utiliser celui de votre tablette ou de votre smartphone.

Second point qui peut poser problème, comme dit plus haut, la longueur très courte du câble filaire du pad Mini NES. La seule solution consiste à acheter une rallonge de câble vendue uniquement par un revendeur tiers, un achat pouvant revenir à un peu moins de dix euros pour une rallonge d’un mètre quatre vingt.

Il peut exister un troisième point qui selon les joueurs pourra gêner : devoir se lever et appuyer sur le bouton Reset pour revenir au Menu afin de changer de jeu. Là encore, une petite astuce est possible : si vous avez un contrôleur Classique Wii ou Classique Pro Wii ainsi qu’une rallonge, le bouton Home de celle-ci est reconnu par la Mini NES et servira à faire un Reset à distance.

Caractéristiques : Elle en a dans le ventre !

Intéressons-nous aux entrailles de cette Mini NES. Elle dispose d’une puce ARM Allwinner R16, celle-ci est munie de quatre coeurs Cortex A7 et d’un circuit Mali 400MP2 pour le GPU. Concernant la partie mémoire, elle embarque une RAM Hynix de 256Mo de DDR3 et de 512Mo de mémoire flash servant pour le stockage. Si l’on pousse à fond la puissance brute, cette Mini NES peut aller jusqu’à 11GFlops, soit presque l’équivalent d’une Wii (12GFlops) mais le plus impressionnant, c’est que si on la compare à une 3DS (4,8GFlops), la puissance est facilement doublée. Dans les faits, il n’y a donc aucun obstacle à ce que l’émulation d’une console NES fonctionne parfaitement.

Interface, Allumage et Sauvegarde

A l’allumage, on retourne dans les années 1980 avec un thème musical et une interface épurée, le tout dans un rendu 8bits. Cette interface est dotée de jaquettes alignées les unes aux autres en guise de sélection de jeux. Pour les maniaques du rangement, il y a la possibilité de trier les titres par date de parution, éditeur, ordre alphabétique, nombre de joueurs, et les plus joués. Si l’on ne touche à rien pendant un certain laps de temps, un sympathique écran de veille animé avec Mario et Luigi fait son apparition.

En matière d’affichage, la machine fait du 720p et trois modes sont proposés : le mode Filtre Cathodique, qui comme son nom l’indique permet de replonger dans un visuel des postes de télévision à tube cathodique, mais visuellement le filtre a été trop poussé, ce qui en ressort c’est un flou plutôt gênant, ce n’est pas le mode que l’on retiendra.

Le second mode proposé, le mode Définition Originale qui retranscrit plus fidèlement l’image d’une NES, avec un contraste plus sombre, les aficionados y trouveront leur compte.

On termine par le dernier mode qui propose un contraste plus clair, mais qui étire l’image, le mode 4:3 qui est l’option par défaut. Pour ces trois modes, les jeux ne prennent pas la totalité de l’écran mais s’adaptent avec des bandes noires qui compléteront l’affichage.

Le niveau sonore, quant à lui, retranscrit fidèlement les musiques et bruitages des jeux de l’époque pour une nostalgie assurée !

Dans la grande partie des jeux de la NES d’origine, on ne pouvait pas sauvegarder sa progression, les seuls moyens disponibles étaient de faire le jeu intégralement d’une traite. Mais certains jeux permettaient de « reprendre sa partie » en utilisant un système de mot de passe, et d’autres comme The Legend of Zelda, intégraient directement une pile afin de sauvegarder sa progression.

Pour cette Mini NES, Nintendo, a inclus un emplacement de 4 slots de sauvegardes par titre, ce qui permet de sauvegarder sa progression à tout moment. Il y a aussi une fonction pour verrouiller les slots de sauvegarde afin d’éviter de les effacer. Ce nouveau système est donc le meilleur moyen pour initier les plus jeunes qui n’ont pas connus la grande difficulté de ces jeux à l’ancienne.

On termine cette partie par les manuels de jeu, qui ne sont disponibles qu’en utilisant un QR Code, il faudra donc passer par son téléphone, sa tablette ou son PC afin de connaître les touches à utiliser qui n’étaient pas expliquées à l’époque, il faut le rappeler. Dommage que Nintendo n’ait pas inclu un petit visuel avant le lancement des jeux pour apprendre les touches, certaines actions demandant des combinaisons spéciales, impossible à deviner sans l’aide d’un manuel.

Ludothèque

On termine ce test par les 30 jeux présents de la ludothèque de cette Mini NES, un panel assez large et diversifié qui devrait plaire au plus grand nombre. Le cultissime The Legend of Zelda, le légendaire Shmup scrolling horizontal Gradius et le plate-forme Super Mario Bros. 3 font office de notre top 3 sur cette machine.

Les 30 titres :

Balloon Fight, Bubble Bobble, Castlevania, Castlevania II : Simon’s Quest, Donkey Kong, Donkey Kong Jr, Double Dragon II: The Revenge, Dr. Mario, Excitebike, Final Fantasy, Galaga, Ghosts’N Goblins, Gradius, Ice Climber, Kid Icarus, Kirby’s Adventure, Mario Bros, Mega Man 2, Metroid, Ninja Gaiden, Pac-Man, Punch-Out!! Featuring Mr., Dream, StarTropics, Super C, Super Mario Bros, Super Mario Bros. 2, Super Mario Bros. 3, Tecmo Bowl, The Legend of Zelda et Zelda II: The Adventure of Link.

Appréciation de MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Faut-il craquer comme les 100 000 acheteurs français ? Je dirai oui, si vous avez une âme nostalgique, oui si vous voulez partager des souvenirs avec vos enfants, et également oui si vous avez une passion du rétro-gaming ou tout simplement oui si vous avez envie de découvrir la ludothèque de la console NES à un prix raisonnable (60 euros), soit le prix d'un jeu NES neuf dans les années 1980. Et comme nous sommes en période de fêtes, ce sera le cadeau idéal à faire à tous les collectionneurs.
ON A AIMÉ !
- Objet de collection
- La ludothèque
- La nostalgie
- Manette Classique Wii compatible
- La possibilité de sauvegarder
ON A MOINS AIMÉ...
- Pas d'adaptateur secteur fourni
- Le câble de la manette trop court
- QR Code obligatoire pour apprendre les touches
Mini NES
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Genre : Compilation de 30 titres NES
Support(s) : Oldies
Nombre de Joueur(s) : 1 à 2
Sortie France : 12/11/2016