- Article publié sur MaXoE.com -
http://www.maxoe.com


The Ratchet & Clank Trilogy : trois fois plus de… ben de pas grand chose.



Situons en deux mots ce que contient cette compilation vendue 19 €, ou plutôt ce qu’elle ne contient pas.

La saga Ratchet & Clank contient six opus. Trois sont sortis sur PS2, le quatrième a été confiée à un autre studio alors qu’Insomniac voulait provisoirement passer à autre chose, et les deux suivants sont sortis sur PSP puis PS2. Mais ce sont surtout les trois premiers qui ont été les moteurs de la saga et les plus vifs succès: jeux d’action/plate-formes sympathiques et déjantés, ils mettaient en scène un petit mammifère étrange et un robot génial, leurs gadgets et leurs armes, tous progressant au fil du jeu pour devenir complétement abracadabrants, ce qui a contribué à la réputation déjantée de la saga. Le premier opus, grosso modo, a posé les bases, le second a fait un pas décisif dans la démesure, et le troisième, enfin, a permis l’entrée du multijoueur, local ou en ligne.

Et qu’est-ce qu’Insomniac a gardé de tout cela? Et bien tout, mais seulement tout. Les premiers volets sont là, avec des modèles HD et des textures plus lisses qu’à l’époque (ce qui n’est pas un exploit), le multijoueur est toujours là (et heureusement), mais pour ce qui est du jeu en lui-même, on a très exactement le contenu de l’époque, à la seconde près. Aucun bonus, aucune revalorisation ni réinvention du produit, les jeux tels qu’on les a connus.

Du coup, peut-on vraiment conseiller ce jeu ? Aux néophytes, qui ne l’ont pas connu, oui, sans doute : trois bons jeux, à petit prix, idéaux pour passer un bon moment dans un genre qui se fait rare, difficile de faire la fine bouche, sauf à considérer que le dernier sorti, A Crack in Time, est bien meilleur que les trois réunis. Cet argument est revenu souvent chez les critiques, et difficile de leur donner tort.

Pour les autres, à moins d’avoir revendu ou détruit sa PS2, de ne pas avoir une PS3 rétrocompatible et de faire une méchante crise de nostalgie, c’est plus délicat, tant le jeu est l’exacte copie de ses prédécesseurs, sans une once d’ajout. Du coup, même si le travail de mise à jour graphique a été fait et bien fait, même si on jouit d’un 3D gadget et des trophées, on reste très sévèrement sur sa faim, et devant l’impression que les développeurs ont été un peu paresseux sur ce coup-là…

Et puis… Là où d’autres sagas, comme MGS, ont operé par la suite des révolutions, légitimant l’acquisition de remakes des premiers opus qui étaient fort différents, Ratchet & Clank, lui, n’a fait qu’évoluer. Du coup, pris individuellement, chaque jeu est beaucoup moins réussi que les tous derniers sortis de la franchise, rendant donc toujours plus délicat de le conseiller.