MaXoE > GAMES > Tests > PS4 > Uncharted 4 : peaufiné, précis, passionnant

Uncharted 4 : peaufiné, précis, passionnant
Une fin en beauté !

NOTE DE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
On l'attendait depuis un moment. Le dernier opus de Nathan Drake. Naughty Dog a réussi à imposer cette licence dans le monde vidéoludique, surtout avec le deuxième épisode. Voici donc le 4ème voyage annoncé comme le dernier de la série par l'éditeur. Sans rien vous dévoiler on peut dire que tout ceci se finit en beauté.
Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160604153839

Uncharted4-jaqDépart sur les chapeaux de roue

Nathan pilote un petit bateau, un hors-bord. A ses côtés, un homme que l’on ne connaît pas. Ce n’est pas Sully, non. D’autres bateaux percutent l’embarcation, c’est violent, très violent. Et puis vient le moment du gunfight, en vue à la troisième personne. Comme d’habitude. Les premières minutes sont assez impressionnantes et surtout elles nous mettent directement dans le bain. On passe ensuite à un flash-back. Vous êtes alors un enfant, toujours Nathan; qui cherche à faire le mur de l’orphelinat qui l’héberge. Hop on passe à l’infiltration. Tiens de l’infiltration, pas habituel ça. Pour le reste les développeurs nous envoient un message clair. Ce dernier opus c’est de l’Uncharted, on ne va pas vous livrer autre chose. Ca tombe bien car nous on adore ça. Cette fois, Nathan est sur les traces d’Henri Avery, un pirate du XVIIème et l’inconnu du bateau est une personne très proche de lui. 

Notre Press Start : 

 

Uncharted c’est Uncharted

Vous l’avez donc compris, on se retrouve avec ce qui a fait la grandeur de la série. Vous allez alterner les phases. Du gunfight en vue à la troisième personne, des phases d’escalade incroyables et quelques moments d’improvisation. Tout cela c’est du déjà-vu mais on se laisse avoir, encore une fois. Ben oui, ils sont tellement bons dans la manière de conter l’histoire et de construire des personnages passionnants qu’on ne peut qu’adhérer au titre. Les gunfights sont aussi toujours intéressants, non pas sur leur principe mais par le level design impliqué. Les lieux sont savamment construits pour vous rendre la tâche difficile. Il est ainsi impossible de faire le campeur. Les ennemis vont vous contourner, inévitablement. Il faut donc être sans arrêt en mouvement ce qui rend ces combats palpitants. Nous ce qu’on préfère, ce sont les phases d’escalade. On adore essayer de trouver le bon angle d’attaque pour atteindre tel ou tel point.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160606193557

Version 4

Oui mais alors, est-ce qu’il y a du neuf ? Oui !

Parlons déjà du grappin. Celui-ci n’est pas une révolution en soi. On en a déjà vu dans tous les jeux mais son arrivée modifie carrément la manière de construire les niveaux et d’appréhender toutes les séquences du jeu. La verticalité est désormais de mise, ce qui ajoute encore de l’intérêt à l’ensemble. Simple, efficace et décisif. Il y a aussi désormais les glissades, choses que l’on connaît déjà avec Tomb Raider mais qui s’insèrent bien dans les phases de gameplay. 

Autre nouveauté : les véhicules. Et on pense plus particulièrement à la Jeep. Contrairement à certains jeux où les véhicules sont introduits uniquement pour apporter un peu d’immersion, ici ils font partie du gameplay. De la même manière que vous cherchez votre chemin à pied dans les phases d’exploration, vous chercherez votre chemin avec la Jeep. A vous de trouver le bon endroit pour passer, à vous d’utiliser votre treuil pour les parties les plus escarpées ! N’oubliez pas de l’utiliser pour foncer sur les ennemis aussi. En bref, ces phases nous ont carrément emballé. 

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160604133905

Et puis l’infiltration a pris plus de place qu’avant. D’ailleurs des mécaniques spécifiques sont apparues : possibilité de marquer les ennemis, de se camoufler dans les hautes herbes (à la manière d’Assassin’s Creed) et d’éliminer les adversaires en toute discrétion. vous pouvez donc choisir votre technique d’approche, en douceur ou en fureur. Cette nouvelle liberté est un vrai plus dans cet épisode. 

Et puis ce qui fait la qualité du jeu, ce sont les moments d’anthologie que l’on nous fait vivre. On pense ainsi à ces phases où tout se bouscule comme dans l’énorme horloge aux rouages gigantesques. 

Notre vidéo de gameplay : 

 

Qu’est-ce que c’est beau

Graphiquement c’est quand même la claque. Les modèles de visages sont absolument parfaits. Les cinématiques font tellement vrai ! Les vestes sont parfois un peu rigides mais le reste est vraiment impressionnant. Les mouvements sont fluides et les environnements sont criants de vérité. Quel plaisir de voir les fougères onduler quand on passe au milieu d’elles. Quelle finesse dans les traces de pas laissées dans la neige. Quelle plaisir de juste apprécier le paysage qui s’étale sous nos yeux ! Encore une fois, cela fait aussi partie de la licence. On a envie d’aller plus loin, de voir de nouveaux paysages !

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160531214507

 

Le multi

Alors là on peut dire que le multi a été soigné. Bon les modes ne sont pas très nombreux, on retrouve les classiques : possession de zone, capture du drapeau et match à mort. Rien de bien neuf donc. Mais le plaisir est bien là. Les affrontements se font à 5 contre 5 sur des cartes particulièrement bien construites. Tout est fait pour favoriser le mouvement. On est pas dans le gros FPS bourrin là, il faut faire attention, favoriser les approches discrètes et ne pas hésiter à utiliser le grappin. Bref, on a eu du mal à décrocher du online. 

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160518192917

Vous pouvez vous faire la main sur les épreuves, qui sont des sortes de didacticiels évolués. Parfait pour s’entrainer et assez ardus pour ne pas s’ennuyer. Pas mal ça, ça évite de se faire canarder dès les premières minutes de jeu. Et puis le jeu propose un truc bien original. Une boutique qui permet des achats en cours de partie. Faites appel ainsi à un espèce de fantôme de soutien ou à un mystique, arme ultime qui ne fait pas rire. On peut aussi acquérir des améliorations ou acheter des armes. Très très bonne idée ce système. Mais pour ces achats, vous devez d’abord gagner de l’argent sur le terrain, évidemment. Celle-ci ne durent que le temps de la partie, ce qui implique une belle remise en question à chaque fois. 

Les reliques récompenseront vos résultats dans ces joutes et là c’est la fête de l’achat dans la boutique : nouvelles tenues, accessoires, … Inutile donc indispensable ! 

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160518203249

Pas de révolution non, simplement des ajouts qui enrichissent le gameplay et qui font de cet Uncharted l’épisode le plus complet de la saga. Attention, vous pourriez peut-être préférer le deuxième épisode qui nous servait un rythme d’enfer et des séquences époustouflantes. Simplement ici, on a le droit à quelque chose de plus varié, plus complet, plus mûr. Tout est dosé à la perfection et le titre est tout simplement magnifique. Et puis la narration a progressé, on vit une véritable histoire, de bout en bout. 

NOTE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Oui le voyage vaut le coup. On retrouve ici tout ce qui a fait la qualité de la série. Naughty Dog peaufine sa copie en y intégrant tout ce qu'il faut. Ils y ajoutent quelques petites nouveautés comme les véhicules, assez pour ne pas tomber dans la routine même si on aurait aimé une prise de risque plus conséquente. Et puis le jeu est beau à se damner. Au revoir Nathan, à bientôt, on espère.
ON A AIMÉ !
- Beau, beau, beau
- Le multi passionnant
- La narration aux petits oignons
- Les séquences en voiture
- L'alternance énigmes - escalade - gunfights et infiltration
ON A MOINS AIMÉ...
- Pas de grosse prise de risque
- On aurait aimé plus de modes pour le multi
Uncharted 4
Editeur : Naughty Dog
Développeur : Naughty Dog
Genre : action/aventure
Support(s) : PS4
Nombre de Joueur(s) : 1-10
Sortie France : 10/05/2016

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...