- Article publié sur MaXoE.com -
http://www.maxoe.com


Brutal Legend, le bal des métalleux



Brutal Legend, le bal des métalleux

Au cours des deux dernières décennies, le créateur Tim Schafer a gratifié le monde du jeu vidéo de plusieurs titres plutôt funs, mais aucun n’a réellement profité d’une publicité équivalente à celle faite à son dernier né, le fameux Brutal Legend. Gardé secret pendant quelque temps, ce projet a finalement bénéficié d’un appui marketing indéniable. La question reste maintenant de savoir si Schafer et son studio Double Fine ont réussi à créer un titre digne de toute cette attention. La réponse est évidemment oui. Etant l’un des meilleurs titres du moment, grâce à l’expérience unique qu’il propose, Brutal Legend est une perle rare pour tous ceux qui aiment le travail de Schafer ou le métal, ou les deux. Explications.

Que les Dieux du Métal t’écoutent

Tout commence par une vidéo de Jack Black, l’acteur américain leader du groupe de métal Tenacious D, qui montre au joueur un article très rare dans les allées d’un disquaire américain, le vinyle de Brutal Legend qui sert de menu principal au titre édité par Electronic Arts. Le personnage principal du jeu, Eddie Riggs (incarné par Jack Black), n’est autre qu’un roadie dévoué à son groupe qui se retrouve, dans des circonstances un peu floues au départ, transporté dans le monde du métal, un univers quasi-préhistorique peuplé de monstres, d’ossements en tous genres, et dirigé par les démons, les rockeurs glamours et les gothiques. Le scénario du jeu, qui se révèle assez intéressant affiche de nombreux rebondissements et propose une bonne dose d’humour et d’auto dérision.

En termes de gameplay, le jeu offre un mélange des genres qui peut parfois surprendre mais permet de varier les plaisirs dans une aventure d’une vingtaine d’heures environ. La plupart des missions principales sont des batailles de stratégie en temps réel, dans lesquelles il faut diriger ses unités pour aller détruire la scène de concert adverses. Le joueur peut malgré tout prendre part au combat et donner des coups de hache, ou jouer des solos de guitare pour influencer le cours de la bataille, ce qui rajoute un niveau de plus à la stratégie de combat. Tous ces éléments se combinent plutôt bien pour un résultat des plus funs.

Les phases de RTS sont également mises à profit en multijoueur, dans des batailles assez funs lorsqu’elles ne sont pas gâchées par des problèmes de connexion. Les joueurs peuvent ici choisir parmi l’une des trois factions disponibles (métalleux, gothiques, démons) et se lancer dans des batailles avec un maximum de huit participants. Le mode multijoueurs propose sept maps différentes, mais où le but est toujours de détruire la scène de concert adverse. Globalement, le multi est plutôt fun, même si la recherche automatique d’adversaires laisse un peu à désirer.

Attention ça va faire mal

Comme son nom l’indique, Brutal Legend propose pas mal de gore à l’écran, les têtes volent, le sang gicle et les figures fondent parfois comme de la cire, mais tout est fait dans un esprit assez humoristique qui empêche le jeu de se prendre trop au sérieux. Les personnes sensibles pourront d’ailleurs choisir de ne pas voir le sang, ou de masquer tous les propos fleuris du héros (contrôle parental oblige). Le jeu propose également un grand nombre de missions secondaires ou d’items à récupérer qui permettent d’allonger la durée de vie à une vingtaine d’heures en solo.

Ces différentes missions permettent d’ailleurs d’obtenir des tributs de feu, qui pourront être échangés auprès du gardien du métal contre des upgrades pour la hache, la guitare ou la voiture d’Eddie, de nouvelles attaques ou des éléments esthétiques. A noter que le gardien du métal est incarné par Ozzy Osbourne, et profite d’un jeu d’acteur de premier ordre, ce qui est le cas pour la plupart des personnages. Jack Black s’est totalement investi dans son rôle et le résultat est véritablement à la hauteur. La playlist (107 titres) est également un vrai régal (particulièrement pour les fans de métal).

Au final, Brutal Legend réalise le tour de force de proposer un contenu original qui associe humour, musique, scénario et gameplay dans un titre unique à tous points de vue. L’association de Tim Schafer et Jack Black offre aux joueurs une expérience de jeu à la fois drôle et prenante, qui constitue un véritable vent de fraîcheur. Même si le titre n’est pas parfait (quelques problèmes de réalisation, des quêtes secondaires un brin répétitives), l’univers métal créé par les développeurs de Double Fine ne demande qu’à être parcouru. Un très bon jeu qui devient indispensable à tous les fans de Schafer ou de métal.


Initialement publié le 14.12.09