- Article publié sur MaXoE.com -
http://www.maxoe.com


Madden NFL 2010, le retour habituel d’un monstre



« Beaucoup ont essayé, mais peu ont réussi », cette phrase représente exactement le parcourt de Madden NFL. Même si ce test intéresse principalement les fans de football américain, il n’en existe pas moins des gens tout aussi intéressés de découvrir ce sport et pourquoi pas d’acquérir une des meilleures licences vidéoludique de la National Football League avec Madden NFL 2010.

Les deux pieds dans la soupe

Je pense que vous l’aurez compris, comme l’indique le titre, nous allons essayer de vous parler des bases de ce sport pour que vous puissiez un temps soit peu le comprendre si cela vous intéresse. Il est simplement impensable de jouer ou plus précisément de « bien jouer » à Madden NFL 2010 si vous ne comprenez rien aux règles ni au déroulement même d’un match ; je dirais que c’est comme jouer à PES ou encore Tiger Woods PGA Tour sans connaître les règles, cela semble pourtant tellement évident.

Sur MaXoE, nous avons cette chance qu’un rendez-vous NFL existe pour les fans confirmés comme pour ceux à la découverte d’un sport encore peu connu par chez nous. Nous vous laissons la délicatesse de vous y intéresser via notre rubrique “NFL on MaXoE : Week’s Recap“. C’est une offre que nous prenons soin de souligner dans notre test et qui fera très certainement des heureux.

Si seulement la série Madden NFL (l’épisode 2010 inclu) n’imposait que la contrainte de la connaissance des règles, tout serait très grandement simplifié ; seulement voilà, le football américain a cette particularité que tout soit intégralement en anglais, du playbook de jeu (tactiques), aux commentaires pendant le match sans oublier les menus bien-sûr.

Évidemment cette contrainte impose des acquis que tout le monde ne possède pas ou voir que certains ne possède pas encore. C’est un point regrettable qui n’a pas changé ni évolué depuis le premier épisode sur PC en 1997. Une des suggestions intéressante de certains fans est la possibilité de choisir la langue que l’on désir et que les menus, la navigation et les explications de jeu soient au moins traduits de façon à intégrer une plus grande tranche de joueurs et ainsi rendre encore plus interactif le jeu dans les années à venir. Le message est lancé…

Rentrons dans le vif du sujet !

Tout d’abord la présentation des menus s’est vu mettre au goût du jour avec une parfaite fusion entre l’animation de fond et le menu principal. Bien qu’en anglais, le vocabulaire utilisé est très basique et permet d’avoir rapidement accès à ce que l’on veut faire ou cherche à faire. Puisque nous parlons du menu, il est de notre devoir de vous donner quelques détails plus précis sur sa composition.

    Play Now qui n’est plus tout jeune puisque, c’est le premier mode qui a existé dans le jeu, et qui permet de choisir son équipe, son maillot et de partir à l’aventure contre un ami ou le CPU.

    Online qui n’est pour sa part pas nouveau non plus mais qui a été « mis à jour » de façon vraiment intéressante cette année.

    Mode Carreer qui est composé de deux autres possibilités qui sont de soit monter sa propre franchise, soit de créer votre personnage et de commencer en tant que Rookie.

    Quick Mode qui existait aussi dans cette version l’année dernière avec des « bonus » comme des vidéos historiques de la NFL, un mode entrainement avec encore plus d’exercices cette année, le test Madden pour adapter le niveau du CPU à votre niveau de jeu et le Virtual Trainer pour s’entrainer de façon basique.

    NFL Roster vous permettra de manier selon votre bon vouloir le roster de chaque équipe.

    AFL Legacy Mode est certainement prévu pour l’anniversaire de l’AFL qui a eu lieu cette année. N’étant pas une partie intégrante du jeu, il vous faudra le payer sur le online PS3. Il permet de vous faire jouer des matchs d’anthologie avant la fusion entre l’AFl et la NFL.

    Madden Shop permet d’accéder aux shops sur le online PS3 et d’acheter du contenu additionnel.

    My Madden qui permet de nombreux autres réglages concernant les joueurs.

Nous commencerons par le Online de cette année qui ne se limite enfin plus à jouer des matchs de style « Play Now », mais qui permet de vraiment faire évoluer une franchise. C’est une des nouveautés majeures à prendre en compte. Les rencontres et le déroulement des matchs sont similaires à ce que l’on connaît dans le mode franchise « Offline ». EA a pensé à ne pas dérouter les habitués et à offrir de nouvelles possibilités pour les nouveaux qui découvrent.

Le mode permettant de créer sa propre star NFL souffre aussi de lacunes assez récurrentes. Dans le football que nous connaissons, ce genre de mode est assez interactif car l’action n’est que très peu stoppée et ne se joue pas en phase, ce qui permet d’avoir souvent accès à la balle. Dans le football américain, ce mode est assez « aléatoire » dans le sens où si on joue Strong Safety (position de défenseur qui va soit faire un blitz et sacker le quarterback, soit couvrir un receveur), on n’est pas maître du destin de son équipe car jouer un seul joueur en défense au milieu du CPU peut parfois vous rendre fou sur certaines erreurs qu’il commet. Cela dit, le but de choisir sa place est aussi de jouer le poste que l’on veut et pour ceux qui aiment avoir tout le temps la balle, vous pourrez aussi jouer quarterback, running back ou wide receiver. Pour continuer sur les lacunes on citera aussi la régression sur l’interactivité qui visait à faire progresser votre personnage sur ses capacités. Il sera donc désormais impossible de faire un entrainement de drill comme le cornerback des Packers Al Harris, oui nous sommes aussi déçus que vous mais EA ne semble pas avoir voulu faire progresser le jeu dans ce sens. On se consolera toutefois avec un test (tout en anglais) auquel il vous faudra répondre avant d’intégrer votre première équipe en tant que Rookie.

Malgré tout, Madden NFL 2010 se démarque par la nouvelle technologie Pro-Tak qui a été incluse dans ce dernier épisode de la série par EA. Cette technologie permet vraiment de manier votre personnage à votre guise avec un temps de réaction instantané, vous permettant parfois de provoquer une percée insoupçonnée pour un touchdown. Protéger la balle en fonçant tête baissée le casque en avant n’est plus un doux rêve, enchainer les feintes tout en contrôlant son personnage est enfin quelque chose mis à la portée du joueur. Electronic Arts offre la possibilité de gagner LE yard de la victoire avec un simple coup de joystick. Une nouveauté de taille qui propulse cet épisode beaucoup plus haut que ses prédécesseurs et qui annonce quelque part la détermination de son créateur à faire évoluer la seule licence de football américain sur consoles de façon vraiment intéressante.

Nous n’avons pas fini d’éplucher

Pour parler du jeu lui-même, la première chose qui fera plaisir à un nombre incalculable de gamers est la quantité de musiques disponibles dans la playlist du jeu, le choix judicieux des titres qui ont été implantés et surtout la diversité stylistique. Vous pourrez aussi bien jouer sur du Metallica, Pantera, Iron Maiden que sur du The Game pour ne citer que lui. EA a pensé à satisfaire l’intégralité des joueurs qui achèteraient leur jeu, sans imposer un style comme cela pouvait être le cas sur les premiers Madden ou les autres licences de jeux NFL qui ont été commercialisées jusqu’à maintenant.

On regrettera tout de même l’impossibilité de changer ou choisir sa musique, ce qui aurait vraiment pu aboutir à une personnalisation de l’ambiance que l’on veut lors d’un match par exemple ou lors d’un entrainement. Un effort a tout de même été fait sur la « maintenance » des musiques en cours d’écoute ; ce que je veux dire par là c’est que sur les Madden NFL des années précédentes, on pouvait rarement entendre une musique en entier lors d’un match car très mal programmé lors du changement de phase de jeu ou d’autres moments où la console pouvait demander des chargements.

Puisque nous parlons de chargements, nous voulions souligner que dans ce nouvel épisode, les temps de chargements ont été quelque peu réduits. La liaison entre le menu et l’accès à ce qu’il contient ne demande plus aucun temps de chargement ou du moins ne montre plus aucun ralentissement dû à un chargement de fond. Un point positif de taille qui sera interprété à sa juste valeur par les habitués de Madden.

L’aspect visuel

Pour aborder maintenant l’aspect visuel du jeu, autant vous dire que comme à leur habitude dans la série : les équipes, les personnages, les maillots, les contacts et les expressions sur le visage des joueurs ont été retravaillé et amélioré. À tel point que si vous jouez en HDMI vous pourrez vraiment voir votre personnage rebondir ou s’étaler complètement sur le turf, une sensation jouissive avec le couplage des vibrations de votre pad Dualshock 2 ou 360. L’aspect de profondeur des stades a été revu et on peut maintenant alors bien distinguer certains détails de terrains mythiques comme le Lambeau Field par exemple.

Alors, il existe encore des points accablants comme les supporters qui sont les mêmes pour chaque équipe lorsqu’ils apparaissent à l’écran ; EA a tout de même pris soin de changer la couleur de leurs vêtements en fonction de l’équipe qui marque (désolé, petite ironie de ma part). Le public est flou et difficile à distinguer, pourtant des jeux comme PES 2010 offrent vraiment une excellente qualité en ce qui concerne les supporters dans les tribunes, il n’y a donc aucune raison pour que EA ne soit pas capable de fournir un petit effort sur ce point.

Toujours en constante amélioration, les commentaires en anglais sont plus fluides et légèrement plus diversifiés. Malgré tout, le problème du duo de commentateurs mou et sans aucune réactivité dans un jeu où le temps d’action est court et demande une explosivité pourra en frustrer plus d’un. Bien heureusement, les options seront là pour vous permettre de régler le volume de la façon dont vous le désirez : « Ouf ! »

Parmi toutes ces améliorations et ses nouveautés, Madden NFL montre aussi une réactivité accrue du CPU qui joue à vos côtés. Les playbooks sont eux aussi plus détaillés et permettent de vraiment choisir la tactique la plus adaptée. On regrettera cependant de voir des receveurs trop sur l’extérieur lorsqu’on décide de faire un « Curl », cela pousse même le joueur à complètement abandonner cette technique car trop aléatoire. Au-delà de ces petits changements, il faut aussi parler de la simplification des commandes qui permettent toujours plus de possibilités, notamment sur les onside kicks, les field goals ou les punts.

Pour Conclure !

Sans être une révolution, Madden NFL 2010 est incontestablement le titre de la série qui a le plus d’intérêt depuis cinq ans. Alors que de bonne facture, ses prédécesseurs n’offraient aucune réelle nouveauté à se mettre sous la dent pour rendre le jeu plus dépendant des compétences du joueur qui tient le pad. Avec la nouvelle technologie Pro-Tak, ses graphismes accrus, des playbooks plus nombreux, les replays en temps réel ainsi qu’un Online complètement révolutionnaire, EA a su apporter un élan de fraicheur dans une licence qui commençait à s’épuiser.

Inutile de réfléchir d’avantage, faute de concurrence, mais aussi en gage de qualité, ce nouveau Madden s’impose comme la référence de Football Américain sur consoles. EA, par la même occasion, lance dans ce dernier épisode un appel aux intéressés qui avaient peur que le jeu soit trop compliqué en simplifiant la manipulation, en intégrant une aide simple pendant le match (c’est en effet du déjà vu) et avec un livret succinct mais comportant l’essentiel des commandes.

Pour finir, si vous nous avez suivit jusqu’ici, il ne devrait plus y avoir d’excuses pour ne pas vous lancer dans « l’aventure » !


Initialement publié le 18 Novembre 2009