- Article publié sur MaXoE.com -
http://www.maxoe.com


Soldats Inconnus – Mémoires de la Grande Guerre : le récit poignant d’Emile, Karl,… enfin sur Switch



A l’origine, qui aurait cru qu’un jeu vidéo « indépendant » relatant des faits et événements historiques réels de la Grande Guerre allait être aussi abouti et poignant ? Pas forcément grand monde et pourtant Soldats Inconnus – Mémoires de la Grande Guerre a su prouver l’effet pédagogique de son titre, le tout enrobé dans une esthétique bande dessinée du plus bel effet et servi par une direction artistique de haute volée.

Des éloges que l’on avait fait lors de notre test sur Xbox One il y a 4 ans (vous pouvez d’ailleurs le relire pour de plus amples informations), et qui sont à réitérer sur cette version Switch. Mais avant de voir et de détailler les nouvelles fonctionnalités du jeu sur la dernière née de Big N, revenons brièvement sur l’aspect narratif et le gameplay du soft.

Un scénario toujours aussi poignant

Soldats Inconnus – Mémoires de la Grande Guerre c’est avant tout l’histoire et le destin de plusieurs individus liés par la guerre. Des récits qui se complètent admirablement, tant au niveau de l’ambiance que de l’aspect tragique de leur destin. Dans cette version Switch, rien n’a évolué pour cette aventure principale, on retrouve l’immersion poignante que l’on avait vécue aux côtés d’Emile, Karl et de leurs futurs compagnons envoyés au front.

Un gameplay toujours aussi accessible

Complétant cette narration poignante et passionnante, le gameplay du titre est plus classique (car connu) mais pas inintéressant pour autant au vu de la maîtrise des développeurs. La vue utilisée est entièrement en scrolling 2D horizontal avec quelques passages en profondeur.

On retrouve ainsi des énigmes logiques et accessibles demandant par exemple de trouver puis de rapporter un objet à un personnage spécifique, permettant alors d’accéder à une nouvelle portion du tableau, d’utiliser des bombes pour dégager le passage, ou encore d’avoir des interactions avec le chien Walt pour des énigmes liées à « deux personnages » demandant ici un petit peu plus de jugeote.

Sans oublier les divers collectibles à récupérer qui sont disséminés dans chaque tableau et le lexique les accompagnant pour en apprendre plus sur les objets en question, parfois moins connus.

Mais le jeu ne comporte pas uniquement ces phases de puzzles, il y a aussi une tournure avec plus d’action pour varier les séquences : on doit par exemple être discret et ne pas se faire voir lors du passage d’une patrouille, ou encore éviter des obstacles et des obus qui se dressent sur le chemin avoisinant.

Que vaut ce portage Switch et y a-t-il des nouveautés ?

Maintenant que nous sommes revenus sur l’aspect narratif et le gameplay du soft, parlons à présent de cette mouture Switch plus particulièrement. Que ce soit en mode docké ou en mode portable, l’enrobage global du titre n’a pas pris une ride, l’UbiArt Framework fonctionne particulièrement bien et cet aspect bande dessinée est encore une fois à la hauteur. On n’a d’ailleurs déploré aucun ralentissement durant nos diverses phases de jeu, si ce n’est quelques bugs de collision comme dans le jeu original. Hormis ce détail, le portage reste donc de très grande qualité.

Surtout qu’il ne s’agit pas d’un portage bête et méchant pour être adapté à la Nintendo Switch, des nouveautés sont bien présentes sur le soft. Si à notre grand regret il n’y a pas de récit supplémentaire jouable, une BD interactive a été intégrée. Relatant une partie de la vie du chien Walt, cette BD montre l’aide que le meilleur ami de l’homme a apportée durant cette Grande Guerre, mais rappelle également le triste sort réservé à certains de ces êtres canins. Cet ajout, tout aussi bien narré que l’aspect principal, s’accompagne aussi d’un Artbook numérique présentant la réflexion des divers éléments qui ont servi pour le jeu.

Outre ces deux éléments, cette version Switch reprend également une feature des versions Mobiles en la présence de fonctions tactiles lors du passage en mode portable. Pointer et glisser de différentes manières font donc partie intégrante du gameplay, le tout étant relativement facile d’accès, même si parfois il peut arriver que cela soit légèrement moins précis. Pour celles et ceux qui préférent les commandes traditionnelles, rassurez-vous, dans le mode portable le soft reste également entièrement jouable avec les Joy-Con.

Testé sur Switch