Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Dossiers > 3DS > La Nintendo 2DS : la 3DS sans la 3D
3DS
La Nintendo 2DS : la 3DS sans la 3D

Nous avons eu l’occasion d’avoir dans les mains la nouvelle Nintendo 2DS. Vous savez cette drôle de bestiole qui vient de débarquer. Nous l’avons passée au banc de test de MaXoE.  

2DS-haut 

La bête

La console est, contrairement à ce que l’on pouvait imaginer, très bien pensée ergonomiquement parlant. La prise en main est facile et les gâchettes sont facilement accessibles grâce à un positionnement en haut à la fois du stick et des boutons.

La résistance des boutons A, B, X, Y et de la croix directionnelle est moindre que sur la 3DS mais on ne va pas s’en plaindre vu qu’on les trouvait un peu durs. Du coup la maniabilité a gagné en efficacité notamment pour les mains peu musclées de nos têtes blondes.

Autre évolution bien pensée : les boutons Start et Select se retrouvent à nouveau sur la droite. Ils sont de fait beaucoup plus accessibles qu’en bas de l’écran tactile de la 3DS.

2DS-1

Des boutons Select et Start bien mieux placés

Concernant l’appareil photo, il est toujours affublé de 2 objectifs. Ben oui, l’idée c’est que vous pouvez prendre des photos en 3D sur la 2DS et les transférer sur une 3DS pour réellement voir ce que cela peut donner. Je reste assez circonspect sur la chose pour tout dire, j’ai un peu de mal à imaginer que les joueurs aient envie de faire ce genre d’opération. Cela marche aussi pour la vidéo.

Nous aurions légèrement préféré des objectifs améliorés car c’est toujours pas terrible, notamment en milieu peu éclairé. Mais bon, on sait aussi que Nintendo voulait conserver une compatibilité totale en cas de transfert de carte SD d’une 2DS vers une 3DS. 

Les haut-parleurs nous ont donné une bonne impression. C’est suffisamment clair et précis. Bon, il y a moins de pêche que sur les 3DS XL mais ce n’est pas si mal, surtout que c’est du mono. Pour avoir du stéréo, il faudra chausser le casque, dommage par contre…

Les deux écrans sont de très bonne qualité, comme toujours. On retrouve ce qu’on a eu l’habitude de voir sur la 3DS de base. La dimension est d’ailleurs la même sur les 2 consoles. Donc c’est du tout bon.

2DS-4

Les écrans sont ceux de la 3DS normale

Alors évidemment, la forme de la console n’est pas franchement idéale pour le transport. Le fait que la DS se referme, habituellement, est tout de même bien pratique (au fait, il existe un bouton de mise en veille pour simuler la fermeture justement). Il va donc falloir penser à bien protéger la bête.

Histoire de voir si elle rentre dans votre sac à main, voici la comparaison avec une 3DS XL.

2DS-5

La console en impose tout de même

Du côté de l’autonomie, on progresse légèrement par rapport à la 3DS normale, une demi-heure environ ce qui donne une autonomie variant entre 3h30 et 5h30 avec un jeu 3DS, 5h à 9h avec un jeu DS et 3 jours en veille. 

La console est livrée avec une carte SD 4Go, avec un bloc secteur et des cartes de réalité virtuelle. 

 

Et les jeux ? 

Alors bien sûr, nous avons testé la bête avec différents jeux, histoire de nous rendre compte du rendu des écrans. Nous l’avons ainsi essayée avec Donkey Kong Country Returns par exemple. Le titre est toujours aussi beau. Bien-sûr, l’absence de 3D, que nous avions trouvée particulièrement réussie sur ce jeu, enlève un peu du charme du titre. 

Nous l’avons aussi testé sur Lego City Undercover, Super Pokemon Rumble et Resident Evil Revelations. Sur ce dernier, l’absence de 3D enlève pour beaucoup au charme et à l’ambiance du jeu. Nous avons continué nos investigations avec Super Mario 3D Land, Mario Kart 7, Fire Emblem et l’incontournable Zelda The Ocarina of Time 3D. Link est toujours aussi beau, avec ou sans 3D.

Globalement, rien à redire, ces jeux ne perdent que peu de plumes dans l’opération « sans 3D ». 

mariokart7-1

L’indéboulonnable Mario Kart 7

 

A l’heure du bilan, on doit bien avouer que les sensations sont plutôt bonnes. Malgré un aspect un peu cheap, on voit bien que c’est du solide, la patte Nintendo une fois de plus. La prise en main est facile (c’est confortable et le poids est le même, à peu de choses près, que celui de la 3DS) et les jeux 3DS en 2D ne perdent pas trop en attrait graphique. La console pourra plaire aux parents qui ne veulent pas que leurs gosses jouent en 3D mais aussi aux joueurs qui veulent entrer dans la danse des derniers jeux sur portable sans trop se ruiner, à 130 euros. Bref, un essai plutôt transformé pour Nintendo.