MaXoE > GAMES > Dossiers > PC > Battlefield 1 : les deux premières extensions
PC / PS4 / Xbox One
Battlefield 1 : les deux premières extensions
En ligne de front

Nous sommes un peu en retard pour vous présenter ces extensions, oui je sais. Mais la troisième sera bientôt disponible, nous nous sommes donc dit qu’un petit test des deux premiers DLC payants pourraient vous aider à choisir ou non d’acquérir le Pass Premium. En avant pour la Grande Guerre. 

Voilà donc un premier dossier sur les deux extensions They Shall Not Pass, sortie en mars 2017, et In The Name Of The Tsar, sortie elle en septembre. Et pour commencer, une petite vidéo maison commentée : 

 

 

In The Name Of The Tsar

EA/DICE – PS4, Xbox One, PC – Septembre 2017

Du côté des ajouts notables, on peut parler de deux nouvelles opérations. Vous savez, ce sont ces affrontements scénarisés en ligne vous proposant plusieurs batailles à la suite. On nous propose ainsi de participer à l’offensive Broussilov qui a lieu en 1916 sur le front de l’Est. Il s’agit ici pour l’Empire Russe d’attaquer les positions austro-hongroises. L’autre s’appelle Vague Rouge et là nous sommes en 1919 pendant la guerre civile Russe. Les armées blanches, anti-communistes affrontent les armées bolchéviques et finissent par prendre la ville de Tsaritsyne. Mais les bolchéviques pensent pouvoir reprendre la ville. 

Concernant les cartes, il y a de quoi faire. Le Col de Lupkow propose un environnement sauvage et enneigé. Les ravins et autres collines favorisent le jeu vertical. Au contraire, Galicie, qui a vu l’offensive de Broussilov nous offre des zones à découvert, particulièrement dangereuses, particulièrement tactiques. On aime beaucoup les événements inopinés comme l’arrivée du train blindé en renfort. Si l’on poursuit sur le bastion de Broussilov. Cette fois, on a un terrain mixte, fait de sentiers mais aussi de maisons de village. On peut vraiment goûter le savoir-faire de DICE dans chacune de ces maps. c’est soigné à l’extrême et c’est très bien pensé pour les combats. Volga nous offre un décor dévasté, seules quelques masures vous serviront de planque et encore, pas très longtemps. Ici il faut être absolument mobile. Continuons avec Albion, cet archipel gelé favorise l’infanterie grâce à ses tranchées et ses miradors. Encore une map qui demande pas mal de prudence dans les déplacements. Et puis, probablement notre carte préférée : Tsaritsyne. Ce milieu urbain est propice à des joutes passionnantes. Le point central est un bâtiment immense aux nombreuses ouvertures et donc aux nombreux dangers. 

Il y a aussi un nouveau mode qui accompagne ce DLC. Il s’appelle Largages. Il faut se précipiter sur les ravitaillements jetés depuis les avions. Cela nous fait penser à Zone de Largage de Battlefront. Mode sympa qui est une sorte de capture de zone mais avec des zones qui bougent. Du coup le rythme est soutenu.

Du côté des armées, on nous propose évidemment d’incarner l’armée Russe. Et, belle nouveauté, du côté des éclaireurs, nous pouvons représenter les femmes. Sympa ! Il y a aussi le hussard, un cavalier Russe pouvant attaquer avec une lance. Onze nouvelles armes débarquent avec entre autres : le Mosin-Nagant M91 et la grenade standard Russe 1912. Du côté des véhicules, il y a le bombardier lourd Ilia Mouromets, le véhicule blindé lourd Putilov-Garford et la barge de débarquement Y-Lighter. Enfin, du côté statique, on voit débarquer la batterie côtière lourde. Pour tous les détails, visitez la page officielle de cette extension. 

Un DLC complet, vraiment, et qui, surtout, propose une jolie ambiance glacée. 

Notre note : 7/10

 

 

They Shall Not Pass

EA/DICE – PS4, Xbox One, PC – Mars 2017

Continuons avec They Shall Not Pass. Commençons par les opérations. La première s’appelle l’Enclume du Diable. Nous voilà à Verdun en 1916, sous la pluie d’obus. Spectaculaire et passionnant. Par-delà La Marne vous propose de chasser les allemands du réseau routier Soissons-Château-Thierry. Encore une fois, ces opérations vous permettent d’enchaîner les combats avec des scénarios prenants, nous on aime beaucoup.  

Côté cartes. Commençons par Hauteurs de Verdun. Très très jolie carte. Des espaces en feu partout, quelques tunnels. Idéal pour le jeu polyvalent. Il y a aussi quelques maisons qui restent debout, ici et là. Ce qui est impressionnant sur cette carte, c’est bien le chaos total ambiant. On adore.  

Il y a aussi Fort de Vaux. C’est une carte très appréciée d’après les votes des joueurs. Dans celui-ci il y a des zones extérieures assez dangereuses et les couloirs typiques de ces fortifications à l’ancienne. Attention, les pièges y sont nombreux. J’ai beaucoup aimé cette carte qui propose ce qu’il faut de planques mais aussi de zones découvertes. Dans Rupture, on se retrouve avec une espèce de gare ferroviaire avec pas mal d’espaces dégagés et de coins de planque dans les wagons et les maisons. Très sympa cette carte et elle se prolonge avec de longs espaces parsemés de tranchées, notamment en mode conquête. Soissons nous projette dans un milieu aux multiples maisons, map idéale sur un petit périmètre pour les combats à mort. 

Et puis il y a eu deux cartes ajoutées à ce pack d’extension depuis sa sortie et les deux vous proposent des combats de nuit. La première s’appelle Nuits de Nivelle. Le terrain est plutôt dégagé, propice aux tirs de loin. Prise de Tahure propose un combat de nuit en milieu urbain. La ville propose son lot de planque et de places dégagées. J’ai bien aimé l’ambiance de cette carte avec ses escaliers qui promettent aussi un peu de verticalité. 

Il y a également un nouveau mode Lignes de Front. Celui-ci est symétrique. Vous attaquez les points de contrôle qui séparent les deux armées. Cela fait penser au mode de Suprématie de Battlefront. Il faut donc progresser sur les mêmes points que ceux de l’adversaire et dans un ordre donné. Les affrontements sont très violents puisque concentrés sur le même point. Si vous capturez tous les points, vous devrez alors détruire les télégraphes ennemis dans une deuxième phase. 

Ce qui fait plaisir, en total chauvinisme, c’est l’arrivée de l’armée française. Ben oui, ça manquait sérieusement au jeu de base. Il y a également deux chars qui débarquent : le 2C et le Saint-Chamon et son artillerie de dingue. On nous propose aussi une nouvelle classe d’élite, le raider des tranchées qui est un vrai gros bourrin. Il y a aussi ce qu’il faut d’armes nouvelles. Pour tous les détails, visitez la page officielle de cette extension. 

J’ai une petite préférence pour cette extension par rapport à la précédente. Enfin, surtout depuis qu’il y a eu les deux maps de nuit. Là le DLC devient très complet et surtout très varié avec ses cartes très différentes : la nuit, l’escarpé, l’urbain, … Du beau boulot.

Notre note : 8/10

 

A l’heure du bilan, oui on peut dire que ces extensions sont bien sympathiques. EA nous propose des cartes immenses et plutôt bien foutues. On apprécie aussi l’ajout, à chaque fois d’une nouveau mode de jeu. Chacune d’entre elle coûte entre 13 et 15 euros. Vous pouvez opter aussi pour le Pass Premium et ainsi pouvoir bénéficier en plus des deux prochaines extensions prévues. Il y a aussi l’édition Revolution qui contient le jeu de base et le pass premium pour environ 60 euros. Si vous aimez le multi à grande échelle, il ne faut pas hésiter. Aujourd’hui, la troisième extension, Turning Tides est disponible partiellement. Elle le sera totalement ce mois et nous vous proposerons alors un test complet. 

Testés sur Xbox One