Ken Follett – écrivain gallois spécialisé dans les romans historiques et d’espionnages – publiait en 1989 Les Piliers de la Terre, un roman fleuve sur l’Angleterre du XIIe siècle et qui relate l’histoire de la construction d’une cathédrale, celle du prieuré de Kingsbridge, le tout sur fond de guerre civile entre deux prétendants à la couronne. En 2007 paraît Un Monde sans Fin qui fait suite aux événement des Piliers de la Terre, deux ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Dossiers > 3DS > Razer Kraken Pro V2 : Un casque surtout pour le jeu
3DS / Multimédia / PC / PS Vita / PS4 / Switch / Xbox One
Razer Kraken Pro V2 : Un casque surtout pour le jeu
Amis gamers approchez !

Le MaXoE Festival joue les prolongations et pendant celles-ci, on vous montre un peu tout ce que l’on fait sur ce site. Et bien sachez qu’on teste aussi des casques audio. Après une version 1 peu convaincante, Razer revient avec une nouvelle déclinaison de son Kraken Pro. Qu’en est-il ? 

Le physique de la bête

Allez on fait comme d’habitude, penchons-nous sur le matériel. Il est plutôt beau à nos yeux. Certes cela donne, sur la tête, une impression un peu massive mais il est confortable de par sa légèreté (322 g) et de par son arceau en aluminium qui, du coup, est plutôt flexible. Les coussinets sont très épais aussi et de ce fait, on a une véritable impression de confort. Le fait que les hauts-parleurs soient posés sur des pivots par rapport à l’arceau ajoute aussi aux capacités d’adaptation du casque. 

Côté micro, on a beaucoup apprécié le fait qu’il soit rétractable et flexible. C’est vraiment une bonne idée. Autre bonne chose, le câble est tissé. Cela donne tout de suite une impression de qualité et surtout de flexibilité. Il fait 1,3 m (au bout un jack 4 points) mais il peut se prolonger avec un câble prolongateur (livré avec) qui se sépare en deux prises jack (son et micro). Sur le câble en question, un bouton de mute rapide pour le micro et une molette de volume. C’est, pour tout dire, le seul endroit qui fait un peu peur. Le plastique à cet endroit semble un peu cheap, à voir sur la longueur. 

Voilà vous savez tout. Sur la tête, on a vraie impression de confort par rapport à d’autres casques qui ressemblent parfois à des engins de torture. Mais on a tout de même une petite gêne sur le dessus du crâne, sûrement du au rembourrage un peu trop faible sur l’arceau. Je chipote un peu mais de fait, on a un confort un peu moins bon que sur le Plantronics RIG 4VR ou sur le Plantronics RIG 400HS.

A noter que les écouteurs sont fermés, ce qui vous isole fortement, et limite vraiment la diffusion du son à l’extérieur. Une information à prendre en compte quand on cherche un casque pour jouer le soir sans réveiller la famille. 

 

Un son qui peut diviser

Passons maintenant au son et on peut le dire tout de suite, on n’atteint pas la finesse du 4VR. Et pourtant, l’amplitude de fréquence est plus large : 12 Hz – 28 kHz. L’impédance de 32 ohms est classique et la sensibilité plutôt élevée : 118 dB. Les hauts-parleurs sont de 50 mm et, à l’écoute on en sent l’impact. Les basses sont très fortement mises en avant au risque de noyer les médiums et les aigus. Enfin tout dépend de la source sonore. Si vous écoutez de la musique, on vous déconseille ce casque. Pas assez précis, pas assez bien défini. Alors, me direz-vous, tout est question de goût aussi, certains aiment que les basses dominent. Certes mais on ne peut nier les faits sur la capacité du casque à retranscrire fidèlement tous les instruments d’un groupe. 

Pour les jeux vidéo (la cible du casque), le résultat est plus probant. Sur Battlefront, on a apprécié ce son un rien compressé. Cela donne une ambiance particulière au jeu et on entend assez distinctement tout ce qui se passe sur le champ de bataille. Par rapport à un autre casque mieux défini, on perd un peu sur le spectre mais comme je viens de le dire, cela donne un côté film d’action qui est plutôt plaisant. 

Finissons sur le micro qui affiche des caractéristiques tout à fait correctes : réponse de 100 Hz – 10 kHz, rapport signal/bruit > 55 dB et sensibilité de -38 ± 3 dB. Résultat, le casque renvoie un son très clair, parfaitement maîtrisé.

 

Le bilan. Comme vous avez pu le lire, nous sommes un peu mitigés. Le design nous a plu et le micro fait bien le job. Par contre niveau audio, il faut l’essayer avant de l’acheter. Le rendu est particulier et il peut ne pas plaire à tout le monde de par son manque de définition en fonction des fréquences. Côté musique, c’est encore plus sensible que sur un jeu vidéo. Mais une fois encore, c’est le genre d’équipement à essayer avant d’acheter car tout le monde n’attend pas la même chose d’un casque audio. A vous de bien faire votre choix sachant que la bête coûte 90 euros.