Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > KISSA > Critiques > Manga > Metallica Metalluca, l’histoire courte d’un shonen épique
Manga
Metallica Metalluca, l’histoire courte d’un shonen épique

Appréciation de MaXoE
4 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Dans un monde où l'économie se base uniquement sur les métaux rares, les Minea, chercheurs de métaux au péril de leur vie, sont des êtres respectés de tous. Un garçon appelé Luca arrive autour d'une ville à métaux, déclarant qu'il veut devenir un Minea comme son père ! Que va-t-il se passer ? Arrivera t-il à devenir un Minea ? Qui est donc son père ?

Bonjour à tous, cette semaine dans notre rendez-vous KISSA nous allons continuer notre série de mangas qui se sont vus écourtés à cause d’un scénario mal exploité, trop similaire à de grands mangas ou encore parfois sans aucune raison apparente. Cette semaine nous vous présenteront donc un shonen correspondant à ce profil, il s’agit de Metallica Metalluca.

 

On est reparti !

Metallica Metalluca (メタリカメタルカ) est un manga écrit et illustré par Mizuno Teruaki. Sa sérialisation a commencé le 10 Mai 2010 dans le prestigieux Weekly Shonen Jump et s’est arrêté le 13 septembre de la même année.  Nombreux sont les fans de shonen qui ont soutenu et ont cru en ce manga. Je fus l’un d’entre-eux et nous allons essayer de comprendre ce qu’il s’est passé pour que le manga s’arrête pratiquement aussi vite qu’il avait commencé.
Ce manga aura d’ailleurs été remplacé très rapidement par Light Wing, un manga de foot créé par Shinkai Hideo créateur de Q-Club en 2008 ou encore Dodge the Ball en 2007, des one-shots publiés dans le Weekly Shonen Jump.

Dans un monde où les métaux rares dirigent l’économie, les « Minea » sont les personnes qui partent en quête de risque au péril de leur vie pour chercher ces métaux ; ce sont des personnages hautement respectés. Un garçon étrange nommé Luca rentre en détruisant tout dans le village d’Elza en déclarant que son but est de devenir un Minea.

Il finit sous la surveillance d’une fille du village nommée Shella dont le petit frère Yl est malade à cause d’un gaz toxique issu d’un accident à la mine qui a du fermer. Mais il y a peut-être quelque chose d’autre que ce que Shella lui dit ! Est-ce que Luca arrivera à aider ses nouveaux amis et peut être devenir un Minea légendaire et reconnu de tous ?

 

Et alors ? Ouais, on connaît déjà !

Je suis plutôt d’accord qu’au premier abord, ce manga peut sembler banal et vide de sens, mais n’est-ce pas avec les scénarios les plus ouverts et généreux qu’on a fini par rêver la nuit de certains ?

C’est ce genre de scénario où le parallèle avec notre vie réelle est possible et nous montre que le monde aurait pu être différent suivant l’histoire ou voir parfois certaines lois physiques. Il ne faut donc pas se fier aux apparences et une fois la lecture du premier chapitre entamée, il est impossible de résister à l’excitation d’un grand shonen.

   

L’action est présente et les rebondissements donnent parfois des frissons. Le début du manga commence dans le même esprit que Hunter x Hunter, notre héros est déjà doué au départ et on sent que quelque chose se trame derrière tout ça. On apprend alors que son père est parti parce que c’est un Minea, chose qui nous rappelle une fois de plus l’œuvre de Yoshihiro Togashi. En réalité toute la storyline de la relation entre Luca et son père impose une forte similarité voir un parallèle copier/coller sur ce même shonen.

Les dessins sont très bien réalisés et on se rapprochera là encore dans les traits à un Hunter x Hunter ou un Shaman King, chose très agréable mais qui pourrait déplaire à une minorité qui ne sont pas vraiment fans du genre ou qui pourraient crier au scandale en le constatant.

 

Des personnages pas si étrangers

Luca : C’est notre héros, il vient de la Metallica Tribe et son père est un des plus grands Minea du monde. De tempérament assez sauvage et tête en l’air, ce personnage est très attachant de par ses capacités qui semblent un puits sans fin de ressources. Son calme, son respect et sa fusionalité avec les éléments et choses qui l’entourent imposent le respect des autres envers lui. Sa personnalité est vraiment très proche de celle de Gon.

Shella : C’est une fille que Luca rencontre au cours de son voyage et qui l’accompagnera de partout car sublimé par ses capacité et sa façon d’aborder les choses. Passionnée par les minerais, elle rêve elle aussi de devenir Minea et fera tout son possible pour réaliser son rêve. Elle aime son frère Yl, mais depuis l’incident de la mine Tepo, elle essaye de le protéger à tout prix. C’est une fille jeune et attirante, ses cheveux sont blonds, elle porte des shorts courts et un t-shirt bleue d’après les pagers colorée de la série.

Yl : Il s’agit du petit frère de Shella, il possède aussi des minerais. Il accompagnera sa sœur et deviendra ami avec Luca. C’est un personnage qui reste assez mystérieux et le manga n’a pas réellement eu le temps de développer sa personnalité.

 

Concluons !

En conclusion Metallica Metalluca reste un manga trop court, que le Jump n’aura pas laissé s’exprimer suffisamment longtemps pour que le scénario puisse se distinguer de certains de ses homologues. Le parallélisme avec Hunter x Hunter n’aura pas convaincu les lecteurs japonais et n’aura pas séduit le bureau exécutif du magazine.

Une certaine communautée avait commencé à naître autour du manga, du fait que les références ne faisaient pas non plus tout et que ce n’était pas pour déplaire à certains, au vu des dernières catastrophes publiées dans le Jump qui osent être appelées des shonens. Pour faire simple, Metallica Metalluca est l’exemple même du manga qui aurait pu avoir un très bon avenir mais qui a été saboté sans aucune raison apparente pour le lecteur étranger.

Appréciation de MaXoE
4 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Si on devait conclure sur Metallica Metalucca vis à vis de l'assassinat dont il a été la victime par le Weekly Shonen Jump, nous dirions qu'il n'a pas été la première victime et ne sera pas la dernière. Quoi qu'il en soit, les quelques chapitres qui sont parus pourront donner des idées et un petit moment de divertissement non négligeable pour l'ensemble des fans du genre. Un bon shonen qui aurait mérité plus de temps et plus d'attention.
ON A AIMÉ !
- Dessins
- Action
- Scénario
- Intrigue
ON A MOINS AIMÉ...
- Ressemblances
- Trop court
Metallica Metalluca
Support(s) : Manga