Galaxy Express 999 : le film !
Le voyage initiatique ...

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Dans le cadre de notre focus Leiji Matsumoto, on ne pouvait pas passer à côté de Galaxy Express 999. Nous vous proposons une petite chronique sur le film qui met en scène ce drôle de vaisseau en forme de train !


La quête d’un enfant

Tetsuro est orphelin. Il traine ses basques dans les rues sombres d’une ville terrestre. Il chaparde un peu et ce jour, c’est un billet pour la planète Andromède. Ce billet l’emmènerait à bord du Galaxy Express 999, un vaisseau spatial qui prend la forme d’un train à vapeur. Pourquoi ce voyage ? Tout simplement par désir de vengeance. Sa mère a été tuée par le comte Mécanique au cours d’une partie de chasse atroce. Car oui dans ce monde il y a les humains et les androïdes. Ces derniers n’hésitent pas à prendre les êtres organiques pour du gibier. Tetsuro décide alors de devenir lui-même un androïde sur la lointaine planète pour pouvoir tuer le comte. Maetel, une femme magnifique et pleine de compassion va l’aider dans cette quête.

La série TV est l’occasion de créer des aventures sur diverses planètes tout au long des 113 épisodes. Le film nous propose un condensé de l’aventure de Tetsuro. On a toujours tendance, dans la très dense oeuvre de Matsumoto, à chercher à situer chronologiquement les choses. Mais c’est souvent une tâche ardue. Il faut dire que l’auteur multiplie les références et on peut même déceler quelques incohérences dans ses séries. On peut tout de même vous dire que l’action ici se situe après Albator 84 et avant Albator 78. 

GalaxyExpress999-1

La liberté, l’immortalité

Les thèmes sont toujours les mêmes. Il y a d’abord l’importance du lien à la mère. Leiji Matsumoto a toujours insisté sur ce lien mais aussi sur les tourments de l’enfance et le long chemin de la maturité. Il nous dépeint celle-ci avec une tendresse incroyable. L’innocence de Tetsuro est rafraîchissante mais il y a aussi cette détermination dégagée de toute pudeur qui nous saute violemment au visage. Il y a également la jeunesse perdue, la nostalgie de cette innocence. La quête de la liberté, comme toujours, de la partie. Enfin, l’immortalité est bien sûr au coeur du débat. Vaut-elle le coup d’être poursuivie, doit-elle être un but en soi ? 

Le style ne se dément pas. Un rythme un peu lent avec l’accent sur les relations, sur les dialogues, sur la contemplation. Côté dessin, évidemment les rides sont bien présentes mais elles sont charmantes. Malgré les petits soucis d’animation, le trait est magnifique et les personnages sont attachants. L’accompagnement sonore n’est pas en reste, comme d’habitude. 

GalaxyExpress999-2
Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Oui c'est un indispensable. Alors certes les puristes vous diront qu'il vaut mieux regarder la série mais ce film est un bon moyen de s'initier à l'univers du fameux train. Le scénario est digne d'un grand film de SF avec des rebondissements très inattendus. Matsumoto n'est jamais là où on l'attend. On est bien loin des dessins animés sans âme ni réflexion qui fleurissent un peu trop sur les écrans.
ON A AIMÉ !
- L'ambiance générale
- Les personnages attachants
- Les thèmes soulevés
- La patte graphique
ON A MOINS AIMÉ...
- Un petit coup de vieux peut-être
Galaxy Express 999 : le film !
Galaxy Express 999
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Rintaro
Scénario : Shirô Ishimori
Casting : Masako Nozawa, Massako Ikeda, Kaneta Kimotsuki, ...
Durée : 128 minutes
Genre : Anime
Sortie en France : 04/08/1980
Musique : Nozomi Aoki
Production : Chiaki Imada