- Article publié sur MaXoE.com -
http://www.maxoe.com


Star Wars Episode VII – Le réveil de la Force : Deux avis, sinon rien !



SW 7 Une

SW 7 AfficheLuke Skywalker a disparu. Il est introuvable. Et malgré la chute de l’Empire, la Résistance n’en a pas fini avec ses opposants puisqu’une nouvelle organisation s’y est substituée : le Premier Ordre, dirigé par le Leader Suprême Snoke.

Sur Jakku, une planète désertique, un pilote de la Résistance rencontre un vieil homme qui lui remet une carte de la Galaxie pouvant aider les rebelles à retrouver l’ancien Jedi. Kylo Ren, l’un des bras droit de Snoke, arrive sur la planète. Il semble maîtriser la Force. Le pilote a juste le temps de confier la carte à son droïde BB-8 afin que celui-ci la rapporte à la Générale Organa qui dirige la Résistance.

SW VII Deux

L’avis de Tof

Proposer une aventure trente ans après Le Retour du Jedi était une prise de risque. Il faut imaginer le futur de la Galaxie. On le connaissait déjà au travers de l’Univers Étendu mais là on nous propose de nouvelles choses. Bonne idée que ce Premier Ordre qui n’est pas sans rappeler les vestiges de l’Empire de l’amiral Thrawn. Bonne idée aussi que ce méchant à la Dark Vador et ce très grand méchant à la Palpatine. Il y a aussi une espèce de station spatiale… Oui vous l’avez compris, le film a quelques points communs avec Un Nouvel Espoir. Mais alors qu’on aurait pu craindre de trop grandes similitudes, le scénario arrive à nous surprendre par quelques rebondissements assez sympathiques, même s’il n’est probablement pas le principal atout du film.

L’humour, par exemple, est une réussite. Cette fois on ne nous sert pas du comique de situation (adieu Jar Jar) mais des choses beaucoup plus fines, basées sur des dialogues percutants, sur des répliques cinglantes. Ici on retrouve la saveur de la première trilogie. Et puis quel plaisir de revoir Han Solo et Leia. Ils ont pris des rides certes mais ils sont crédibles, chacun dans leur rôle. Harrison Ford est à fond et on adore ça. Cela dit rassurez-vous, les petits nouveaux ne sont pas en reste. Les personnages créés ne manquent vraiment pas d’épaisseur. Daisy Ridley est particulièrement convaincante. Et puis comment ne pas aimer Adam Driver qui livre ici une bien belle prestation dans ce rôle de méchant lieutenant qui doute beaucoup de ses propres capacités.

SW VII Trois

Star Wars c’est aussi et surtout du grand spectacle. Et vous allez être servis. Les images sont superbes, les décors naturels vont vous en mettre plein les yeux. Les effets spéciaux sont très réussis, bien sûr, mais c’est surtout la construction des scènes d’action qui est notable. Les dogfights entre Tie-Fighter et X-Wings vont plaire à tous les fans (il y a une superbe séquence dans le cockpit d’un X-Wing). Parlons aussi des combats au sabre (il y en a assez peu d’ailleurs) : on retrouve le style de combat plus épuré moins travaillé que dans la Prélogie. Et c’est très bien ainsi, c’est brut, plus naturel, moins chorégraphié.

Vous l’avez compris, j’ai beaucoup aimé car tous les ingrédients d’un bon Star Wars sont présents et c’est bien ce que l’on attendait non ?

La note de Tof : 8/10

SW VII Quatre

L’avis de Julie

Une planète désertique. Un droïde porteur d’un message. Une station spatiale capable d’annihiler un système planétaire entier. Une histoire de filiation. Les similitudes avec la première Trilogie sont grandes. Et pourtant, les scénaristes ne sont pas tombés dans le piège qui leur tendait les bras, celui de nous servir un nouveau Nouvel Espoir. Si les ressorts sont les mêmes (parfois un peu trop), Le réveil de la Force a son identité propre, faisant à la fois le lien avec Le retour du Jedi et celui avec la nouvelle Trilogie dont il pose très justement les bases. Sans en révéler trop, il en distille suffisamment pour susciter les questionnements (et l’impatience !). Et c’est exactement ce que l’on attendait de cet Episode VII.

Au-delà du scénario, le lien avec la Trilogie est aussi présent d’un point de vue technique. Exit les effets spéciaux uniquement dopés au numérique et qui rendaient la Prélogie si artificielle. Place à des décors naturels offrant un grain beaucoup plus authentique à l’ensemble et qui n’est pas sans rappeler les tous premiers films. En terme de photographie, c’est une réussite quasi-totale tant les visuels sont beaux, que ce soit dans l’espace ou sur les différentes planètes parcourues. Moins convaincante est la représentation du Leader Suprême Snoke, qui semble être le résultat bizarre d’un croisement entre Voldemort et Gollum (Andy Serkis étant derrière les traits de ce personnage, ceci explique sans doute cela).

SW VII Cinq

Moins centré sur les combats au sabre laser et un peu plus sur le milieu aérien, Le réveil de la Force est un film rythmé, qui évite l’écueil des scènes d’action trop longues. L’ennui ne se fait pas sentir une seule seconde. Le grand spectacle est là, et il est de qualité, la réalisation dosant parfaitement entre scènes grandioses et développement de ses personnages.

Autre point positif, le retour de protagonistes mythiques (Han Solo et Leia) et leur rencontre avec de nouveaux venus. On prend autant de plaisir à redécouvrir les anciens qu’à faire connaissance avec les nouveaux. Le personnage principal féminin – Rey (Daisy Ridley) – est une belle révélation. L’actrice, tout en sobriété, campe une jeune femme indépendante dont l’histoire, entourée de mystères, laisse présager de nombreuses surprises. Quant à son compagnon d’infortune (le droïde BB-8, pas Finn), il en ferait presque oublier R2-D2 tant il est craquant (je ne sais pas si le terme est approprié pour un droïde, mais bon).

Le principal antagoniste, Kylo Ren, est plus décevant, faisant difficilement oublier l’indétrônable Dark Vador. Mais la nouvelle trilogie n’en est qu’à ses débuts, et ce personnage prendra sans doute de l’épaisseur dans les opus suivants.

L’humour n’est pas non plus ce qu’il y a de plus réussi dans ce nouveau volet. S’il est en général plus fin que dans la Prélogie, certaines répliques sont tout à fait dispensables. Mais ça n’est que du détail.

Si vous avez encore des doutes sur la qualité de ce nouvel épisode, n’hésitez plus, il rivalise sans conteste avec les précédents. Et surtout, ne vous privez pas du frisson lorsqu’apparaît pour la première fois à l’écran le Faucon renaissant de ses cendres !

La note de Julie : 8/10