Focus Spécial Joker
MaXoE > RAMA > Critiques > Cinéma / DVD > The Amazing Spiderman – Le Destin d’un Héros : Deux avis, sinon rien !
Cinéma / DVD /
The Amazing Spiderman – Le Destin d’un Héros : Deux avis, sinon rien !

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Après être revenu sur les différents films mettant en scène l'homme-araignée (enfin, pas tous, mais on vous a gentiment épargné ceux des années 70), voici notre double avis sur le tout dernier volet. Visiblement, les fans sont ravis ! Et ce qui est sûr, c'est que cet opus livre deux ou trois beaux moments de ciné.

Amazing II Une

Amazing II AfficheUn flash-back. Richard Parker enregistre une vidéo expliquant pourquoi un jour, il sera peut-être amené à disparaître.

Une ellipse. Les Parker sont dans un jet privé, en route pour une destination inconnue. Ils fuient pour protéger leur enfant car ils détiennent des données scientifiques qui ne doivent pas tomber entre de mauvaises mains. Mais leurs assassins les ont suivi jusque dans l’avion, et ils n’en réchappent pas.

Retour au présent. Peter Parker, devenu Spiderman, continue à combattre le crime sous son costume tout en recevant son diplôme venant clore ses années de lycée. La routine quoi. Mais un nouvel incident se produit dans les laboratoires d’Oscorp, donnant naissance à un nouveau super vilain. Dans le même temps, Harry Osborn – ami d’enfance de Peter – revient en ville afin d’enterrer son père.

Amazing II Trois

L’avis de Julie

Si l’on reste dans le schéma classique du blockbuster, cette suite est un cran au dessus par rapport au film précédent. Le scénario y est plus étoffé, avec plus de personnages, sans pour autant perdre le spectateur comme avait pu le faire le dernier Spider-Man de Sam Raimi. L’intrigue autour des parents de Peter se développe et, cette fois-ci, donne envie d’en savoir plus. En parallèle, notre homme araignée doit affronter un nouveau vilain : Electro. Et il retrouve par la même occasion un de ses amis d’enfance – Harry Osborn – qui, vous l’aurez deviné, bascule en Bouffon Vert. Tout ça pour dire que les différents pans de l’histoire sont plutôt bien traités. Dane DeHaan (Harry Osborn) est réellement très bon. On sent tout de suite le personnage névrosé, torturé par ses démons qui prennent rapidement le pas sur le reste. Mais c’est à Jamie Foxx (Max Dillon/Electro) que l’on doit les plus grands moments de ce film. Le personnage qu’il compose est totalement barré, proche de la psychose. Il suffit d’un rien pour qu’il bascule. Bref, il s’agit encore une fois d’une belle performance de l’acteur.

Malheureusement (car oui, tout n’est pas tout rose non plus), le film prend une autre tournure à partir du moment où nos super-vilains apparaissent en mode je détruis tout. Les scènes d’affrontement sont interminables, pleines de ralentis totalement inutiles. Et puis, elles sont propres. On détruit proprement, on tue proprement. Là, on voit vraiment que l’on tente de garder le côté teen movie histoire de capter un public toujours plus large. Alors bon, ce volet est quand même moins aseptisé que le précédent, mais on reste quand même loin des productions DC, notamment des Nolan. Et le côté teen movie ressort carrément une fois de plus avec nos deux amoureux transits (Peter et Gwen) qui passent leur temps à jouer au chat et à la souris.

Sur pas mal de passage donc, l’ennui se fait clairement ressentir. Le film reste inégal malgré son potentiel. Un petit conseil si vous vous trouvez dans ce cas : focalisez-vous sur la BO car elle est juste excellente, autant dans ses morceaux classiques que dans ses passages un peu (beaucoup) plus rock et électro. D’ailleurs, si vous voulez un avis plus complet (signé Tof), c’est par ici !

Ah, et n’oubliez pas, c’est un Marvel ! Ce qui veut dire qu’il faut rester durant le générique pour les scènes cachées. D’ailleurs, pour l’une d’entre elles, il faudra même faire fonctionner l’application Shazam de votre smartphone pour accéder au lien. Ce qui, soit-dit en passant, est totalement stupide et inutile, mais bon…

La note de Julie : 6/10

Amazing II Deux

L’avis de Tof

Ce deuxième épisode est, à mon goût, le meilleur sorti à ce jour. Pourquoi ? En premier lieu car il est sombre, beaucoup plus que le premier. Et puis cette noirceur est servie par une photographie enfin digne de ce nom. Le grain est palpable, parfait pour donner de l’âme à ce film. On pourrait presque penser que Man Of Steel a inspiré le réalisateur sur ce coup là. Et puis Andrew Garfield prend la pleine mesure de son rôle, il est Spiderman, à n’en pas douter.

Du côté de l’action, les scènes ont aussi gagné en qualité depuis le premier opus. Les déplacements du héros donnent le vertige et la chorégraphie des combats est  plutôt bien foutue. Du côté des méchants, on retrouve Electro et le Bouffon Vert (très très réussi d’ailleurs).

En bref, ne tournons pas autour du pot, j’ai aimé ce mélange d’action, de références aux comics et d’humour !

La note de Tof : 8/10

Film vu au cinéma Pathé Beaux-Arts de Besançon

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Supérieur au précédent volet, ce nouvel opus colle bien aux comics, et ceci pour le plaisir des fans du genre. Malgré cela, il reste encore dans un schéma un peu trop lisse, ce qui le rend inégal à certains moments. Mais bon, l'amusement est tout de même au rendez-vous et les performances de certains acteurs y sont vraiment excellentes.
ON A AIMÉ !
- Encore plus d'humour
- Le combat final
- Le Bouffon Vert
- Jamie Foxx
- La BO
ON A MOINS AIMÉ...
- Quelques scènes encore un peu convenues
- Des longueurs sur les scènes d'action
- L'inutilité du ralenti
- Ça reste du teen movie
The Amazing Spiderman - Le Destin d'un Héros
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Marc Webb
Scénario : Alex Kurtzman, Roberto Orci et Jeff Pinkner d’après les personnages de Stan Lee et Steve Ditko
Casting : Andrew Garfield, Emma Stone, Jamie Foxx, Dane DeHaan, Sally Field, …
Durée : 2h 21min
Genre : Super-Héros
Sortie en France : 30/04/2014
Sortie aux Etats-Unis : 02/05/2014
Musique : Hans Zimmer
Distribution : Columbia Pictures (États-Unis) et Sony Pictures Releasing France (France)
Production : Marvel Studios