Nous avons décidé sur MaXoE de vous proposer une série de dossiers sur DC Rebirth. Cet univers a débarqué en librairie et en kiosque, et il est parfois difficile pour les lecteurs de s’y retrouver. C’est une spécialité des comics de super-héros, Marvel arrive très bien aussi à brouiller les pistes pour le commun des mortels.  Un peu d’explications peut-être. L’idée avec Rebirth, c’est de donner un nouveau départ à toutes les séries de ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > César 2014 – Les nominations techniques : Casse-tête Chinois, L’Écume des Jours, L’Extravagant Voyage du Jeune et Prodigieux T.S. Spivet
Cinéma / DVD /
César 2014 – Les nominations techniques : Casse-tête Chinois, L’Écume des Jours, L’Extravagant Voyage du Jeune et Prodigieux T.S. Spivet

Non, aux César il n’y a pas que les catégories dites « artistiques » venant récompenser réalisateur, acteurs, actrices, scénario, etc. Il y a également les catégories « techniques » telles que la musique, la photo, les décors, les costumes, ou encore le montage, sans qui ces films ne seraient rien. Petit tour d’horizon, donc, de ces films à l’honneur dans ces catégories et ne figurant pas ailleurs. Car eux aussi sont des longs de qualité.

L'écume Une

 

Casse-tête Chinois

Casse-tête chinois AfficheRéalisation : Cédric Klapisch

Scénario : Cédric Klapisch

Casting : Romain Duris, Audrey Tautou, Cécile De France, Kelly Reilly, …

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h 54min

Sortie en salle : 4 décembre 2013

Synopsis officiel : Xavier a maintenant 40 ans. On le retrouve avec Wendy, Isabelle et Martine quinze ans après L’Auberge Espagnole et dix ans après Les Poupées Russes.

La vie de Xavier ne s’est pas forcément rangée et tout semble même devenir de plus en plus compliqué. Désormais père de deux enfants, son virus du voyage l’entraîne cette fois à New York, au beau milieu de Chinatown. Dans un joyeux bordel, Xavier u cherche sa place en tant que fils, en tant que père… en tant qu’homme en fait ! Séparation. Famille recomposée. Homoparentalité. Immigration. Travail clandestin. Mondialisation. La vie de Xavier tient résolument du casse-tête chinois ! Cette vie à l’instar de New York et de l’époque actuelle, à défaut d’être cohérente et calme vient en tout cas nourrir sa plume d’écrivain…

Critique lors de sa sortie en salle : « Comme à son habitude, Cédric Klapisch ne commence pas par le début. Il donne tout de suite le ton au spectateur en installant Xavier dans sa situation actuelle, qui est – rien ne change là non plus – des plus complexe. Puis vient le traditionnel flash-back expliquant le pourquoi du comment. Toujours la même recette, mais qui fonctionne toujours aussi bien. Le réalisateur a pris le parti de suivre la ligne de ses deux précédents films. Il reste cohérent.

Si vous avez aimé L’Auberge Espagnole et Les Poupées Russes, vous ne serez certainement pas déçus avec ce Casse-tête Chinois. Il est dans la même veine, toujours aussi rythmé, toujours plein d’humour, et toujours aussi intelligent dans la mise en scène. La technique du flash-back est décidément une chose que Cédric Klapisch maîtrise à la perfection. Il en use sans en abuser et ne perd jamais le spectateur avec. On retrouve également une base familière dans le scénario, puisqu’il s’agit une fois de plus de décortiquer l’existence de Xavier de son point de vue, au travers du roman qu’il est en train d’écrire. On pourrait croire à une forme de redondance par rapport aux deux volets précédents, mais il n’en est rien. Il y a, au contraire, un renouveau constant dans l’écriture de Klapisch, débordant d’idées originales. »

Pour la suite, c’est par ici !

Nominations : « Meilleure Musique Originale ».

Ici, il est presque regrettable de ne pas retrouver ce film dans la catégorie du « Meilleur Scénario Original ». Il y aurait sans doute eu sa place. Tout comme certains acteurs et actrices dans les catégories qui leur sont consacrées.

 

L’Écume des Jours

 

Affiche L'écume des joursRéalisation : Michel Gondry

Scénario Luc Bossi, d’après L’écume des jours de Boris Vian

Casting : Romain Duris, Audrey Tautou, Omar Sy, Charlotte Le Bon, Gad Elmaleh, Aïssa Maïga, Philippe Torreton, Alain Chabat, …

Genre : Drame fantastique

Durée : 2h 05min

Sortie en salle : 24 avril 2013

Sortie en DVD & Blu-Ray : 27 août 2013

Synopsis officiel : L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.

Critique lors de sa sortie en salle : « Adapter à l’écran ce roman. Le défi était de taille tant L’Écume des Jours est un bijou de la littérature qu’une adaptation risquerait de dénaturer. Bien sûr, les images de Michel Gondry ne seront jamais aussi belles que le sont les mots de Boris Vian. Mais la magie opère tout de même.

Michel Gondry est un artisan de la pellicule. Il bricole, livrant des effets spéciaux “fait main”. Il serait d’ailleurs plus juste ici de parler de trucages. Des trucages qui ne sont pas sans rappeler ceux de Georges Méliès, précurseur en la matière. Le réalisateur n’inonde pas le spectateur d’une multitude d’effets spéciaux tous en image de synthèse, mais plutôt de petites trouvailles pleines de poésie et d’ingéniosité comme la manière de traiter la souris grise à moustaches noires, de symboliser la maladie de Chloé et son évolution, de figurer le personnage de Jean-Sol Partre et tout ce qui l’entoure, ou encore d’aborder Duke Ellington.

La distribution du film est bien trouvée. Il pourrait être reproché au réalisateur d’avoir cédé à la facilité en ne choisissant que des acteurs “à la mode”. Peine perdue, ils sont tous bluffants. Romain Duris en tête. Il est le Colin inventé par Vian. Sensible et débordant d’amour pour Chloé. Avec le même côté ingénu que le personnage du roman. La Chloé d’Audrey Tautou est assez fidèle elle aussi. Pleine d’humour, de légèreté et de vie. Et elle le sera jusqu’au bout. Leur couple fonctionne à merveille. Et les autres acteurs qui gravitent autour ajoutent à la magie de cette romance.

Quant à l’histoire imaginée par Vian, elle n’est en rien trahie. Bien sûr certains passages sont occultés ou minimisés. Ce qui est le lot de toute adaptation. Mais d’autres moments qui ne représentent que deux lignes dans le livre bénéficient d’une scène entière. Ici, on y aperçoit l’espace d’un instant le Gondry lecteur, transformant à l’image son propre souvenir d’une scène du roman. Grâce à cela, la beauté des mots demeure. Et l’émotion est présente du début à la fin. »

Nominations : « Meilleure Musique Originale », « Meilleurs Décors » et « Meilleurs Costumes ».

On remarque l’absence de ce film de la catégorie « Meilleure Photographie » alors qu’il y avait tout à fait sa place. De même, il aurait également pu figurer parmi les nommés de la « Meilleure Adaptation ». Enfin, les comédiens auraient également mérité d’être distingués…

 

L’Extravagant Voyage du Jeune et Prodigieux T.S. Spivet

L'extravagant voyage AfficheRéalisation : Jean-Pierre Jeunet

Scénario : Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant, d’après le roman de Reif Larsen

Casting : Helena Bonham Carter, Judy Davis, Callum Keith Rennie, Dominique Pinon,…

Genre : Drame, Aventure

Durée : 1h 45min

Sortie en salle : 16 octobre 2013

Synopsis officiel : T.S. Spivet, vit dans un ranch isolé du Montana avec ses parents, sa soeur Gracie et son frère Layton. Petit garçon surdoué et passionné de science, il a inventé la machine à mouvement perpétuel, ce qui lui vaut de recevoir le très prestigieux prix Baird du Musée Smithsonian de Washington. Sans rien dire à sa famille, il part, seul, chercher sa récompense et traverse les Etats-Unis sur un train de marchandises. Mais personne là-bas n’imagine que l’heureux lauréat n’a que dix ans et qu’il porte un bien lourd secret…

Critiques de la presse : Jean-Pierre Jeunet est un champion de l’esthétisme, des prouesses visuelles. Il le prouve ici une fois encore avec ce film réalisé en 3D, et d’une bien jolie manière. La fable qu’il conte ici est aussi tendre que cruelle, colorée que mélancolique. Ce sont la grâce et la poésie qui font de ce film une réussite technique, le tout magnifié par la beauté renversante des grands espaces américains.

Nominations : « Meilleure Photographie », « Meilleurs Décors », « Meilleurs Costumes ».