Ken Follett – écrivain gallois spécialisé dans les romans historiques et d’espionnages – publiait en 1989 Les Piliers de la Terre, un roman fleuve sur l’Angleterre du XIIe siècle et qui relate l’histoire de la construction d’une cathédrale, celle du prieuré de Kingsbridge, le tout sur fond de guerre civile entre deux prétendants à la couronne. En 2007 paraît Un Monde sans Fin qui fait suite aux événement des Piliers de la Terre, deux ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Festival de Cannes : Le Palmarès de l’édition 2015
Cinéma / DVD
Festival de Cannes : Le Palmarès de l’édition 2015
Alors que revoilà la sous-préfète !

Onze jours après le lancement de la 68e édition du Festival de Cannes, le jury présidé par les frères Coen vient de rendre son verdict. Alors, qui succède au réalisateur turc Nuri Bilge Ceylan pour la Palme d’Or ? 

Festival de Cannes 2015 Une

Et bien c’est le français Jacques Audiard qui succède au film Winter Sleep et remporte cette année la Palme d’Or, avec Dheepan – L’homme qui n’aimait plus la guerre. Un film sur l’exil, entre le Sri-Lanka et la France qu’une brève présentait ce jeudi. Cocorico !

Le Grand Prix a quant à lui été remis à un premier long-métrage, celui du hongrois László Nemes Le Fils de Saul, un film sur la Shoah, dont il était question en tout début de Festival.

Le Prix de la Mise en Scène a été attribué au taïwanais Hou Hsiao-Hsien pour le film d’art-martiaux The Assassin, qu’une brève évoquait il y a quelques jours.

C’est le réalisateur grec Yorgos Lanthimos qui repart avec le Prix du Jury pour son film surréaliste The Lobster, présenté ici.

Le Prix du Scénario revient au réalisateur et scénariste Michel Franco pour Chronic, avec Tim Roth. Plus d’informations ici.

Côté première réalisation, la Caméra d’Or a été remportée par le colombien César Augusto Acevedo pour La Tierra y la Sombra, issu de la sélection La Semaine de la Critique. Pour cette édition, le jury était présidé par l’actrice française Sabine Azéma.

Et pour finir sur les acteurs, le Prix d’Interprétation Féminine a couronné cette année ex-æquo deux actrices (qu’une brève avait réuni) : l’américaine Rooney Mara pour Carol de Todd Haynes et la française (également réalisatrice et à qui l’on doit le film d’ouverture de ce Festival, La Tête Haute) Emmanuelle Bercot, pour le film de Maïwenn, Mon Roi. Et c’est également un français – Vincent Lindon – qui reçoit le Prix d’Interprétation Masculine pour le film de Stéphane Brizé La Loi du Marché, film dont MaXoE a proposé la critique il y a quelques jours ! Cocorico ! Deux fois !

Il vous faudra patienter quelques temps avant de découvrir la nouvelle Palme d’Or, dans les salles obscures fin août. Mais d’ici là n’hésitez pas à voir les autres déjà sortis ou sur le point de l’être. Et je ne peux que vous recommander une nouvelle fois La Loi du Marché !