Nous avons décidé sur MaXoE de vous proposer une série de dossiers sur DC Rebirth. Cet univers a débarqué en librairie et en kiosque, et il est parfois difficile pour les lecteurs de s’y retrouver. C’est une spécialité des comics de super-héros, Marvel arrive très bien aussi à brouiller les pistes pour le commun des mortels.  Un peu d’explications peut-être. L’idée avec Rebirth, c’est de donner un nouveau départ à toutes les séries de ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > MaXoE Festival : La sélection Ciné – Catégorie Comédie
Cinéma / DVD
MaXoE Festival : La sélection Ciné – Catégorie Comédie

Et la sélection Cinéma du Festival continue avec une nouvelle catégorie. Cette fois-ci, c’est du 100 % français.

MaXoE Festival Cinéma

 

Le Grand Méchant Loup

Le grand méchant loup afficheRiri, Fifi et Loulou (ou Henri, Philippe et Louis) ne sont pas les castors juniors mais bien trois frères. Trois frères dont la mère (Marie-Christine Barrault) vient de faire un infarctus. Trois frères qui, sur le point de perdre leur mère, commencent à s’interroger sur le sens de la vie. Chacun se trouve alors confronté à sa manière au “Grand Méchant Loup”, la possible perte de leur mère agissant tel un révélateur.

Le premier à s’y frotter est Philippe (Benoît Poelvoorde), le cadet, celui de la maison en bois. Marié (à Valérie Donzelli) et père de deux filles, il fait la connaissance de son loup sur son lieu de travail (le Château de Versailles) sous les traits de Natacha (Charlotte LeBon). Une jeune et belle actrice de vingt-sept ans, pétillante, pleine de vie et qui vient bousculer l’existence bien tranquille et rangée de ce quadragénaire en manque d’adrénaline. Le benjamin de la maison de paille, Henri (Fred Testot), est le second à voir le loup. Frustré par un mariage (avec Léa Drucker) tout sauf heureux et trompant son ennui dans une forme de lubricité, il entrevoit enfin le bonheur lorsqu’il vient frapper à sa porte, sur son lieu de travail une fois de plus. Délogés tous deux de leur maison respective, les deux frères en viennent à se réfugier chez leur aîné, Louis (Kad Merad), visiblement à l’abri du loup avec sa femme Victoire (Zabou Breitman) dans sa grande et belle maison de pierre. Du moins il semblerait…

Pour la critique complète du film, rendez-vous ici.

 

Les Garçons et Guillaume, à table !

Les Garçons et Guillaume Affiche« Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : “Les garçons et Guillaume, à table !” et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : “Je t’embrasse ma chérie” ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus. »

Guillaume Gallienne – qui signe ici son premier film en tant que réalisateur – adapte son one man show avec un parti pris osé. En faisant le choix de la mise en abyme, le long métrage oscille constamment entre plateau de cinéma et de théâtre. De même, Guillaume Gallienne ne vient pas jouer uniquement son propre rôle, mais il y interprète également sa mère. Ce qui donne lieu à des scènes épiques, mais surtout à une très grande performance d’acteur. L’acteur, on commence il est vrai à le connaître, et on sait qu’il n’est pas dénué de talent. Il en a même beaucoup. Du talent, il en a aussi s’agissant de la réalisation. Le film est rythmé, enchaînant les sketchs (Princesse Sissi est par exemple un pur moment de bonheur) à la manière d’un one man show, mais toujours avec cohérence.

Si vous voulez retrouver l’article dans son intégralité, c’est par là.

 

Casse-tête chinois

Casse-tête chinois AfficheXavier court dans les rues du quartier chinois de New-York avec deux enfants. Ils sont en retard pour un mariage. Son mariage ! Avec une sino-américaine.

Xavier a quarante ans, mais sa vie est toujours un vrai casse-tête. C’est même presque pire qu’avant. Après avoir vécu dix ans avec Wendy et avoir eu avec elle deux enfants, le couple se sépare. Jusque là, rien de bien singulier, sauf lorsque Wendy annonce à Xavier qu’elle part s’installer à New-York. En emmenant les enfants avec elle. Il en faut peu à Xavier pour décider de déménager là-bas afin de continuer à les voir régulièrement. Il atterri d’abord à Brooklyn chez Isabelle, sa meilleure amie trader qu’il a rencontré à Barcelone lors de son Erasmus. Puis se trouve un pied à terre dans le quartier chinois. Et là, il va falloir trouver un moyen de rester, car sans travail pas de visa, et ça n’est pas sur le nouveau roman qu’il écrit (enfin, qu’il essaye d’écrire) qu’il peut s’appuyer.

L’ensemble de notre critique se trouve ici.