A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Tetris de Box Brown (Editions de la Pastèque)
Livres / BD
La BD du jour : Tetris de Box Brown (Editions de la Pastèque)

Pac-man, Donkey Kong, Pong, autant de jeux qui sont entrés dans l’histoire et qui parlent aux plus de 35 ans. Pas conçu pour être distribué et vendu massivement, Tetris s’est imposé sur un marché devenu de plus en plus tendu par les enjeux financiers. Modèle de simplicité addictive, il permet de développer un sens stratégique à toute épreuve. Découverte d’un jeu hors du temps.

Tout le monde (ou presque) a joué au moins une fois dans sa vie à Tetris. Ce jeu simple développé sur tous les supports et dans la plupart des pays du globe (ou presque) est devenu depuis sa création au milieu des années 80, et le développement de l’informatique, un modèle de jeu addictif, tout à la fois simple dans ses règles et son maniement et stimulant par le sens stratégique qu’il requiert. Créé pour le simple plaisir par l’informaticien Alekseï Pajitnov dans une Russie encore relativement fermée sur elle-même malgré l’arrivée au pouvoir de Mikhaïl Gorbatchev, les sociétés de jeux vidéo, qui commencent à la même époque à amonceler des millions de dollars aux Etats-Unis, allaient très vite avoir un œil sur ce petit jeu a priori sans prétention. Box Brown auteur remarqué pour Everything Dies, qui lui vaudra d’être récompensé par l’excellent Prix Ignatz de la scène alternative, livre ici un récit tout à la fois documenté sur les péripéties qui devaient marquer les nombreuses négociations pour l’obtention des droits de Tetris mais s’attache aussi à retracer l’histoire du jeu, pris dans son acception la plus large, à travers les âges, pour démontrer l’intérêt qu’il présente pour le développement de certaines zones du cerveau.

Un récit aussi addictif que le jeu qu’il présente, qui rend surtout les négociations et les démarches sous-marines pour l’obtention du droit de développement du jeu sur toutes les plateformes, à défaut d’être décomplexifiées, plus lisibles et replacées dans leur contexte commercial et historique. Un récit qui met aussi en avant une Russie pas forcément « préparée » au grand jeu des négociations et des échanges internationaux de licences. Au milieu de cette lutte entre Atari et Nintendo Box Brown replonge le lecteur au cœur de l’évolution du jeu vidéo lui-même, des bornes d’arcade présentes dans les bars, aux premières consoles de salon puis aux consoles portables. Il s’attarde aussi, sur le parcours d’Alekseï Pajitnov. Un homme pour qui la conception de Tetris relevait du pur défi et de cette envie de partage avec ses proches et qui n’avait surtout rien demandé, ni gloire ni argent. Cet informaticien « oublié » du régime russe allait pourtant, après sa rencontre avec Henk Rogers, qui travaillait pour développer les droits de Nintendo sur le marché japonais, pouvoir s’installer aux Etats-Unis et y développer, une fois récupérés ses droits sur Tetris, les futures versions du jeu. Eclairant, débridé, accessible non seulement aux geeks mais aussi aux curieux de tous bords, Tetris réussit le pari d’être bien plus captivant que le pitch qui le présente. Un modèle de docu-bd.

Box Brown – Tetris – La Pastèque