MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Monstress T2 de Liu et Takeda (Delcourt)
Livres / BD /
Comics en Vrac : Monstress T2 de Liu et Takeda (Delcourt)
Une perle

Un seul comics cette semaine mais quel comics. On continue la saga Monstress avec un plaisir fou. Ce monde qui s’ouvre à nous est enivrant. 

Monstress T2, La Quête

5

Le monde de Monstress… Il est plein de complexité, bigarré jusqu’à l’os, métissé jusqu’à l’âme. Les différentes races y vivent dans une harmonie plus que relative. Des nobles, des esclaves, des mélanges d’humains et d’animaux, les arcaniques, … Un vrai Melting Pot ! Nous vous en avions parlé dans notre chronique du tome 1.  Pour tout vous dire, cela se passe plutôt mal, les plaies du passé laissent une goût amer sur ces terres.  Maïka est toujours à la recherche de réponses. Le monstre qui l’habite la pousse au meurtre mais elle arrive à le maîtriser en redirigeant cette colère vers des animaux plutôt que des humains. Mais la créature se fait de plus en plus pressante. Et elle-même se pose des questions sur son passé. Tout cela va se dévoiler au travers de la quête de Maïka qui se décide à aller sur l’île la plus dangereuse de la création. Elle se fait aider en cela par son parrain qui possède une flotte de bateaux et qui avait promis à sa mère qu’ils prendrait soin de Maïka. Ce voyage ne sera pas sans conséquences. 

Encore époustouflé. On avale ces pages avec une avidité rare. Pour tout vous dire, ce monde qui s’offre à nous donne le vertige. On découvre, petit à petit, ce que sont réellement les différentes races présentes, ici et là. On comprend mieux certains enjeux. Mais on en demande plus. On voit bien que Marjorie Liu et Sana Takeda font exprès de dévoiler les choses lentement. On leur en voudrait presque. Ben oui, parfois, on s’y perd un peu, mais c’est cela aussi la grande qualité de cette BD. On apprend en avançant, on n’est pas sur un comics facile, sans difficultés ni saveurs. Et puis les thèmes abordés sont nombreux, on y parle de guerre, d’intolérance, de voyage initiatique et de l’enfance bien sûr. Tout tourne autour de ce qui se passe dans ces années fragiles. Il y a aussi les divinités qui laissent des traces indélébiles dans les coeurs. Le tout est servi par un dessin qui frôle la perfection. Les planches sont magnifiques. Je me suis arrêté de nombreuses fois sur des pages qui méritaient qu’on y explore tous les détails. Je m’arrête là, il faut lire ce comics qui mêle les genres : un monde touffu et passionnant, des thèmes profonds, des dessins parfaits. 

Scénario : Marjorie Liu – Dessins : Sana Takeda – Monstress T2, La Quête – Delcourt – Contrebande – 160 pages – octobre 2017 – prix 16,50 €