MaXoE Focus Game of Thrones
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Robin Année Un, Justice League T5
Livres / BD / / /
Comics en Vrac : Robin Année Un, Justice League T5
Spécial DC

Deux albums du monde DC. On y retrouve le goût du passé avec Robin Année Un et celui des toutes dernières aventures de la Ligue de Justice tirées de DC renaissance. 

ROBIN_ANNEE_UN-haut

 

 

 

Robin-couvRobin, Année Un

4

 

Voici encore une relecture des origines d’un héros du monde DC, on commence à avoir l’habitude. Cette fois on s’intéresse à Robin, premier du nom, alias Dick Grayson. Bon ça tombe bien, c’est mon préféré. Tout ceci ne s’inscrit pas dans la mouvance Renaissance qui vise à rebooter les séries DC depuis 2011 puisque les ouvrages d’origine ont été publiés entre 1997 et 2001. Tous les acteurs habituels sont bien là, Jim Gordon, Alfred, Bruce, Double face, … Mais le jeune Dick ne commence pas par le prince des vilains, il est d’abord confronté à la mafia locale en la personne de Joe Minette. Voilà une épreuve digne de ce nom pour que Bruce puisse éprouver les talents de son jeune apprenti. Inutile de vous dire que ce menu fretin n’a pas résisté longtemps au jeune prodige. La deuxième histoire va le mettre en conflit avec le Chapelier fou. Mais il y aura aussi double face et Mr Freeze.

Robin-Annee1-planches

Cette BD sent bon le comics traditionnel. A la fois d’un point de vue graphique que d’un point de vue du scénario. Parlons du trait justement. Même pour la fin des années 90, il se veut volontairement un peu oldie. Les couleurs, les lignes, l’encrage, tout contribue à rendre un vibrant hommage aux ténors historiques du comics. On pense rapidement au style de Batman Year One. Du côté du scénario, on nous sert des histoires plutôt courtes aux schémas assez binaires mais elles sont reliées par un fil conducteur habile. Le méchant est clairement identifié et nos héros entrent bien dans le moule des gentils. Bon certes, on a le droit à quelques hésitations, quelques passes d’armes entre Batman et Dick mais on est bien loin des esprits torturés rencontrés dans les ouvrages de Grant Morrison ou dans ce que fait Scott Snyder. 

En tout cas l’ouvrage nous a convaincus. C’est bien fait et cela nous permet de nous attacher au personnage de Robin qui a une certain épaisseur dans ces débuts. Cela doit forcément paraître dans la bibliothèque de tout fan de Batman qui se respecte. 

Contient : Batman Chronicles: The Gauntlet, Robin Year One #1-4

Scénario :  Chuck Nixon, Bruce Canwell, Scott Beatty – Dessins : Javier Pulido, Lee Weeks, Marcos Martin – Robin, Année Un – Urban Comics – DC Deluxe – 256 pages – septembre 2014 – prix 22,50 €

 

 

 

JusticeLeagueT5-couvJustice League T5, La Guerre des Ligues

4

 

Si vous suivez un peu le mensuel presse Justice League Saga, vous connaissez, au moins pour partie, cette histoire. La ligue de Justice historique (Batman, Superman, Wonder Woman, Flash, Cyborg, Green Lantern) souhaite recruter de nouveaux membres. Batman estime que leurs obligations personnelles nuisent à la mission de la Ligue. Alors que les candidats sont reçus à la base historique, Platine, une IA experimentale pète un plomb et menace tous les héros présents. Un inconnu profite de la cohue pour s’emparer de toutes les données stockées dans les serveurs par Cyborg. Peu après, un mystérieux personnage pénètre la Batcave et accède à une zone secrète de Bruce contenant 6 boîtes, chacune étant marqué de la marque des membres de la ligue. Sur ces faits, le récit fait un bond dans le temps pour nous expliquer la destinée de Pandora, celle qui a libéré les 7 pêchés capitaux sur notre pauvre terre. Elle porte cette malédiction comme un fardeau trop lourd pour elle. Elle cherche un coeur pur et son choix se porte sur Superman. Toutes les pièces de l’échiquier se mettent en place, y compris la Ligue de Justice d’Amérique qui semble jouer un rôle bien trouble. 

JusticeLeagueT5-planches

Voici donc le recueil de l’arc Trinity War. Je dois avouer que j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Certes on est dans du très classique dans le genre, du comics bien convenu, bien classique. Mais ce qui fait la qualité de l’ouvrage, c’est la pléthore de personnages présents. On aime ainsi passer d’une ligue à l’autre, on aime voir les héros commencer à se méfier et les tensions monter en puissance. Cela dit, on peut aussi vous parler de la confusion qui étreint le lecteur parfois, justement en raison de tous ces personnages qui parfois s’entremêlent un peu trop. Mais ce n’est pas très grave, l’intrigue principal vous laisse accroché aux pages. 

Et puis la force de Geoff Johns (et de ses comparses), c’est bien de donner du corps à ses personnages. Les relations sont loin d’être lisses, même au sein de la ligue. Les personnages ont du caractère, il s’opposent et ils doutent. Le thème des pêchés capitaux lâchés sur la terre est assez classique mais il a le mérite d’être un support parfait pour cette guerre des ligues. 

Contient : NEW52 Justice League #18-23, Justice League of America #6-7, Justice League Dark 22-23, Trinity of Sin: Pandora 1, Trinity of Sin: Phantom Stranger 11.

Scénario :  collectif – Dessins : collectif – Justice League T5, La Guerre des Ligues – Urban Comics – DC Renaissance – 296 pages – septembre 2014 – prix 22,50 €