- Article publié sur MaXoE.com -
http://www.maxoe.com


Comics en Vrac spécial Jeph Loeb & Batman, Partie 1 : Un Long Halloween, Amère Victoire



Cette fois nous nous intéressons à Jeph Loeb, auteur majeur de comics s’il en est. Nous vous avions déjà proposé la chronique d’Un Long Halloween (à (re)découvrir ci-dessous). Cette fois nous vous invitons à aimer sa suite directe, Amère Victoire. Ces deux opus sont dans la directe ligne de Batman Année Un de Miller, qui redéfinissait les origines de Batman. Chez DC on est pas à un reboot près de toutes façons. C’est d’ailleurs plus une autre vision qu’une véritable redéfinition. Et puis c’est une totale réussite, comme vous allez le voir ci-dessous. D’ailleurs, nous allons aller plus loin. Ces deux comics se doivent d’être dans votre bibliothèque, un point c’est tout. 

CV1FR_CV_Batman-75ans-amere-victoire_01_FR.pdf 

 

 

Un Long Halloween

4

 

Carmine Falcone, appelé « le romain », règne sur la pègre de Gotham City. Le chevalier noir a, bien entendu, un oeil sur lui et il n’est pas seul pour le surveiller. Le procureur Harvey Dent et le commissaire Gordon sont de la partie pour éradiquer les malfaisants de la ville noire. C’est la routine finalement non ? Seulement voilà, un mystérieux meurtrier surnommé « Holiday » décime les rangs de cette pègre et il choisit de le faire les jours de fête. Nos amis se lancent alors à la poursuite de l’inconnu mais un autre personnage fait son apparition et il cherche, lui aussi, le tueur en série. Il est déguisé en clown et s’appelle le Joker … 

Voilà le trio Batman-Dent-Gordon lancé dans une croisade contre le mal. Un Long Halloween est un album mythique dans le monde de Batman. Il repose justement sur ce trio qui introduit, pour une fois, un représentant de la justice, un procureur, qui va s’associer au duo habituel constitué du héros et du policier. Christopher Nolan affirme s’être inspiré de cette histoire pour le script du Dark Knight. Que dire sinon que l’album nous a scotchés. Les personnages sont tous des cinglés en puissance. Dent est obsédé par la justice, Catwoman mène un double jeu, le Joker est fidèle à lui-même, Carmine Falcone est un mafieux comme on en fait plus, j’en passe et des meilleurs. Tout au long de cette course effrénée contre la mort, on cherche l’identité de Holiday et les pistes sont nombreuses, bien assez pour perdre le lecteur. Les alliances sont incertaines aussi, suffisamment floues pour maintenir un suspense du diable. Aucun vilain ne manque à l’appel et Batman montre une fois de plus une forme de côté sombre. Et puis la fin, quelle fin mes amis ! En bref, c’est du grand Batman servi par un dessin tout en ombres, nuances et crayonnés. 416 pages de bonheur. Encore ! 

Scénario : Jeph Loeb – Dessins :  Time Sale – Un Long Halloween – Urban Comics – DC Essentiels – 416 pages – 2013 – prix 35 €

 

 

AmereVictoire-couvAmère Victoire

4

 

 

 

Rappelez-vous. Le tueur Holiday s’en prenait aux pontes de la pègre à Gotham. Les soupçons se sont portés sur Sal Maroni et son procès est célèbre entre tous. C’est pendant celui-ci que Harvey Dent est devenu Double-Face. Mais ce n’est pas lui le coupabe. L’enquête entraîne Batman sur la trace d’Alberto Falcone, l’enfant le plus improbable de Carmine, une des têtes de la pègre. Tout cela s’est fini en feu d’artifice avec la mort de Carmine et l’emprisonnement de Double-Face et d’Alberto. 

Cet opus reprend donc à ce moment là, Gordon et Batman pleurent le changement de personnalité d’Harvey. Il semble même que quelque chose se soit brisé entre eux deux. Une nouvelle procureur vient aussi troubler encore plus les cartes. Elle estime que l’arrestation d’Alberto est entachée de pas mal de vices de procédures, il va peut-être falloir le libérer. Mais elle n’en a pas le temps, une opération de grande envergure permet à une bonne partie d’Arkham de se faire la malle. Les crimes reprennent mais cette fois, les cibles sont les policiers …

AmereVictoire-planches

Encore une fois la doublette Loeb et Sale fait mouche et pas qu’un peu. On reprend la trame d’Un Long Halloween et les ficelles sont loin d’être démêlées. La tension est à son comble et les pistes sont nombreuses. Jeph arrive toujours à construire un univers complexe fait de personnages aux mille fêlures, aux destins tragiques, aux accidents de parcours. Il soulève le thème évident de la liaison père/mère-fils/fille.  La famille est au centre du débat, les blessures de l’incompréhension ou du deuil, les traumatismes d’une liaison trop fusionnelle, tout est prétexte au dérapage. Faites attention, quand on a commencé à le lire, on ne peut plus s’arrêter. 

L’album que nous avons entre les mains est une réédition d’un album paru chez eux en 2012. Pour les 75 ans du bonhomme, on nous offre une très belle édition en noir et blanc. Les planches sont aussi un peu plus grandes et le papier est un rien plus épais. Une édition deluxe en quelque sorte. Idéal pour un cadeau de grande qualité. Il y a d’autres albums qui sortent ce mois sous ce format : Batman Silence, Batman Année Un, Batman The Dark Knight Returns et Batman La Cour Des Hiboux. On vous les conseille. 

Scénario : Jeph Loeb – Dessins :  Time Sale – Amère Victoire – Urban Comics – DC Essentiels – 400 pages – mai 2014 – prix 39 €