- Article publié sur MaXoE.com -
http://www.maxoe.com


Comics En Vrac Spécial Les Ennemis de Batman, Partie 2 : La Cible de Deadshot, La Revanche de Bane



Voici notre deuxième dossier sur les ennemis de Batman. Ils sont au nombre de deux. Deadshot, le tireur d’élite avec une chronique déjà parue dans nos colonnes. Et une review inédite pour La Revanche de Bane, véritable poison pour Bruce Wayne. 

LaCibleDeadShot-haut 

 

 

 

DeadshotLaCible-CouvLa Cible de Deadshot

5

 

L’ouvrage qui nous est présenté ici présente trois récits différents. Le premier est un arc paru il y a pas mal de temps (en 1988) et les deux autres sont plus contemporains : Lâches et Superstitieux (2007) et Contrôle (2009). Les trois ont leur « héros » en commun, j’ai nommé Deadshot alias Floyd Lawton. Vous ne connaissez pas ? Il s’agit d’un vilain dont la principale qualité est d’être un tireur d’élite sans équivalent possible. Pas de pouvoir mutant, non, simplement cette faculté de pouvoir viser comme personne. Du coup, il possède tout l’attirail nécessaire à la réalisation de son travail : des armes sur les bras, un viseur sur l’oeil, bref tout pour effrayer. Dans le premier arc, notre ami est confronté à plus méchant que lui. Son fils a été enlevé par des anciens complices afin de le faire chanter. Il doit terminer un contrat commencé il y a quelques années. Mais les ficelles sont plus complexes qu’elles n’y paraissent. Tout cela pourrait bien remonter à la jeunesse tourmentée de Floyd. Un père autoritaire, une mère malheureuse et un frère tué, par accident, par Deadshot lui-même. Les deux autres récits sont plutôt courts, ils le mettent en scène face à Batman.

DeadshotCible-planches

Autant le dire tout de suite, nous avons beaucoup aimé le premier arc et bien moins le deuxième. La première histoire a ce quelque chose de policier qui rend l’intrigue intéressante et puis le dessin, vintage au possible, donne une belle teinte à l’ensemble. Les auteurs savent nous manipuler tout en distillant, petit à petit, les clés des origines de Deadshot. Mais il n’y a pas que le dessin qui donne cette saveur particulière à l’histoire, il y a aussi cette manière de faire des comics de l’époque. C’est un peu plus cru, plus direct, moins dans l’esthétisme immédiat, on se focalise plus sur les protagonistes, sur leurs interactions. Ainsi, on a beaucoup aimé le lien qu’il entretient avec sa thérapeute. Et puis les thèmes de la jeunesse, de la relation à nos géniteurs et des regrets qui émaillent notre vie sont finement distillés à chaque page. La frontière entre le bien et le mal est aussi explorée. Deadshot se cherche, il est constamment sur la ligne sans jamais savoir où aller. Jouissif ! Attention, certaines séquences sont vraiment violents, physiquement et psychologiquement, vous voilà prévenus.

Les deux dernières histoires sont moins sympathiques même si, une fois encore, on nous propose d’explorer les doutes de Floyd. Au final, voilà un album comme on les aime, il permet de projeter un peu de lumière sur un personnage peu connu du monde DC. Parfait pour la collection Nemesis qui jette un oeil sur les plus grands vilains. 

Scénario : John Ostrander, Kim Yale, C. N. Cage – Dessins : Luke McDonnell, Phil Winslade, Jim Calafiore – La Cible de Deadshot – Urban Comics – DC Nemesis – 120 pages – avril 2014 – prix 15 €

 

 

LaRevancheDeBane-couvLa Revanche de Bane

5

 

Bane est un ennemi implacable pour Batman. Le dernier film de Nolan le mettait particulièrement bien en avant. Cet album regroupe deux arcs, l’un de 1993, l’autre de 1998.

Le premier nous conte les origines de la bête (il y a d’ailleurs quelques écarts avec la version de Nolan), il est le prélude à Knightfall. Bane est la victime d’une révolution sans pitié au sein de la république de Santa Prisca. Encore dans le ventre de sa mère, il est condamné pour les agissements de son père à la prison à perpétuité. D’abord protégé par sa mère dans une section « adoucie » de cette prison très sévère, il est mêlé aux autres prisonniers à la mort de cette dernière alors qu’il n’a que 6 ans. D’abord victime, une chute terrible et une période de coma le transforment irrémédiablement en une créature de l’enfer.

Le deuxième récit date de 1998 et il s’agit de la version française de Bane Of The Demon. Il se situe entre les deux arcs Contagion et Legacy, on retrouve donc un Bane qui a pris de l’ampleur, fort de son long combat contre Batman. Cette fois, il est à la recherche de ses origines, sur l’île de Santa Prisca mais aussi partout dans le monde. Ses pérégrinations le font rencontrer Talia et Ra’S Al Ghul. Il entre au service de l’organisation criminelle et ses relations avec Talia et son père vont être plus que houleuses car notre homme joue un double jeu. 

LaRevancheDeBane-planches

Il est toujours intéressant de lire ces planches mettant l’accent sur un personnage en particulier, qui plus est quand c’est un vilain. Le premier arc tente de nous expliquer pourquoi notre homme a tellement de rage en lui. Son enfance, son adolescence n’ont pas été des modèles de facilité. Cela dit, le récit est sans surprise, un rien convenu même. La deuxième histoire est plus intéressante du fait, déjà, de la présence de Talia et de son père. On apprécie le jeu de dupe, on aime les luttes de pouvoir.

C’est donc honnête même si cela manque parfois de profondeur. Il est difficile aussi de justifier le choix d’avoir regroupé ces deux récits dans un même ouvrage avec un Knightfall intercalé. En tout cas, les fans de Bane seront ravis de se jeter sur cet album qui lui est totalement dédié. 

Scénario : Chuck Dixon – Dessins :  Graham Nolan – La Revanche de Bane – Urban Comics – DC Nemesis – 160 pages – 2012 – prix 15 €