Le Salon de la Gamescom débute aujourd’hui à Cologne en Allemagne avec les premières annonces et présentations. Comme chaque année, nous vous proposons de suivre l’essentiel de la Gamescom 2018 avec nos news et dossiers récapitulatifs pour ne rien manquer de ce qu’il s’y passe. Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces nombreuses mises à jour sur notre site consacré au salon. Et comme toujours, vous pouvez aussi nous suivre sur les réseaux sociaux ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Jessica Jones T1 (Panini), Justice League Dark T1 (Urban Comics)
Livres / BD /
Comics en Vrac : Jessica Jones T1 (Panini), Justice League Dark T1 (Urban Comics)
Super héros cette semaine

Deux comics de super-héros : une bande magique avec Costantine à sa tête et Jessica Jones qui joue un bien dangereux jeu.

 

 

Justice League Dark 

3

Vous ne connaissez pas la Justice League Dark ? Ce n’est pas le pendant maléfique de notre chère bande de super-héros. Non, non, il s’agit simplement d’un groupe dirigé par Constantine et plutôt versé dans la magie. Cette équipe ne s’est pas faite toute seule. C’est Trevor, vous savez on le connaît bien, il travaille pour l’A.R.G.U.S., qui demande à Constantine de composer une équipe pour aller chercher un membre de l’agence, le sorcier Mist, qui est retenu en Amazonie par Félix Faust. L’agence promet à Constantine, en échange, une visite dans la chambre noire, c’est un lieu où sont entreposés des artefacts sur lesquels notre ami aimerait bien mettre la main. Ni une ni deux, il réunit une équipe composée de Zatanna, Deadman, l’Orchidée Noire, et de Andrew Bennett. Une magicienne, un fantôme, une métamorphe et un vampire, on a fait plus classique comme composition d’équipe. Ils récupèrent le magicien mais Faust n’a pas dit son dernier mot. 

Cet arc de 368 pages (tout de même) nous permet de vivre cette enquête autour des grimoires magiques. C’est plutôt agréable à lire et c’est surtout grâce à Constantine qui étonne autant qu’il agace. Il dirige sa bande d’une drôle de manière et c’est plutôt drôle. Et puis ce récit apporte son lot de personnages qui sont distillés au gré des pages, ce qui est une bonne chose. Ce qui l’est moins, c’est le rythme qui se laisse aller à quelques ralentissements parfois. Mais cet album se tient très bien et il plaira aux fans de comics de super-héros. Et ceci d’autant plus que l’humour est présent, il y a même une forme de dérision sur certaines planches. Côté dessin, les différents dessinateurs s’en sortent assez bien, chacun préférera le trait de l’un ou de l’autre.  

Ah oui, un détail. La BD est accompagnée d’un DVD d’animation racontant une toute autre histoire. Joli bonus. 

Contenu : Justice League Dark #9-21 + annual #1 + #0

Scénario : Jeff Lemire, Ray Fawkes – Dessins : collectif – Justice League Dark – Urban Comics – DC Renaissance – 368 pages – décembre 2017 – prix 20,0 €

 

 

Jessica Jones T1, Sans Cage

4

Jessica Jones est une héroïne assez récente dans le monde Marvel. Elle est née au début des années 2000. Cela fait partie de ces comics Marvel qui se veulent plus sombres, plus adultes. Elle n’a pas eu le droit à beaucoup de pages pour l’instant mais la série récemment sortie sur Netflix l’a remise sur le devant de la scène. Le récit commence alors qu’elle est en prison, on ne sait pas pourquoi. Quelqu’un réussit à la faire sortir. A peine à l’air libre, on la sollicite dans son rôle de détective privé. Alors qu’elle est en planque pour surveiller une cible, son mari Luke Cage débarque et il est en colère. Elle a adopté un comportement étrange jusqu’à son arrivée en prison, il ne la comprends plus. Et pire, elle a éloigné leur fille, sans raisons. Les ennuis ne font que commencer. 

Ce qui plaît vraiment dans cette BD, c’est le ton résolument adulte. On filrte allègrement avec le polar, l’ambiance est sombre et les personnalités sont assez souvent ambigües. Le scénario arrive à nous balader aussi et on éprouve une réelle empathie envers Jessica. Elle renvoie une image de dure mais les auteurs réussissent à nous faire regarder sous le vernis pour mieux apprécier sa fragilité. C’est bien elle la star de ces planches. Le scénario est donc élaboré, les personnages ont une belle épaisseur et le tout est conforté par un trait très particulier qui permet encore mieux de plonger dans cette ambiance. Un comics à part comme on aimerait en lire plus souvent. 

Contient les épisodes US Jessica Jones (2016) 1-5

Scénario : Brian M. Bendis – Dessins : Michael Gaydos – Jessica Jones T1, Sans Cage – Panini –  Panini Comics – 132 pages – août 2017 – prix 15,00 €

Visuels ©Marvel 2017