Ken Follett – écrivain gallois spécialisé dans les romans historiques et d’espionnages – publiait en 1989 Les Piliers de la Terre, un roman fleuve sur l’Angleterre du XIIe siècle et qui relate l’histoire de la construction d’une cathédrale, celle du prieuré de Kingsbridge, le tout sur fond de guerre civile entre deux prétendants à la couronne. En 2007 paraît Un Monde sans Fin qui fait suite aux événement des Piliers de la Terre, deux ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac Spécial DC Rebirth Partie 3 : Batman T1 & Wonder Woman T1
Livres / BD / / / /
Comics en Vrac Spécial DC Rebirth Partie 3 : Batman T1 & Wonder Woman T1
Chez Urban Comics

On poursuit notre focus DC Rebirth. Cette fois, place au roi Batman qui va devoir faire avec des nouveaux justiciers. Et puis la belle amazone nous propose une revisite de ses origines.

 

 

Batman Rebirth T1, Mon Nom est Gotham

3

C’est le tour de Batman, la licence phare de chez DC, évidemment. Scott Snyder passe le témoin tout doucement à Tom King. Le challenge est relevé car le père Snyder avait tapé un grand coup pour DC Renaissance. Comme on vous l’a expliqué, DC Rebirth n’a pas vocation à proposer des reboot c »est à dire raconter à nouveau les débuts d’un héros histoire de pouvoir s’affranchir du passé. Cela se confirme avec ce Batman. On retrouve en préambule de cet ouvrage l’épisode déjà paru dans DC Rebirth (voir notre chronique). Episode permettant surtout d’introduire Duke Thomas, un personnage venant tout droit de l’an Zéro. Mais cet ouvrage veut nous présenter une autre histoire, c’est celle de Gotham et de Gotham Girl. Ces deux héros aux pouvoirs semblables à ceux de Superman viennent de débarquer pour aider Batman dans sa ville. Evidemment notre héros est un peu méfiant et puis Gotham lui appartient. Mais petit à petit, il décide de confier certaines missions à nos deux petits nouveaux. Mais le passé de ces deux personnages vient troubler les cartes. 

Autant vous le dire tout de suite, on n’a pas été conquis comme cela avait été le cas en 2011 avec la cour des hiboux. Sombre à souhait ce récit nous avait véritablement scotchés aux pages. Ici, on est plus dans un passage assez classique dans le monde du chevalier noir. Le premier tiers est même carrément convenu. Heureusement la fin est vraiment réussie, les ficelles dramatiques sont parfaites. Cela nous permet d’oublier les débuts laborieux de cet arc. C’est vrai qu’on aurait aimé, d’entrée de jeu, un récit sur le fil conducteur de Rebirth (le fameux badge du comédien, voir DC Rebirth). Mais bon, on retrouve l’ambiance de Gotham et ça c’est déjà pas mal. 

Contenu : Batman Rebirth Vol.1: I am Gotham (Batman Rebirth #1, Batman #1-6)

Scénario : Scott Snyder, Tom King – Dessins : David Finch, Mikel Janin, Ivan Reis – Batman Rebirth T1, Mon Nom est Gotham – Urban-Comics – DC Rebirth – 192 pages – juin 2017 – prix 15,95 €

 

 

Wonder Woman Rebirth T1, Année Un

3

Cette fois DC a décidé de nous proposer, dans le cadre de Rebirth, une revisite des origines de la belle héroïne. C’est toujours Greg Rucka qui est aux commandes (il l’est depuis 2003). Il semblerait que les événements de Renaissance soient un tissu de mensonges (sic). Diana n’est ni la fille de Zeus, ni l’apprentie d’Arès mais au contraire son ennemie jurée. Mouais, un tissu de mensonges, bof l’explication. Mais peu importe, Greg Rucka nous propose donc les origines de Wonder Woman dans ce tome 1 correspondant aux numéros pairs des publications US. Les numéros impairs raconteront le présent de l’amazone et seront donc présents dans le tome 2 édité par Urban Comics. Mais parlons un peu du scénario. Un avion d’une mission secrète s’écrase sur l’île secrète des amazones. Il y a un seul survivant, Steve Trevor, que l’on connaît bien. La mère de Diana lui confie une mission, celle de ramener Steve dans son monde et de protéger les Hommes contre une menace inconnue. En avant pour un voyage dans un monde totalement étranger à la belle. Un monde qui va d’abord se méfier d’elle.

Toujours plaisant de lire les aventures de Wonder Woman. Bon ok, ce n’est pas la première fois qu’on nous raconte son arrivée chez nous mais après tout pourquoi pas. Le fait de faire d’Arès un grand méchant est plutôt une bonne idée, cela nous promet de belles heures à venir. Le rythme n’est pas forcément très élevé mais l’ennui ne pointe jamais le bout de son nez. Le trait de Nicola Scott est délicat et il ne fait pas de la belle une bimbo aux proportions exagérées, c’est plutôt pas mal. Et puis il nous donne envie de voir les conséquences de ce nouveau départ sur la période contemporaine. Vivement le tome 2. 

Contenu : Wonder Woman Rebirth Vol.2 : Year One (#2, 4, 6, 8, 10, 12, 14)

Scénario : Greg Rucka – Dessins : Nicola Scott – Wonder Woman Rebirth T1, Année Un – Urban-Comics – DC Rebirth – 168 pages – juin 2017 – prix 15,00 €