Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour au féminin : Aliénor, la légende noire de Delalande/Mogavino/Gomez
Livres / BD /
La BD du jour au féminin : Aliénor, la légende noire de Delalande/Mogavino/Gomez

A notre grand regret la femme n’est pas toujours présente en bonne place dans les récits de bande dessinée. Cantonnée à des rôles de faire-valoir sa présence revêt bien souvent un caractère anecdotique. Le phénomène s’inverse fort heureusement ces dernières années et les séries ou one-shots dédiés au beau sexe alimentent de plus en plus les présentoirs de nos librairies. C’est pour cette raison que nous avons décidé de consacrer sur les prochains jours notre rubrique La BD du jour à la femme. Des récits bien différents, des profils tout aussi divers mais ce point commun de placer l’héroïne au cœur de l’action. Jeunes filles fragiles, femmes au caractère bien trempé, femmes du monde qui ont changé le cours de l’histoire, femme fortes et fatales, toutes ô combien attachantes. Elles vous accompagneront lors de cette semaine et même plus pour vous donner à voir un autre visage de la BD !

 

Pour le jeune Louis, fils du roi de France Louis VI le gros, la vie s’accélère en ce début d’année 1137. Guillaume X de Potiers, Duc d’Aquitaine meurt laissant sa fille Aliénor à la tête de riches terres allant jusqu’à la Gascogne et le Périgord. Dans ses dernières volontés, il émet le souhait que sa fille épouse celui qui sera destiné à prendre les rênes du Royaume de France à la mort de son père. Le mariage est donc organisé en terres bordelaises, où réside la future Reine de France. Pour la mère de Louis, ce mariage ne plait pas. Aliénor ne possède pas l’étoffe d’une femme de monarque. Trop extravertie, trop légère de mœurs, trop tournée vers la fête et les amusements, en définitive pas à sa place. Lors de la fête qui suit le mariage, Suger, conseiller du roi Louis VI annonce la triste nouvelle de la disparition du Roi. Le jeune Louis sera donc sacré comme son successeur à la tête du royaume de France.

Les premières heures de la prise de pouvoir ne se passent pas dans la sérénité. Lutte d’influence tout d’abord entre Suger et Adélaïde, épouse de Louis VI, regard réprobateur de cette même Adélaïde envers sa belle fille Aliénor qui outrepasse son rôle de Reine en essayant d’influencer le souverain. Aliénor devra faire face à l’affront public de sa belle-mère ainsi qu’à une remise en place en bonne et due forme de la part de Suger. Tout n’est donc pas rose dans ce début de règne d’autant plus que Louis VII affiche clairement des désirs d’expansion. Il va aussi durcir son image de jeune homme sous influence et recadrer son épouse Aliénor. La jeune Reine travaillera donc dans l’ombre à construire sa légende, faisant montre d’une grande aisance pour manipuler les hommes qui tombent littéralement sous son charme.  

Aliénor, la légende noire entre dans la nouvelle collection Les Reines de sang qui verra tracé également le destin d’Isabelle La louve de France. Fort marquage historique donc mais pas uniquement. L’album qui ouvre cette série laisse entrevoir les préoccupations de leurs auteurs à savoir au-delà de l’histoire, dresser le profil psychologique de leurs héroïnes. Des héroïnes qui ne vont pas rester cantonnée à de simples rôles de faire-valoir, de sages épouses faibles et dont le rôle principal sera de donner une succession au royaume, mais bel et bien des femmes de pouvoir, d’une avidité sans limite et qui vont jouer un rôle tout aussi fort que leur époux dans les destinées du royaume.

Le scénario solide colle à l’histoire, le dessin quant à lui restitue un cadre, une émotion cultivée de la légende d’Aliénor et de quelques dérivations romanesques. Au final le premier volet de cette série se révèle fort intéressant mêlant histoire, suspense et trahison dans un album d’une densité remarquable. A suivre !

Delalande/Mogavino/Gomez – Aliénor, La légende noire T1 – Delcourt – 2012 – 14,30 euros

Spécial « La femme en BD »

Déjà chroniqués :

La Balade de Yaya de Omont et Zhao (FEI)
La mémoire de l’eau, tome 2 de Mathieu Reynès et Valérie Vernay (Dupuis)
Chimères T2 de Christophe Pelinq, Melanÿn et Vincent (Glénat)
END de Canepa & Merli (Soleil/Métamorphose)
Maxe L’Hermenier & Looky – Blanche Neige (Ankama)

Les prochaines chroniques :

– Nous Anastasia R de Cothias, Ordas et Berr (Bamboo/Grand Angle)
– Dakota T1 de Dufaux et Adamov (Glénat)
– Justine : D’après le marquis de Sade de Guido Crepax et Dominique Grange (Delcourt)
– Burlesque girrrl de François Amoretti (Ankama)