MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : La Blogosphère de Bastien Vivès
Livres / BD
La BD du jour : La Blogosphère de Bastien Vivès

Poursuite de la publication chez Delcourt des petits précis de Bastien Vivès au regard décalé et caustique sur notre société. Après Le jeu vidéo, La famille, L’amour il puise son inspiration de la blogosphère, sujet hautement sensible s’il en est notamment dans le milieu de la BD. Mais le jeune auteur ne restreint en rien son approche et appuie parfois là où ça fait mal, pour notre plus grand plaisir !

Dans ce lumineux volume Vivès rend surtout compte du décalage qui existe parfois entre la perception d’un phénomène somme toute devenu forme courante d’expression et d’échange entre auteurs (ou simples citoyens), qu’ils soient en herbe ou reconnus, et la réalité de terrain. On découvre ainsi un père intrigué par son fils postant un billet sur son blog. Las de voir son rejeton griller sa jeunesse sur le web et laissant de côté la « vraie » vie, il va aller jusqu’à essayer de pervertir le jeune ado en le poussant à demander des photos osées de celle avec qui il échange des posts. Vivès nous offre aussi un pur délire version Dark Vador avec destruction de notre belle planète à la clef ou l’histoire d’un père venu chercher sa fille au festiblog et qui se trouve plongé dans un autre univers, façon 4ème dimension…

Au-delà des histoires dont certaines sont souvent hilarantes, Bastien Vivès parvient à nous interroger sur des phénomènes de sociétés ou notre façon de vivre entre générations et milieux parfois si proche mais aussi si différents. Une société qui vit parfois dans sa bulle en perpétuel décalage créant des groupes d’intérêts qui se replient sur eux-mêmes. Et c’est peut-être de cela que nous parle Vivès dans ce nouvel opus. Si l’homme offre sa vision de la société et sa perception du monde en restant rivé derrière son écran, peut-il être sensible à ce qui se passe juste en bas de chez lui ? N’y a-t-il pas la crainte de créer deux sociétés qui se superposent plutôt qu’elles ne se mêlent ? Le sujet de l’auteur n’est pas de théoriser mais de pointer du doigt certains sujets qui fâchent parfois, sans peur du quand dira-t-on, courant dans toutes les sphères. Il taille des costards à certains auteurs qui n’existent que par leurs mimétismes mais sait aussi se faire autocritique, prenant le soin de se soigner au passage !

Côté dessins Vivès va à l’essentiel, quelques traits jetés sur la feuille répétés sans variation, mais l’essentiel est ailleurs dans cette manière d’aborder le sujet sans tabou et avec l’envie de décodéifier un genre, de pousser vers la plus grande simplicité pour rendre le texte vecteur, si ce n’est d’un message, au moins d’un stimulant à notre réflexion…

Bastien Vivès – La Blogosphère – Delcourt/Shampooing – 2012 – 9, 95 euros