Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : La Boussole et L’Astrolabe de Jean-Yves Delitte
Livres / BD
La BD du jour : La Boussole et L’Astrolabe de Jean-Yves Delitte

Un marin entré dans la légende pour son efficacité au combat, pour son expédition scientifique autour du monde et pour la légende de sa mort en mer qui attisa les hypothèses les plus folles. Le destin de La Pérouse reste marquant dans l’histoire de France. Peut-être obscurci par la révolution française, son apport à la science et à la navigation fut redécouvert plus tard pour être mesuré à sa juste valeur…

 LA Perouse2

LA perouseLe destin de Jean François de Galaup, comte de La Pérouse, aurait très bien pu s’arrêter dans les batailles sanglantes auxquelles il a pris part pour le compte de la Marine royale dans la deuxième moitié du XVIIIème siècle. Militaire remarquable, fin stratège il aura notamment participé à plusieurs victoires françaises contre le redoutable ennemi anglais, notamment dans les Antilles. Lorsque les tensions s’apaisent le marin est désigné par le marquis de Castries comme capitaine d’une expédition scientifique qui doit réaliser une circumnavigation dans le but de vérifier et compléter les relevés effectués par James Cook dans le Pacifique. Si la France ne peut rivaliser sur les mers avec son ennemi juré, elle pourra faire montre de sa maitrise des sciences et technologies par des voyages menés au loin dans des zones encore en partie inexplorées… Mais comme tout voyage au long cours, rien n’est facile, ni le contact avec l’autochtone qui peut s’avérer vite dramatique, ni la maîtrise des caprices de la mer, près ou loin des côtes. La Pérouse devra aussi composer avec des hommes de bords usés par de longues traversées et qui, à l’image de ce qui se prépare en France, laissent entrevoir la possibilité de rebellions…

Nous connaissons le travail de Jean-Yves Delitte sur les récits marins. Dans ce one-shot dédié à La Pérouse, dont la biographie nous est contée par son corsaire fétiche Black Crow, le dessinateur évoque avant tout son élément de prédilection : la mer et les hommes qui la sillonnent. D’un point de vue scénaristique, l’auteur de Belem dresse un parallèle saisissant entre le voyage du navigateur, débuté en août 1785, le destin du roi de France prit dans la tourmente de la révolution et celui d’un comptoir français jadis prospère, aujourd’hui laissé à l’abandon, Pondichéry, que devait retrouver le navigateur français sur son chemin de retour. D’un point de vue formel, même si le scénario ne centre pas son propos sur la seule expédition de La Pérouse mais se construit autour d’une trame romanesque, la reléguant parfois au second plan, le dessinateur densifie son sujet avec efficacité, en plongeant le lecteur dans une époque trouble et changeante. Louis XVI, plus qu’un autre roi, était fasciné par la mer et les sciences. Son désir de cartographier le monde, d’en saisir la richesse géographique a préfiguré les voyages exploratoires à venir, reléguant pour un temps les désirs expansionnistes et la consolidation d’un Empire  au-delà des mers. Jean-Yves Delitte explore son sujet sur ces bases en se servant de son travail graphique pour mettre en avant les deux superbes frégates La Boussole et L’Astrolabe représentées somptueusement dans des double-page à couper le souffle. Le découpage et la recherche de plans dopent le récit qui se lit parfois des yeux avant de se lire tout court. Dans la lignée de son précédent opus consacré à l’Hermione d’un certain La Fayette…

Jean-Yves Delitte – La Boussole et L’Astrolabe – Glénat – 2013 – 13,90 euros