Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : La Grande odalisque de Vivès, Ruppert & Mulot
Livres / BD
La BD du jour : La Grande odalisque de Vivès, Ruppert & Mulot

De l’action de haut vol autour d’un duo puis trio de filles vraiement hors du commun, voilà ce que nous réservent Vivès, Ruppert et Mulot. Un scénario certes pas forcément très épais mais qui se base sur un rythme effréné et un humour constant. Un album explosif par trois auteurs à suivre…

 

Alex et Carole sillonnent les musées de la planète afin de chercher les pièces convoitées par de riches collectionneurs. Le danger, la peur de l’échec leur sont presque étrangers, les deux femmes se faisant mutuellement confiance et possédant des atouts que d’autres non pas. Expertes en armes, elles sont capables de pénétrer dans les lieux surprotégés grâce leur dextérité à toute épreuve et leur sens de l’imagination. Si leur compétence ne fait aucun doute au point que leurs services soient vivement recherchés dans le milieu fermé de l’art, elles n’en profitent pas pour autant pour mener grand train et jouir des richesses qu’elles amassent par leur activité. Car peu importe ce qui reste matériel, leur moteur à elles c’est l’adrénaline saupoudrée d’une dose de tension et de danger potentiel, bref la vie à toute vitesse qui ne laisse pas la routine s’installer, ni les hommes d’ailleurs…

Lorsque Durieux, l’intermédiaire qui les branche sur leurs coups, indique à Carole qu’un client s’est fait connaitre pour l’acquisition d’un tableau du Louvre, la jeune blonde sait d’avance que le job en question sera bien plus dangereux que les précédents. Le Louvre, c’est un système de sécurité parmi les plus performants au monde, le service d’ordre un des plus compétent. Bref les deux belles risquent d’avoir besoin d’une aide tierce pour arriver à s’infiltrer et ressortir indemnes de ce lieu dédié aux arts. Cette aide, se nomme Sam, une championne de moto et de chessboxing, entendez par là cette discipline qui mêle le jeu d’échecs (réflexion) et la boxe (la puissance, la force physique). Sam, comme son nom ne l’indique pas forcément, est une femme qui possède donc autant de talents et de charme que nos deux comparses. Parallèlement à ce recrutement de choix, Clarence, un marchand spécialisé en armes va être sollicité pour équiper notre équipe en arme et gadgets de choix, tout droit venus du Mexique. Ainsi nos belles vont pouvoir s’attaquer au nouveau contrat proposé et nous ne sommes pas au bout de nos surprises !

Cet album construit en trio – Vivès + Ruppert & Mulot – se développe sous un train d’enfer. Les jeunes femmes virevoltent sur les toits de Paris, en descente en rappel, en moto dans les couloirs du Louvre, en deltaplane… Il y a un peu d’Ocean Twelve et de Mission Impossible dans la Grande Odalisque, version frenchy bien sûr, avec un brin d’humour construit autour de situations cocasses, improbables et autour du nouveau rôle joué par l’accessoire indispensable : le téléphone portable, compagnon idéal et parfois envahissant ! Recommandé.

Vivès/ Ruppert & Mulot – La Grande odalisque – Dupuis – 2012 – 20, 50 euros