Focus Harry Potter
Calendrier de l'Avent MaXoE 2018
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : L’enfant et la rivière de Xavier Coste (Sarbacane)
Livres / BD
La BD du jour : L’enfant et la rivière de Xavier Coste (Sarbacane)

A la base de ce récit le texte d’Henri Bosco, L’enfant et la rivière écrit en 1945, un récit qui offre un panorama de cette envie adolescente de découvrir le monde qui l’entoure. Pascalet, le jeune héros de ce récit, va partir découvrir le monde, celui qui, tout près de la maison de sa tante où il passe quelques jours, cache bien des surprises et notamment cette rivière qui l’attire tant. Une adaptation en BD tout à la fois respectueuse du texte et emplie d’un onirisme porté par l’imaginaire et les envies de son jeune héros.

Le cadre de la Provence l’été. Une Provence marquée par un autre rapport au temps, où la nature possède encore tous ses droits, où les mystères demeurent tenaces et les mythes et légendes deviennent des possibles vécus par quelques hommes aux fronts larges. Un pays où les rêves colorés restent traversés par des dangers de chaque instant. Pascalet, jeune garçon secret possède une attirance inexpliquée pour la rivière qui traverse la lande de terre qui s’étend près de la maison de sa tante. Il va profiter d’une inattention de sa part pour se faire la malle. Il rencontrera Gatzo qu’il délivrera des griffes de bohémiens mal attentionnés avant de partir à l’aventure dans cette nature sauvage qui réserve tant de surprises.

Ensemble ils vont serpenter dans un pays d’une luxuriance richesse fait de plaisir à la découverte de la nature sauvage et de dangers palpables. Des dangers qui offrent leur lot de tension et de sel à une escapade dont Pascalet se souviendra longtemps une fois revenu à la vie « normale ». L’enfant et la rivière a été écrit par Henri Bosco en 1945. De cette quête initiatique de liberté, attisée par les récits merveilleux colportés par le braconnier Bargabot, un habitué du foyer de sa tante, qui aura fait germer en Pascalet les envies d’aventure, Xavier Coste propose un récit qui emprunte un chemin plus singulier, porté sur une adaptation qui fait la part belle au côté onirique du texte. Un texte que le dessinateur s’approprie en offrant une palette de tons et d’ambiances, de mystères et de fantasmagories qui le redimensionnent et lui offre une poésie et une force singulières. Un récit qui fait resurgir en chacun de ses lecteurs les souvenances d’enfance portées par des étés interminables où le soleil pointe jusque tard avant que la nuit reprenne ses droits. Un travail remarquable.

Vous pouvez retrouver nos précédentes chroniques des ouvrages de Xavier Coste : Rimbaud L’indésirable et A la dérive.

Xavier Coste – L’enfant et la rivière – Sarbacane – 19,50 euros