La nouvelle formule de MaXoE est arrivée ! Le nouveau design est désormais en ligne, avec son lot de nouveautés (et il y en a beaucoup). Le changement est assez radical puisque le site est désormais consultable sur mobile de manière optimisée afin de vous permettre de nous lire partout. Idéal pour consulter votre site MaXoE préféré pendant vos vacances ! Cette version est aussi plus ‘légère’ ce qui devrait rendre le site plus rapide, mais nous n’avons pas ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Long John Silver ne meurt jamais…
Livres / BD / /
Long John Silver ne meurt jamais…

Les nouvelles aventures de Long John Silver se sont achevées cette année avec un quatrième opus baptisé Guyanapac, publié par Dargaud en avril dernier. L’édition luxe de cet album publiée chez le même éditeur nous propose un format large pour profiter encore plus du dessin prodigieux de Mathieu Lauffray. Un incontournable !

 05-60_LJS-04.indd

CouvertureIl est des héros qui ne meurent jamais. Tout du moins dans l’imaginaire collectif qui sait trouver des sentiers sur lesquels les envoyer crapahuter pour alimenter encore et encore cette légende qui leur est attachée. Long John Silver a bercé nombre de générations. Depuis que son auteur, l’écrivain écossais Robert-Louis Stevenson, a dessiné, dans L’Ile au trésor, un de ses chefs d’œuvres atemporel, les traits de ce pirate singulier qui sait tout autant se faire craindre qu’il suscite le rêve. Avec lui se fonde toute la symbolique de l’aventure au grand large avec son lot de rebondissements permanents, de soleil et de plages de sable chaud, de trésors cachés à découvrir au fond de grottes elles-mêmes difficiles d’accès et, peut-être plus qu’autre chose encore, ce frisson qui nous gagne lorsque surgit la silhouette du pirate, imprévisible, libre et sans autre attache que celui d’un bateau corsaire duquel il élève l’étendard tant redouté des navires de commerce ou même de guerre trop lisses et dont les hommes trop attachés à la vie ne peuvent lutter à armes égales contre la mort. Long John Silver s’est imposé comme le héros idéal pour endosser le rôle ô combien symbolique de personnages à alimenter nos rêves. Il a donné lieu à maintes et maintes adaptations, pas toutes heureuses, au cinéma, en littérature, en jeux vidéo et bien sûr en bandes dessinées.

Lorsque Xavier Dorison et Mathieu Lauffray décident de mettre en scène le héros de L’Ile au trésor ils décident à juste titre de ne pas faire une suite à l’œuvre de Stevenson mais de garder les traits, le caractère et la passion qui anime le pirate pour offrir une quête parallèle au récit que l’on connait tous. Il y est question bien sûr d’un trésor formidable niché au cœur d’une cité perdue. Pour y arriver le danger sera permanent et les chances d’en sortir vivant bien minces. Mais qu’importe pour le marin qui a déjà bien roulé sa bosse et dont la carcasse, quoique plus aussi vive que par le passé, a le mérite de ne pas reposer sous terre, là où la plupart des corsaires reposent après de brèves carrières. Il livrera un combat épique avec cette idée de trouver ce trésor démesuré, signe d’un ultime combat contre lui-même pour ce héros qui ne veut pas mourir. Xavier Dorison et Mathieu Lauffray lui adjoignent la compagnie d’une jeune femme rebelle dont la présence, presque illégitime dans un tel contexte et à cette époque, offre du sel et une dramaturgie supplémentaire à cette virée vers l’Amérique du Sud, au-delà du fleuve Amazone… Long John Silver n’est pas mort il garde toujours cette place de choix dans les rêves d’enfants que nous sommes toujours. Et son image n’est pas prête de nous quitter.

Xavier Dorison et Mathieu Lauffray – Long John Silver T4 (édition luxe) – 2013 – 29 euros

 

Dédicace de Mathieu Lauffray pour l’émission

« Un dessin… Une histoire » de Bulles TV