Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Musique > La Playlist : Cold Specks, Mory Kante, Ben Sharpa, Malted Milk
Musique
La Playlist : Cold Specks, Mory Kante, Ben Sharpa, Malted Milk

haut
 
Une playlist peu convaincue. Des albums à écouter, comme toujours, mais pas de vrai coup de coeur cette semaine, à part dans la vidéo de la semaine…
 
 
jaqI Predict a Graceful Expulsion
 
Artiste : Cold Specks

Genre : pop/blues

Label : Mute/Naïve

Date de sortie : 21 mai 2012 

Web : http://coldspecks.com/

Notre avis : l’artiste qui nous intéresse ici est canadienne. Elle fait parler d’elle depuis longtemps avec une musique qui sort un peu des sentiers battus. Ses chansons mélangement allègrement les genres, entre blues et soul et on y détecterait presque un brin de Gospel. Le résultat, casque sur la tête, ce sont des guitares discrètes, acoustiques le plus souvent, quelques cordes bien senties et surtout une voix omniprésente. Une voix qui pourrait en dérouter plus d’un. Plutôt dans les basses, elle va chercher parfois des notes enrouées qui donnent du corps à ses textes. On aime beaucoup Elephant Head avec sa voix rythmée et ses incursions Gospel. Même punition pour When The City Lights Dim qui nous offre une bien belle ballade sur fond de cuivres. Au final, nous avons été beaucoup plus convaincus par les morceaux plus orchestrés, moins épurés. Winter Solstice nous procure le même plaisir. La voix de la belle n’est jamais autant mise en valeur que lorsque les instruments donnent un peu de leur potentiel. Ainsi, sur Lay Me Down ou encore sur The Mark, la magie opère moins, curieusement. voilà donc un album qui surprend par ce mélange inhabituel des genres. On aurait souhaité que la galette soit moins linéaire, plus variée par moments. Mais ceux qui aiment les ambiances intimistes et les voix à caractères seront conquis. 

Appréciation : 3   

 

 

 

jaqmoryLa Guinéenne

Artiste : Mory Kante

Genre : musique africaine

Label : discograph

Date de sortie : 30 avril 2012

Web : http://www.discograph.com/morykante/

Notre avis : 11 albums. Oui, c’est le 11ème album de Mory Kante. Celui qui a révélé une certaine forme de musique africaine est de retour pour un nouvel album après un semblant de retraite artistique. Mory a la pêche et cela s’entend immédiatement. Yarabini et La Guinéenne séduisent par leur belle énergie et par le mariage improbable de la musique africaine et des cuivres tout en pêches nerveuses. Saratan retourne sur les pistes du traditionnel pour notre plus grand plaisir. Bedoke nous prouve aussi, si cela était nécessaire, que l’artiste a le sens de la modernité. Mais parfois celle-ci nous déroute, nous emmène un peu trop loin des routes du rythme africain. Tedekou nous déstabilise avec ses raccourcis faciles, sa propension à épouser des choses plus (trop) faciles. Oh oh oh  nous laisse la même impression. Heureusement, on retrouve la patte à la Mory Kante avec le reggae surprenant de Malibaba. Là, on se laisse prendre par la main. On retrouve une musique plus authentique, moderne par les racines qu’elle va chercher. Les fidèles de l’artiste seront aux anges, les autres trouveront une galette sympathique mais parfois inégale. 

Appréciation : 4   

 

 

 

4DLS4th Density Light Show

Artiste : Ben Sharpa et Pure Solid

Genre : dubstep/hip hop

Label : jarring effects

Date de sortie : 21 mai 2012

Web : http://www.jarringeffects.net/fr/artiste/70_ben-sharpa

Notre avis : Ben Sharpa, prince du rap mâtiné de dub step se décide à sortir un LP après quelques galettes de plus court format. Pour cela et surtout pour les prestations live, il s’est associé à Pure Solid afin de créer des spectacles audiovisuels. Mais ici, il est question d’une bonne vieille galette uniquement destinée à nos esgourdes. Et il faut bien avouer que nous n’avons pas été charmés par celle-ci. Advanced Placement est un des morceaux qui nous a le plus dérangé. Malgré une rythmique inspirée, la voix ne nous convainc pas, mais pas du tout. Le refrain tombe dans la facilité. Impossible possible s’en sort mieux avec un gimmick qui accroche bien. Here It Comes fait tout pour nous surprendre et il y arrive très bien. La rythmique est syncopée à souhait et la basse est obsédante. La voix s’exprime enfin avec une certaine liberté, bien loin des sentiers battus de certaines pistes. Ainsi, on reste plutôt insensible à l’écoute de Intro et de Initiate Sequence. Comprenez-nous, l’artiste a du talent, indéniablement. Mais la galette est trop inégale, le mélodique est trop souvent oublié et l’émotion a du mal à nous atteindre. On est sûr que les aficionados du genre lui trouveront des qualités mais votre serviteur n’a pas été conquis. Probablement que l’expérience doit se vivre en live … 

Appréciation : 2    

 

 

La Vidéo de la semaine 

Cette semaine, un groupe français qui fait de la soul/funk/blues américaine et ça sonne comme c’est pas possible. On vous en reparlera dans une prochaine playlist.