MaXoE > RAMA > Dossiers > Musique > La Playlist : Spéciale Assassin’s Creed
Musique / /
La Playlist : Spéciale Assassin’s Creed

Une playlist un peu spéciale dans le cadre de notre focus Assassin’s Creed. La série fait partie des jeux qui ont une bande-son tellement soignée qu’elle se permet une véritable sortie en CD. Et je parle bien de tous les opus sortis sur consoles de salon : Assassin’s Creed 1 et 2, Brotherhood, Revelations et le 3. Excusez du peu ! Nous n’allons pas vous proposer une chronique de tous ces albums mais nous avons choisi de chroniquer la bande originale du premier volet et de Revelations, histoire de goûter aux deux ambiances : moyen âge et renaissance. 
 
 
Assassin’s Creed
 
Artiste : Jesper Kyd

Genre : bande originale de jeu

Label : Ubisoft Music

Date de sortie : 2007

Notre avis : on est surpris de la qualité de l’ensemble. Ben oui, on peut se méfier parfois des bandes originales de jeux. On peut surtout se poser la question de la pertinence d’une telle musique en l’absence du visuel. Le début de l’album est plutôt classique, les cordes aériennes se mêlent aux percussions basses et aux voix aux intonations religieuses. C’est bien fait, vraiment. Ainsi sont City of Jerusalem, Flight Through Jerusalem et Spirit of Damascus. Mais ne croyez pas pour autant que tout cela est prévisible. Bousculez-vous un peu avec Access The Animus : il filrte avec l’électro avec une belle maestria ! La fin de l’album est un peu dans la même veine. Mélangeant le traditionnel avec le moderne et même parfois le très bizarre (Meditation Of The Assassin). L’ambiance est subtile, propice au voyage dans ces contrées magnifiques que furent les grandes cités de Jerusalem et de Damas. Laissez-vous embarquer. 

Appréciation :  5

 

 

Assassin’s Creed Revelations, Vol 1 Single Player
 
Artiste : Jesper Kyd, Lorne Bafle

Genre : bande originale de jeu

Label : Ubisoft Music

Date de sortie : 2011

Notre avis : Jesper Kyd, compositeur des bandes originales des opus précédents, est rejoint par Lorne Bafle. Ce dernier apporte une belle sensibilité à l’ensemble. Jesper aime les musiques percutantes, brutales, tour à tour débridées et introverties. Lorne apporte sa vision des assassins, écoutez Assassins Creed Theme et vous comprendrez de quoi je parle. La voix qui nous est servie ici fait se dresser les poils sur les bras. Mais Jesper a aussi adouci son propos, Renaissance oblige. Ezio’s Family et Earth sont là pour le prouver. City of Rome est aussi une belle prouesse de finesse. Tout en ambiance, le morceau nous impose, l’air de rien, une mélodie dont on a du mal à se débarrasser. Alors que la bande originale du premier opus nous avait agréablement surpris, notre coeur est encore plus emballé par la justesse des compositions de cet album, compositions qui collent merveilleusement bien à la Renaissance. 

Appréciation :  5