A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Musique > MaXoE Festival : la sélection Musique – Catégorie Blues/Jazz/Soul
Musique
MaXoE Festival : la sélection Musique – Catégorie Blues/Jazz/Soul

On continue de vous dévoiler nos sélections pour le festival MaXoE. Cette fois, on vous parle de Blues, de Jazz et Soul. On vous laisse découvrir ces galettes qui nous ont beaucoup plu. 

MaXoE Festival Musique

 

 

 

ADayInNashville-jaqA Day In Nashville – Robben Ford

Comme cela fait du bien de retrouver Robben encore une fois. Son Blues, qui se la joue rock parfois d’ailleurs, frappe fort, comme toujours. La guitare est aérienne, une fois de plus, et le son est immuable. Chaud, rond, de cristal. Top Down Blues est un bel exemple du talent du bonhomme. La rythmique est presque funky, la batterie et la basse assurent le service et les solos de 6 cordes et de trombone font le spectacle. Mais attention, tout le talent de cette galette, c’est de ne jamais tomber dans la démonstration. Non, les solistes cultivent le phrasé, celui-là même qui met en valeur tout un morceau, sans jouer perso. La voix est une merveille, comme on l’a toujours connue. Le timbre est parfait, facilement discernable, idéal avec une réalisation propre, laissant la place à chaque instrument. Les comparses de l’album sont ceux que l’on a retrouvé sur sa dernière tournée. On peut vous dire que ce ne sont pas des manches, loin de là. Mais une fois de plus, chacun bosse pour l’ensemble, pour le collectif. 

Quand on sait que l’album a été enregistré quasi live en une simple journée, on comprend la spontanéité de chacune des pistes. Cut You Loose est un bijou absolu. Très Blues-Rock, le titre nous rappelle les années 90 du chanteur et cela fait du bien. Les musiciens s’en donnent à coeur joie et nous aussi ! 

Comment je vais pouvoir le dire … Ca y est j’ai trouvé. Courez vite acheter cet album, il est incontournable !

Pour ceux qui l’auraient manquée, vous pouvez retrouver la review de son dernier concert. 

Blues, Rock – Label : Mascot Provogue – 17 février 2014 – www.robbenford.com

 

 

 

BelmondoSextet-jaqMediterranean Sound – Belmondo Family Sextet

La famille Belmondo au grand complet. Les spécialistes des cuivres et autres bois reviennent pour un album bourré de nuances. Saxophone baryton ou ténor, trompette, bugle, ils nous prouvent encore une fois leur grande maîtrise de l’instrument. Pour les accompagner, Jean-Philippe Sempere nous livre une prestation toute en finesse sur sa guitare au son rond, enveloppé, presque en retrait. Oui c’est un son que l’on connaît bien en jazz mais il a sa propre patte. L’accompagnement de la section rythmique, Sylvain Romano à la contrebasse et Jean-Pierre Arnaud à la batterie, tisse un tapis où tous les solistes peuvent s’exprimer, en toute liberté. On aime l’ambiance feutrée distillée par la galette même si on préfère encore quand le chabada se fait plus insistant, plus tonique. Groovin’ Higher est un bijou de jazz inspiré et percutant. Le batteur insuffle un groove redoutable tout en restant en arrière-plan, assurant le service pour la communauté. Vous allez apprécier aussi les harmonies, la belle complémentarité de l’ensemble. Du plaisir à l’état pur. Ecoutez Meditation, c’est un parfait exemple du travail ciselé fourni sur cet album. La galette plaira à tous les amoureux des belles mélodies. Ce jazz est plutôt classique mais il fait vibrer. A découvrir sur la scène du Duc des Lombards les 9 et 10 décembre prochains.

Jazz – Label : Discograph – novembre 2013 – http://www.discograph.com/belmondofamily/ 

 

 

 

MagikMalik-jaqTranz Denied – Magic Malik

Magic Malik, c’est un créateur, un chercheur de sons et un virtuose de la flûte. Mais le bougre a bien d’autres talents, à la basse, au chant ou encore au clavier ou à la guitare. Ce projet Tranz Denied est aussi le résultat d’une association magique avec DJ Oil, Gilbert Nouno et Hubert Motteau (un batteur aux doigts de fée). Le résultat ? Une sorte d’expérience musicale entre pop, jazz et électro. Si vous connaissez le travail de Magic Malik, sachez que cette galette est bien plus accessible, moins élitiste. Cela dit, les pistes ne se laissent pas apprivoiser à la première écoute. Il faut s’y attarder, y revenir pour en retenir toute la richesse. Ainsi Dark Stone pourrait paraître, de prime abord, plus simple, plus linéaire mais on se laisse charmer par une ligne de basse étrange, par un côté hypnotique savoureux. On aime toujours autant les envolées de la flûte de l’artiste, sur E-Z Com il fait encore la preuve de son inspiration, toute en finesse. Le saxophone n’est pas en reste avec le morceau très électro qu’est Zivanoul. Le talent de Magic Malik, c’est aussi cette capacité à nous proposer un morceau presque désuet, Shibuya Memories. Désuet certes, mais on accroche. L’album est un vrai plaisir pour les oreilles,  une sorte de voyage aux pays du non conformisme. N’oubliez pas votre ouverture d’esprit. 

Jazz, électro – Label : Bee jazz – septembre 2013 – http://www.facebook.com/magicmalikmagic

 

 

 

jagaJazzist-live-jaqLive With Britten Sinfonia – Jaga Jazzist

Pour ceux qui ne connaitraient pas, ce groupe est une formation norvégienne qui aime titiller le jazz et le trip hop. Ce sont donc les rois de l’impro, des solos enragés mais aussi des nappes inspirées. Ici, ils nous offrent leur prestation live et pas n’importe laquelle. Ils se sont adjoint les services du Britten Sinfonia. C’est parti pour un concert tout en démesure. Les morceaux commencent souvent à pas de velours avant de partir dans des improvisations nerveuses. Prenez Bananfluer Overalt par exemple. La batterie nous livre une partition épileptique et les solistes s’en donnent à coeur joie. Toccata flirte plus avec le classique avec ses cordes insistantes et ses rythmiques de cuivres. Mais on sent toujours la patte du groupe derrière. C’est le cas pour tous les morceaux d’ailleurs. Certains pourraient même reprocher une forme d’élitisme qui peut, effectivement, transpirer sur certaines pistes. Oui, il y a comme un peu de complexité qui pourrait être prise pour de la prétention mais ne vous y trompez pas,  ces artistes là aiment la musique et c’est pourquoi ils lui donnent toute liberté. Chaque instrument a de la place pour s’exprimer. Pour finir, nous allons vous donner un petit conseil. Préférez l’écoute au casque qui vous donnera l’occasion de ne louper aucune nuance. 

Jazz, classique – Label : Ninja Tune – mai 2013 – http://www.jagajazzist.com 

 

 

AbakanNewMan-jaqA New Man – Abakan

 Dire que l’on a aimé cet album est un doux euphémisme. Si vous nous suivez un peu, vous savez que ce n’est pas la première fois que l’on vous parle de Abakan. Nous avons relayé ses vidéos et nous attendions cet album avec la plus grande impatience. Qu’il est bon de ne pas être déçu ! Voilà la Soul comme on les aime. Le groove est incroyable et les instruments sont au service du morceau. Premier morceau, première claque. Une basse de feu et une batterie terriblement fine forment un tapis idéal pour les voix justement dosées. Et puis il y a cette petite sortie du piano et de l’orgue en fin de morceau, original, bien senti. Sur Keep Up The Faith, l’artiste a la bonne idée d’inviter Raphaële Atlan. Là on a le droit à un savoureux mélange des voix, tout en douceur, tout en inspiration. Le morceau s’emballe alors pour finir sur une séquence redoutable de saxophone et de groove. 

Au-delà d’un groove terrible, cet album brille par sa réalisation. L’équilibre est maintenu en permanence, Abakan aime chacun des instruments. La batterie a toute la place pour montrer sa finesse, la basse nous offre des lignes aux arabesques multiples, les claviers sont discrets mais indispensables. A écouter un casque sur les oreilles pour en débusquer toutes les ghost notes. Oui la force de cet album est là. Il exhibe des mélodies efficaces mais il fait surtout preuve d’une très grand finesse. Chaque morceau a été ciselé avec amour, cela s’entend. Un travail d’orfèvre !

Le coup de coeur du mois ! 

Soul – Label : LalaRecords – mai 2014 – http://www.abakan.fr