Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Télé/Séries > MaXoE Festival 2017 : La Sélection Séries TV
Télé/Séries
MaXoE Festival 2017 : La Sélection Séries TV
Parce que ce qui passe sur petit écran est aussi bon que sur grand

Déjà la 4e édition de ce Festival, et voilà que les séries TV reviennent pour une deuxième année consécutive. L’ensemble de la rédaction s’y est collée afin de proposer une sélection de séries ayant fait parler d’elles en 2016-2017. Oui, les séries US sont nombreuses (il faut dire qu’ils sont forts dans ce domaine les ricains). Mais les anglais et les français arrivent tout de même à bien tirer leur épingle du jeu. Et quoiqu’il arrive, ce sont les votes qui auront le dernier mot ! Et ça se passe ici !

Westworld (2016, HBO)

Westworld présente le parc d’attraction du futur, celui qui fait passer la réalité virtuelle pour une antiquité. Ici, vous êtes plongé dans le Far West et les personnages vous entourant sont des robots. Libre à vous de vous comporter comme le plus vil des bandits ou le plus romantique des cow-boys. Vous pouvez y faire ce que vous voulez, il n’y aura aucune conséquence. Ajoutez à cela la naissance d’une conscience artificielle, des jeux de pouvoirs, une construction faisant fi de la temporalité et l’évolution extrêmement surprenante de certains personnages et vous obtiendrez une série passionnante. Une série allant bien au delà de la simple science-fiction, abordant de façon très intelligente les notions de liberté, de libre-arbitre, ou encore de transhumanisme.

Westworld, créé par Jonathan Nolan et Lisa Joy. AvecEvan Rachel Wood, Thandie Newton, Jeffrey Wright, Ed Harris, Sidse Babett Knudsen, Anthony Hopkins, … (Une saison)

 

American Gods (2017, Starz)

Après plusieurs tentatives d’adaptations, le roman fantastique de Neil Gaiman, écrivain et auteur de bande dessinée anglais, a enfin vu le jour en 2017 à la télévision. La série télé éponyme nous entraîne dans une aventure quelque peu surréaliste, où fantastique et mythologie se mélangent.

Tout commence lorsqu’un homme tout juste sorti de prison prend l’avion pour aller à l’enterrement de sa femme. Sur le trajet il rencontre un homme qui lui demande d’être son garde du corps. Jusque là tout va bien (ou presque), la suite est nettement plus mouvementée. Et si vous n’avez pas préalablement lu le roman, il faudra bien vous accrocher aux quatre premiers épisodes (au moins) pour que l’histoire opte pour une certaine forme de rationalité (de courte durée, rassurez-vous). L’univers est très riche, l’approche esthétique et le rendu visuel sont particulièrement bien soignés. L’aspect narratif apporte aussi beaucoup à l’ambiance générale. Mention spéciale à l’excellent Ian McShane (une petite pensée pour Deadwood, très bonne série arrêtée brutalement…) que l’on retrouve avec plaisir dans le rôle de Mr Wednesday (Voyageur dans la version française).

American Gods, créé par Bryan Fuller et Michael Green. Avec Ricky Whittle, Emily Browning, Crispin Glover, Ian McShane, … (Une saison)

 

Lucifer (2016 à aujourd’hui, Fox)

Neil Gaiman inspire décidément beaucoup les producteurs de séries télé, puisqu’après American Gods, c’est cette fois-ci l’un des personnages de bande-dessinée qu’il a créé avec Sam Kieth et Mike Dringenberg qui a droit à son adaptation télévisuelle. La série Lucifer met donc en scène…Lucifer. Le Seigneur des Enfers est aujourd’hui propriétaire d’une boite de nuit et après avoir été le témoin du meurtre d’une jeune chanteuse, il fera la rencontre lors de l’enquête de la jeune détective Chloé Decker. Les deux personnages forment un duo intéressant, au fil des épisodes et des enquêtes, ils finiront par se rapprocher pour ensuite se séparer. Car les choses ne sont jamais simples lorsque l’on s’appelle Lucifer, malgré l’argent et les jolies filles il faut se rendre à l’évidence : le Diable est un peu déconnecté de la réalité et il finit chez la psy. Et entre deux enquêtes policières, un premier membre de sa famille, un second puis un troisième arriveront tour à tour sur Terre, non sans conséquences. Lucifer est une série ‘feel good’ et divertissante, et on prend plaisir à revoir Rachael Harris et D. B. Woodside (deux acteurs de la série Suits) ou bien encore Tricia Helfer que l’on a déjà vue dans de nombreuses séries, notamment dans Battlestar Galactica où elle incarnait la mémorable cylon Numéro Six.

Lucifer, créé par Tom Kapinos. Avec Tom Ellis, Lauren German, D.B. Woodside, Lesley-Ann Brandt, … (Deux saisons, la troisième est annoncée pour l’automne 2017)

 

Doctor Who (1963 à aujourd’hui, BBC)

Voilà une série de science-fiction arrivée sur la BBC il y a près d’un demi-siècle. On suit les aventures du Doctor Who, un extra-terrestre Time Lord (Seigneur du Temps) à l’esprit plutôt original, qui explore l’univers à bord de son ‘vaisseau’, le TARDIS. Jusque-là, rien d’extraordinaire (quoi que), il faut dire que l’aspect extérieur du TARDIS est une cabine téléphonique de police bleue anglaise typique des années 60 (‘It’s Bigger On the Inside’), et que l’arme du Doctor n’est autre qu’un tournevis sonique. Et le bien nommé Doctor dans tout cela ? Et bien l’acteur change à chaque régénération, le dernier en date (le 12ème tout de même) est interprété Peter Capaldi. Autant dire qu’il ne faut pas trop s’attacher. Cette série à l’humour assez ‘british’ doit sa longévité à des histoires particulièrement bien ficelées qui se construisent et se complexifient au fil de l’épisode. Si on peut parfois se demander où l’histoire va bien pouvoir nous emmener (rappelez-vous par exemple des bébés Adipose…), les scénaristes maîtrisent parfaitement l’exercice et les épilogues sont rarement décevants. On aime aussi beaucoup les vilains (Daleks, Cybermen ou plus récemment les très ‘Matrix-iens’ Monks) et leurs univers, sans oublier les compagnons de route du Doctor sans lesquels il ne serait finalement rien. On se souvient évidemment de Billie Piper (Rose Tyler) mais aussi de Karen Gillan (Amy Pond) et dernièrement Pearl Mackie (Bill Potts). Doctor Who est une série culte, trans-générationnelle, drôle et divertissante. Incontournable donc.

Doctor Who, créé par Sidney Newman et Donald Wilson, puis par Russel T Davis. Avec actuellement Peter Capaldi, Pearl Mackie, Matt Lucas, … (Vingt-six saisons pour la première série et dix saisons pour la seconde)

 

Fargo (2014 à aujourd’hui, FX)

Fargo. Vous connaissez probablement le film des frères Coen. Son ambiance si particulière, sa manière de dépeindre une Amérique profonde peuplée de personnages tous plus colorés les uns que les autres. La marque de fabrique, ce sont les abîmes humaines, le vice, la convoitise, les complots, le meurtre mais aussi l’espoir et le refus de la condition présente. 

La série en est déjà à sa 3ème saison. Chacune d’entre elles raconte une histoire différente à une période différente. Cette dernière saison se déroule en 2010 dans le Minnesota. Au centre de l’histoire, deux frères, des jumeaux. L’un a réussi grâce au commerce des parkings et l’autre est un agent de probation plutôt raté. Ce dernier en veut au premier, surtout pour sa réussite et un peu pour un deal passé qui finalement n’a pas tourné comme il le fallait. Mais Fargo, c’est surtout une histoire de mauvais choix, de quiproquos et de … meurtres. 

Noah Hawley, le créateur, s’en donne à cœur joie. Il laisse tout cela partir en vrille en insistant sur les personnages, toujours aussi goûteux. Car oui c’est souvent n’importe quoi mais on se dit toujours que cela pourrait arriver.  Ewan Mc Gregor participe à l’aventure et il le fait très bien ! En bref, on adore ! 

Fargo, créé par Noah Hawley. Avec actuellement Ewan McGregor, Carrie Coon, Mary Elizabeth Winstead, David Thewlis, … (Trois saisons)

 

Le Bureau des légendes (2015 à aujourd’hui, Canal +)

Un bureau clandestin au sein de la DGSE. Avec des agents tout aussi clandestins à qui l’on fabrique de toutes pièces de fausses identités, ou « légendes ». Leur mission ? Se rendre dans des zones « sensibles » au quatre coins du monde, sous légende, afin de recueillir du renseignement.

Très loin des fantasmes à la James Bond ou à la Mission Impossible – qui s’attachent plutôt à en mettre plein la vue qu’à montrer la réalité des faits – Le Bureau des légendes est une série fouillée et ultra-réaliste qui lève en partie le voile sur ce fantasme que sont les services secrets. Le reste est bien évidemment classé secret-défense. Tour à tour, on y suit le retour d’un agent, qui a bien du mal à se débarrasser de sa légende, la formation d’un nouveau clandestin, la difficulté des rapports entre services de renseignement français et étrangers, etc. Le tout avec une grande fidélité. L’action est présente oui (il en faut bien un peu), mais l’intérêt de cette série vient surtout du quotidien qu’elle dépeint, celui de ses agents constamment en immersion et qui ne doivent jamais rien laisser au hasard. Car au delà des drones, opérations spectaculaires et autre Aston Martin bourrée de gadgets en tout genre, le renseignement est surtout une affaire qui relève de l’humain. Et Le Bureau des légendes traite cette question avec une grande intelligence.

Le Bureau des légendes, créé par Eric Rochant. Avec Mathieu Kassovitz, Jean-Pierre Darroussin, Léa Drucker, Sara Giraudeau, Jonathan Zaccaï, Pauline Etienne, … (Trois saisons)

 

Taboo (2017, BBC)

Dans la famille Hardy, je demande le fils. Mais aussi le père ! Et également Steven Knight (le papa de Peaky Blinders). Oui, car après avoir participé aux deux dernières saisons de cette magnifique série, Tom Hardy a décidé de se lancer lui-même dans la création d’une série historique : Taboo. Une série qui prend place un siècle avant la période dépeinte par Peaky Blinders, au début du XIXe donc, peu de temps avant la Révolution Industrielle.

En 1814, un certain James Delaney – que tout le monde croyait disparu en Afrique depuis de nombreuses années – réapparaît à Londres pour assister aux funérailles de son père. Et hérite de ses terres que convoite notamment la Compagnie des Indes orientales.

Comme son grand frère Peaky Blinders, Taboo est une série stylisée. Qui joue sur la noirceur, autant au niveau de la forme que du fond puisque tout y est question de brutalité et de vendetta. Une vendetta qui prend le visage de Tom Hardy, littéralement au cœur de cette série qui a su trouver ses adeptes.

Taboo, créé par Tom Hardy, Chips Hardy et Steven Knight. Avec Tom Hardy, Leo Bill, Oona Chaplin, Jonathan Pryce, David Hayman, … (Une saison, la seconde est prévue pour 2018)