Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Downloads > Musique > Brisa Roché : Le clip ’48’ extrait de son album ‘Father’
Musique
Brisa Roché : Le clip ’48’ extrait de son album ‘Father’

Quelques semaines après la sortie de son sixième album Father, Brisa Roché nous dévoile un clip du titre 48. Une illustration visuelle poignante où la chanteuse affronte son passé, encore vivace dans son esprit, qui l’accompagne dans ses rêves, puis devient palpable et obsessionnel.

En effet, le nouveau clip de Brisa Roché s’articule autour d’un fantôme sans visage. Ce dernier est empli de représentations visuelles issues de l’imaginaire de l’américaine. Avec cette vidéo Brisa Roché traduit visuellement les paroles de ce morceaux consacré au départ et à l’absence d’un être cher.

Avec Father, son 6ème album, l’Américaine Brisa Roché signe son disque le plus personnel et le plus abouti : une pépite folk minimaliste aux ambiances crépusculaires et fantomatiques – réalisée par John Parish, le producteur de Pj Harvey.

Avec son timbre envoûtant et ses textes profonds, Brisa Roché s’inscrit dans la lignée des grandes chanteuses folk des années 60 telles Karen Dalton ou Vashti Bunian ou dans celle d’artistes d’aujourd’hui telle Alela Diane.

Hanté par sa voix unique, Father évoque l’amour immense, impossible, quasi incestueux que la chanteuse a éprouvé pour son père lorsqu’elle était enfant. Un album très personnel qui offre toutefois des chansons universelles, explorant toutes les facettes de l’amour : le manque, la fascination, la tristesse, la séduction, le désir de sauver l’autre…

A noter que la chanteuse sera en concert le 3 octobre au Café de la Danse à Paris.