MaXoE > RAMA > Downloads > Musique > Jimi Hendrix : Extraits de son album posthume ‘Both sides of the sky’ avant sa sortie en mars
Musique
Jimi Hendrix : Extraits de son album posthume ‘Both sides of the sky’ avant sa sortie en mars

Le 9 mars, Experience Hendrix et Legacy Recordings (la division Catalogue de Sony Music Entertainment) présenteront au public Both Sides of the Sky, un nouvel album énergique de Jimi Hendrix comportant 13 enregistrements studio réalisés entre 1968 et 1970.

Parmi ces morceaux, dix n’ont encore jamais été entendus auparavant. L’album sera disponible en plusieurs formats : CD, version numérique et sous la forme d’un double album vinyle 180 grammes numérotés à l’intention des audiophiles.

Both Sides of the Sky constitue le troisième volume d’une trilogie d’opus destinés à présenter les meilleurs enregistrements studio inédits – et également les plus importants – demeurant dans les archives du guitariste de légende. La trilogie, initiée par le disque Valleys of Neptune (2010), qui se retrouva parmi les dix albums les plus vendus dans quinze pays (notamment en quatrième position du Top 200 des meilleures ventes d’albums du Billboard), fut suivie par la sortie de People, Hell and Angels (2013).

L’album atteignit la deuxième position du Top 100 du Billboard. La première place tant convoitée du classement des singles du Billboard revint à « Somewhere », le principal titre de l’album : ce morceau occupa ainsi la position la plus élevée jamais obtenue dans les charts américains par le légendaire guitariste. Ce troisième disque viendra clôturer de manière sensationnelle l’événement spectaculaire lié à la sortie de ces nouveaux enregistrements.

« Mannish Boy »

« Depuis qu’ Experience Hendrix a débuté la restauration du catalogue musical de Jimi Hendrix en 1997, nous avons cherché à présenter aux fans de Jimi ces enregistrements remarquables, mais avec la meilleure qualité possible. Nous sommes ravis d’y parvenir. Nous avons également l’intention de sortir des albums qui présentent ces morceaux géniaux dans leur contexte », explique John McDermott, qui coproduit l’album avec Janie Hendrix et Eddie Kramer.

Enregistrés entre janvier 1968 et février 1970, les morceaux permettent d’entendre de bout en bout le désir de Jimi : repousser les limites de la musique blues. De plus, Both Sides of the Sky met en valeur la maîtrise de la production en studio par Jimi, tout comme son utilisation accrue de ce lieu comme terrain d’essai pour de nouveaux sons, matériels et techniques. Un grand nombre des pistes de l’album ont été enregistrées par le trio qui portera plus tard le nom de Band of Gypsys : Jimi à la guitare et au chant, Billy Cox à la basse et Buddy Miles à la batterie. Pour leur toute première session d’enregistrement, le 22 avril 1969, Jimi Hendrix se tourna vers leurs racines musicales partagées : le delta blues. Leur réinterprétation plus énergique de « Mannish Boy » (Muddy Waters), jusqu’à présent inédite, ouvre l’album et donne le tempo pour la suite. « Lover Man » était un morceau original que Jimi appréciait tout particulièrement, et il était décidé à en réaliser un master abouti. Les précédentes tentatives par le groupe Experience original devaient encore porter leurs fruits pour Hendrix, mais cette session de décembre 1969 avec le Band of Gypsys (en version intégrale, avec son hommage au célèbre thème musical de Batman) est sa performance la plus aboutie connue à ce jour.

Le batteur Mitch Mitchell et le bassiste Noel Redding, faisant partie du line-up original de The Jimi Hendrix Experience, jouent sur « Hear My Train A Comin’ ». Cette composition blues originale était devenue un morceau incontournable des concerts de Hendrix. L’enregistrement, réalisé en avril 1969 et inédit jusqu’alors, captura la puissance déchaînée et la tension énergique rendant la chanson si mémorable. Des enregistrements encore jamais entendus, comme « Stepping Stone », « Jungle » ou « Cherokee Mist » (sur laquelle Jimi Hendrix joue à la fois de la guitare électrique et du sitar), ainsi que « Sweet Angel », mis sur bande en janvier 1968, sont tout autant de chefs-d’oeuvre.

« Hear my train a comin’ »

De nombreux musiciens connus font également une apparition sur Both Sides of the Sky. Stephen Stills devint ami avec Jimi Hendrix lors du Monterey Pop Festival de juin 1967. En septembre 1969, Stephen Stills fut invité à une session Hendrix au studio Record Plant, à New York. Il débarqua dans la session avec une chanson que Joni Mitchell avait récemment composée, intitulée « Woodstock ». Rejoint par Jimi Hendrix et Buddy Miles, le trio enregistra cette version en premier – des mois avant que Crosby, Stills, Nash & Young ne sortent leur célèbre version de la chanson de Joni Mitchell. Stephens Stills contribua également à « $20 Fine », une chanson originale sur laquelle on entend Jimi Hendrix sur plusieurs guitares, Mitch Mitchell à la batterie, Stephens Stills à l’orgue et au chant principal, et Duane Hitchings (Buddy Miles Express) au piano.

Sur un autre des morceaux uniques du groupe, Jimi Hendrix est accompagné du guitariste Johnny Winter, du bassiste Billy Cox et du batteur Dallas Taylor de Crosby, Stills, Nash & Young. Un extrait de leur réinterprétation de « Things I Used To Do » de Guitar Slim fut initialement entendu dans le cadre d’une émission de radio diffusé sur un réseau national US en 1990, ainsi que dans le coffret qui l’accompagnait ; le morceau est ici proposé en entier, intégralement mixé par Eddie Kramer pour Both Sides of The Sky. Sur « Georgia Blues », Jimi Hendrix retrouve son ancien acolyte Lonnie Youngblood (chant/saxo) ; leur collaboration datait de l’époque précédant la célébrité de Jimi, alors qu’il jouait dans Curtis Knight & The Squires. Brièvement entendu dans la série de documentaires Martin Scorcese Presents the Blues (2003) mais n’ayant pas été repressé depuis près d’une décennie, ce morceau spécifique est à nouveau disponible pour les fans de Jimi Hendrix dans le monde entier et ce, sous tous les formats audio existants.

« Love man »

Both Sides of the Sky a été produit par Janie Hendrix, John McDermott et Eddie Kramer. Ce dernier a été l’ingénieur du son sur tous les albums de Jimi Hendrix du vivant de l’artiste. Afin de préserver l’intégrité et la continuité de l’héritage légué par Jimi Hendrix, la même équipe a produit toutes les oeuvres audio et visuelles du musicien depuis 1996. Janie Hendrix, Présidente et P.-D. G. d’Experience Hendrix, L.L.C., a déclaré : « Nous nous engageons toujours plus à préserver le patrimoine de Jimi, et à continuer d’offrir à la grande famille de fans de Jimi des albums de qualité. C’est ce que reflète Both Sides of The Sky… Notre implication sans faille. Dans un sens plus profond, nous tenons notre promesse. Un jour, Jimi et moi-même nous sommes promis quelque chose. Il m’a dit qu’il prendrait soin de moi, et je lui ai dit que je prendrais soin de lui. Par sa musique et par notre préservation de son oeuvre, mon frère et moi-même nous faisons honneur l’un à l’autre. Cela fait maintenant trois décennies que nous veillons sur l’oeuvre créative de Jimi, et notre résolution de maintenir l’intégrité de son legs ne fait que se renforcer avec le temps. »

C’est également l’objectif de l’implication d’Eddie Kramer et de son dévouement au projet. « La véritable maison de Jimi, c’était le studio. C’est là que la musique et la magie prenaient vie. Il adorait tout ce qui touchait à l’enregistrement, et cela a été un vrai plaisir ainsi qu’un honneur de jouer un rôle dans ce processus, tant à l’époque que de nos jours », remarque-t-il.

Vous pouvez pré-commander l’album sur cette page.