MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac spécial Festival MaXoE : Wolverine and the X-Men T1, Northlander…

Comics en Vrac spécial Festival MaXoE : Wolverine and the X-Men T1, Northlanders T3 (2 avis sinon rien)
2 comics sélectionnés !

Cette semaine nous vous proposons deux chroniques pour deux albums sélectionnés dans le cadre de notre festival. Wolverine and the X-Men T1 est dans la catégorie Comics et Northlanders T3 dans les intégrales. Pour ce dernier, on vous propose deux avis ! 

NorthlandersT3-haut

 

 

WolverineAndXMenT1-couvWolverine and the X-Men T1, Bienvenue Chez Les X-Men !

4

 

Cette série fait suite aux événements du schisme. Utopia est alors gouvernée par Cyclope. La cité sensée protéger les mutants est en fait la cible idéale pour les ennemis des mutants. Ainsi une sentinelle, missionnée par le club des damnés, met en danger tous ses habitants. Même si Scott et Logan la neutralisent, le torchon brûle entre les deux héros. Wolverine décide alors d’ouvrir une nouvelle école pour mutants. Il la baptise Jean Grey. 

Les choses commencent plutôt mal avec une visite des services gouvernementaux. Ils peuvent faire fermer l’école. Et c’est justement le moment que choisit le nouveau club des damnés pour attaquer. Ils utilisent un Krakoa, une créature de la terre. Une fois maîtrisée, la bête pourrait bien devenir leur allié. Et ce n’est pas du luxe car une armée de Broods a décidé de venir s’incruster aussi.

WolverineAndXMenT1-planches

Sympa, très sympa cet album. L’après-schisme vu du côté de l’école Jean Grey ne manque pas de sel. On nous propose plutôt des petites histoires qui n’ont pas d’impact sur la continuité Marvel. Ben oui, il s’agit de partager les débuts de cette école, de voir Wolverine essayer de se dépêtrer de son rôle de directeur, de s’amuser du caractère du Fauve, de s’inquiéter de certains élèves un rien instables. 

Alors justement, le ton parfois décalé pourrait déplaire aux puristes de l’univers, à ceux qui veulent des grandes batailles avec de grands héros. Ici, on se contente de seconds couteaux, mais c’est très bien comme cela. C’est ça qui nous a plu. Cet esprit à part, cette sensation de repartir sur de nouvelles bases. Un peu de fraîcheur quoi ! 

Le trait est par contre un peu trop cartoon à notre goût mais on oublie vite cette sensation. 

Scénario : Jason Aaron  – Dessins : collectif – Wolverine and the X-Men T1, Bienvenue Chez Les X-Men ! – Panini Comics – Marvel Deluxe – 192 pages – mai 2015 – prix 17,5 €

Visuels ©Marvel 2015

 

NorthlandersT3-couvNorthlanders T3, Le Livre Européen

5

 

Cette fois on débarque en Europe. Deux hommes sur une plage. Un combat à mort pour ces deux champions représentant deux familles, deux clans. Ils combattent sans pitié. Deux monstres de guerre comme savaient les faire les vikings… Autre endroit, même période. Le forgeron d’un village. Plutôt mauvais dans son style. Mais ce n’est pas le plus grave. Ce qui l’est plus, c’est l’arrivée des chrétiens sur ses terres. La sainte église souhaite implanter un bâtiment religieux en plein milieu du village. Le chef de celui-ci accepte de renoncer aux dieux du Nord pour des espèces sonnantes et trébuchantes. C’est le début du massacre, notre forgeron perd la raison, il cède aux sirènes de la déesse de la guerre. La suite n’est que sang, larmes et folie …

NorthlandersT3-planches

 

L’avis de tof 

On finit en beauté. Nous avons beaucoup aimé les tomes 1 et 2 mais Brian Wood met la barre encore plus haute. Il a toujours aimé nous faire partager les pensées de ses protagonistes. Mais cette fois, il nous fait entrer dans leurs esprits dans une totale intimité. La première histoire va vous prendre aux tripes. Les phrases sont belles, le propos est profond. On y parle de peur, d’enfance, de foi, de famille … Ces thèmes se retrouvent d’ailleurs tout au long de ce recueil européen. L’auteur a des choses à dire, à partager et il nous embarque avec lui. Cette campagne européenne est une vraie réussite, les pages se dévorent plus qu’elles ne se lisent et l’on en sort pas indemne. Cela s’appelle un incontournable.

 

L’avis de Seb 

L’épopée viking construite par Brian Wood restera comme une saga marquante dans la sphère du neuvième art. Dans ce projet très dense nous suivons non pas le récit d’un homme ou d’une femme, d’un ou de plusieurs héros charismatiques mais bel et bien l’histoire d’un peuple qui s’est construit dans la douleur et la rudesse d’un climat pas forcément favorable, à une époque où les tensions, dictées par la soif de pouvoir, la percée du christianisme dans le nord de l’Europe et les antagonismes ancestraux marquaient indéniablement le quotidien des hommes. La grande force du récit du scénariste américain repose sur les destins qu’il nous propose. Des destins d’hommes ou de femmes du rang dont il scrute le regard et la pensée pour nous livrer un quotidien sombre qui s’expose comme une lutte permanente contre l’adversité. Dans ce dernier opus, consacré à l’Europe nous retrouvons les éléments fondateurs de la série, à savoir une lecture fine de la société de l’époque au travers des aspirations des uns et des autres. Dans Métal, Erik, forgeron de son état, luttera contre la percée du christianisme sur les terres du nord. Dans cet épisode Brian Wood pose le regard de l’historien sur l’acculturation qui gagne, la perte des repères et des traditions anciennes qui soudaient autrefois les clans entre eux. Dans le siège de Paris le scénariste nous expose un épisode de l’histoire de France souvent balayé d’une ligne dans les manuels scolaires alors qu’il aurait pu profondément bouleverser l’ordre des choses. Dans La veuve et la peste il nous mène sur des terres qui jouxtent la Volga, dans un village pris par la peste et qui tente de se protéger comme il le peut. Au sein de ce village une femme et sa fille, orpheline d’un père emporté par le mal, vont tenter de survivre à la violence des hommes. Une violence qui reste très présente dans quatre des cinq récits proposés dans ce recueil (La chasse, magnifique variation de la lutte entre l’homme et la bête se distingue des autres histoires), une violence qui s’exprime surtout sans far et dans laquelle le poids des mots trouve un répondant de choix dans des combats au corps-à-corps d’une bestialité à peine concevable. Les têtes sont détachées des corps, les viscères explosés, les membres arrachés et les corps, meurtris par les lames lourdes et acérées des lances et des épées – quand ce n’est pas une pluie drue de flèches qui s’abat sur les têtes – restent rarement indemnes. La vie possède peu de valeur dans l’instant. La bravoure des hommes qui démontre le courage et la croyance en des dieux « virils » reste le reflet d’un peuple qui se cherche encore et qui, faute de pouvoir se structurer, perdra de son influence sur cette Europe qui s’étend plus au sud. Reste cette rencontre entre deux cultures, deux manières de vivre qui aura, si ce n’est apporté la paix, démontré qu’il n’est pas facile de vivre au contact de l’autre… Une série formidablement bien composée par un scénariste majeur du comics.

Scénario : Brian Wood – Dessins : Collectif – Northlanders T3, Le Livre Européen – Urban Comics – Vertigo Essentiels – 448 pages – avril 2015 – prix 28 €


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...