MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac spécial Green Arrow : Justice League T4, Green Arrow T1

Comics en Vrac spécial Green Arrow : Justice League T4, Green Arrow T1

Un comics en vrac où l’on peut retrouver notre archer vert. Il faut bien le dire, c’est un de nos personnages préféré. Il a le droit à sa propre série et il apparaît dans la Ligue de Justice. Le tout dans la collection DC Renaissance. 

CV1FR_CV_JUSTICE LEAGUE_04_FR.pdf

 

 

JusticeleagueT4-jaqJustice League T4, La Ligue de Justice d’Amérique

5

 

Dans le dernier opus (voir notre chonique), la ligue a du faire face à l’invasion des Atlantes. Victimes d’un complot de grande envergure, les deux camps se sont affrontés sans pitié aucune et les dégâts ont été nombreux dans la société civile. Du coup, la Ligue de Justice a perdu de sa superbe dans l’opinion publique. 

Il est temps alors de créer une nouvelle Ligue de Justice. L’univers DC s’était déjà essayé à cet exercice à la fin des années 80. Geoff Johns remet le couvert et nous propose une version un peu plus trash, moins lissée que notre Ligue de Justice habituelle. Cette fois, elle sera dirigée par le gouvernement américain qui veut s’en servir aussi d’outil de propagande, n’ayons pas peur des mots. A sa tête, le colonel Steve Trevor, un habitué de la ligue, et Amanda Waller, directrice de l’A.R.G.U.S., qui est une stratège hors normes. Et d’ailleurs la ligue qu’ils veulent réunir est plus sombre, plus borderline que jamais. On y retrouve le Limier Martien, le Green Lantern Simon Baz, Catwoman (oui oui vous avez bien lu), Hawkman, Vibe, un petit nouveau et Katana, la guerrière au sabre. Seule Star Girl fait un peu plus clinquant mais on va découvrir dans ce volume qu’elle a un caractère de feu. Et puis Green Arrow n’est pas loin non plus… Ils vont devoir se mettre au travail tout de suite, car une société secrète se monte dans l’ombre.

JusticeLeagueT4-planches

Allez savoir pourquoi mais malgré le scénario très convenu, malgré quelques ficelles usées, on a adoré cet album. La naissance d’un nouveau groupe est toujours un grand moment pour les enfants qui sommeillent en nous. Nous avons beaucoup aimé le casting. Il y a de vraies fortes têtes, de vraies personnalités. Katana nous a beaucoup intrigués et le Limier Martien se révèle aussi un peu. Geoff a trouvé aussi une jolie manière de placer Green Arrow. Mais celle qui crève les pages, c’est bien Catwoman, elle donne une belle épaisseur à l’ensemble. 

Le côté un peu cynique d’Amanda apporte aussi beaucoup à l’ambiance générale. C’est sombre, sans concessions, très adulte finalement. Et puis la société secrète se révèle un peu et on attend la suite avec beaucoup d’impatience. Bref du tout bon. Et c’est encore meilleur sous la plume de David Finch qui rend justement une belle noirceur à l’ensemble. 

Contient les épisodes US de Justice League Of America Vol 1 : World Most Dangerous #1-5.

Scénario : Geoff Johns – Dessins :  David Finch, Scott Clark, Manuel Garcia, Andres Guinaldo – Justice League T4, La Ligue de Justice d’Amérique – Urban Comics – DC Renaissance – 176 pages – juin 2014 – prix 17,50 €

 

 

 

GreenArrow-jaqGreen Arrow T1, Machine à Tuer

5

 

 

Oliver Queen est richissime, vous le savez. Enfin, ce n’est plus tout à fait vrai. Emerson, le gestionnaire de l’entreprise familiale a cédé la boîte.  Notre ami est dans les ennuis, surtout que sa fortune lui permet de financer son activité de Green Arrow. Au moment où il essaie d’avoir des explications d’Emerson, celui-ci est assassiné par … une flèche. C’est un certain Komodo, un archer de grand renom qui est le meurtrier. Oliver se lance à sa poursuite mais son adversaire prend le dessus. Il faut l’intervention d’un certain Magus, aveugle de son état, pour sauver Green Arrow. C’est le début d’un voyage initiatique sous la houlette de ce Magus. Oliver apprend l’existence des Outsiders, des clans formés autour d’une arme Totem : la flèche, la lance, le poing, le bouclier, l’épée, la hache et une dernière, inconnue. Les ennuis continuent …

GreenArrowT1-planches

C’est plaisant de voir notre héros dans de telles difficultés. Komodo est aussi un personnage intéressant, il joue sur la ligne jaune, on s’interroge sur ses vraies motivations. Sa fille est aussi pour beaucoup dans cet univers. Qui est-elle vraiment ? Et puis ces outsiders nous promettent de beaux rebondissements dans le futur. L’histoire avec Vertigo est bien complémentaire de la trame principale. Pas de doutes, c’est plutôt bien construit et les tiroirs sont nombreux. 

Le dessin est pour beaucoup dans notre plaisir de lire ici. C’est stylisé à l’extrême, c’est sombre à souhait, on aime beaucoup. La suite semble prometteuse en tout cas. 

Contient les épisodes US : Green Arrow #17- 24 + 23.1 : Count Vertigo.

Scénario : Jeff Lemire – Dessins :  Andrea Sorrentino – Green Arrow T1, Machine à Tuer – Urban Comics – DC Renaissance – 208 pages – juillet 2014 – prix 19 €

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...