MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Ars Magna d’Alcante & Jovanovic

La BD du jour : Ars Magna d’Alcante & Jovanovic

Récit qui prend naissance dans la Belgique meurtrie de la seconde guerre mondiale, s’évade en Terre sainte, parcours l’histoire sur près d’un millénaire pour révéler son suc fait d’un mélange subtil d’aventures, de course contre le temps, de secrets cachés à la face du monde… Vous l’aurez compris, une nouvelle série prenante !

 

 

Durant la seconde guerre mondiale dans la capitale belge, alors que l’occupation nazie est de mise, les troupes allemandes défilent sur les places publiques dans une démonstration de force qui aurait bien plu à nombre de dictatures passées. Les drapeaux à la gloire du 3èmeReich couvrent les mûrs et les allées de la ville. Rien ne laisse supposer que le dénouement final, avec le débarquement allié sur les plages normandes, approche à grandes enjambées. Dans ce contexte de tension palpable un officier SS débarque dans la demeure du professeur Van Kessel. Celui-ci serait détenteur d’un secret ou tout du moins d’une des clefs qui mène à l’Ars Magna, qui confère à son détenteur une puissance inégalée. Le professeur préfèrera se jeter par la fenêtre plutôt que de dévoiler le mystère de cette puissance. Peu après, toujours à Bruxelles, deux hommes déambulent dans les égouts de la ville jusqu’à arriver à une étrange inscription sculptée dans la pierre. Les deux hommes en question se connaissent peu. Le premier est membre actif de la résistance, l’autre un universitaire versée dans les langues anciennes et l’histoire. Ce dernier arrivera à résoudre l’énigme de l’inscription dévoilant un passage secret qui mène tout droit sur les hauteurs d’un bâtiment qui surplombe la Grand Place, celle-là même où passe un certain Hitler… Dès lors le contexte est posé dans toute sa dualité. Le côté sombre représenté par le colonel SS et sa troupe de soldats acquis à la cause aryenne, l’autre versant autour de Philippe, l’historien et Sophie, qui représente le mouvement de résistance.

Le scénario se place dans le contexte de la seconde guerre mondiale en Belgique et reprend quelques thèmes historiques abordés il y a peu par Warnauts et Raives dans leur diptyque « Les Temps nouveaux ». Il se construit aussi autour d’un secret conservé depuis des siècles, plus exactement depuis la croisade dirigée par Godefroy de Bouillon en 1096, et qui veut que l’éminent seigneur se trouve mis en contact avec la puissance de l’Ars Magna, une puissance qui traversa les âges et fût gardée secrète par une loge maçonnique pour éviter qu’elle ne tombe entre de mauvaises mains. Mystère, franc-maçonnerie, amour naissant entre Philippe et Sophie, cryptogrammes et retour sur l’histoire des croisades sont les ingrédients constituant la trame romanesque du premier volet de cette série. Le dessin complété par une mise en couleur réussie participe à révéler les différents climats déclinés dans ce premier volet.

Une série dopée par un suspense subtilement posé qui ne cesse de croître au fil des planches. Pour faire bref un récit prenant qui saura ravir les aficionados des ambiances maçonniques et d’aventures !

Alcante & Jovanovic – Ars Magna – Glénat – 2012 – 13,90 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...