MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Crève saucisse de Rabaté/Hureau et Bienvenue à Jobourg de Rab…

La BD du jour : Crève saucisse de Rabaté/Hureau et Bienvenue à Jobourg de Rabaté

Deux Rabaté sinon rien ! c’est le cadeau que nous réservent les Editions Futuropolis en ce début d’année, c’est aussi le moyen de redécouvrir un projet sensible, dans la veine de ce que l’auteur des Petits ruisseaux aime concocter (Bienvenue à Jobourg) et de savourer une collaboration fructueuse avec Simon Hureau (Crève saucisse)…

 

La grande force des récits de Rabaté réside dans la faculté de son auteur à observer l’autre. Ses histoires sont souvent la vitrine de nos regards personnels sur des situations de vie, des moments à partager ou perdus à jamais. L’auteur des Petits ruisseaux arrive ainsi à créer l’empathie pour des personnages a priori sans relief qu’il creuse/décortique, et à qui il laisse cette part de naïveté et de tendresse qui s’exprime au travers de leurs souffrances et de leurs joies.

Didier est boucher dans la vie, et à le voir servir ses clients on peut être sûr qu’il aime son métier. Travailler la viande, en sortir les meilleurs morceaux pour les proposer ensuite à ses plus fidèles clients reste pour lui un bonheur simple. Mais visiblement depuis un certain temps notre commerçant honorable a la tête ailleurs… Et pour cause… Sa femme le trompe, et pas avec n’importe qui, avec Eric, un ami de la famille ! Autant dire que rien ne va plus dans la tête de Didier qui se défoule dans sa chambre froide sur les quartiers de viande afin d’éliminer, si cela est encore possible, les pulsions malsaines qui l’envahissent. Au fil du temps et des incartades de sa femme il décide de passer à l’action au travers d’un double-plan qu’il va mener avec conviction : se venger d’Eric, le traitre avec qui il boit encore des verres de scotch et essayer de reconquérir sa femme par de petites attentions ou des gestes affectifs. Si le premier plan longuement fomenté au travers d’un épisode de Gil Jourdan, personnage de BD devenu culte, dont Didier possède la collection complète, semble tenir la route, le second quant à lui n’est pas gagné d’avance et il le sait. Dès lors, pour inverser la tendance, notre boucher va tout mettre en place pour éliminer celui qui le gêne…

Rabaté décortique pour nous la pensée de Didier, la manière dont il échafaude son plan meurtrier avec minutie et ce glissando progressif de la raison à l’acte ultime qui causera sa perte. Didier affiche pourtant sa bonhomie et le lecteur se trouve dès lors pris au piège d’un héros qui l’émeut forcément mais qui se perd par un affect poussé à bout qui le plonge progressivement dans la folie meurtrière. Le dessin de Simon Hureau se mêle parfaitement au récit en cultivant cet attachement aux personnages qui dégagent tous une histoire, un passé, des sentiments pluriels qui se mêlent et se brisent. Un récit d’une attraction difficile à définir qui interroge et démontre peut-être toute la complexité des rapports humains et cette possibilité de tomber bien malgré nous dans ce gouffre sans retour de la déraison…

Rabaté/Hureau – Crève saucisse – Futuropolis – 2013 – 17 euros

Et aussi…

Patrick avait envie de découvrir l’Afrique du Sud, ce pays en pleine mutation qui vient d’abolir il y a un peu plus de dix ans maintenant les lois ségrégationnistes qui avaient divisées en deux un pays au potentiel économique réel. Mais même si l’Afrique du Sud revit de son passé trouble, elle n’a pas encore achevé sa mutation et son économie vacille encore, pour virer dans une morosité durable…

C’est dans ce contexte que Patrick débarque à Johannesburg, Jobourg pour les intimes, une ville qui affiche un des taux de violence urbaine les plus fort au monde. Là il devait travailler dans l’imprimerie d’un ami de son père. Mais tout ne se passe pas aussi bien que prévu. La crise qui frappe le pays, cause aussi des soucis à l’entreprise de son hôte qui se retrouve très vite en cessation d’activité. Le jeune Patrick va dès lors se plonger dans cette ville, ses quartiers sensibles, sa jungle urbaine. Il croisera des hommes et des femmes qui n’ont pas encore perdus toutes leurs illusions. Au fil des rencontres, des échanges, il tombera sous le charme d’un pays à l’attraction folle pour celui qui garde l’envie d’observer, de comprendre, de partager. Au fil des jours passés, ce voyage se révélera initiatique… Cet album est issu d’une résidence de Pascal Rabaté en Afrique du Sud en 2003. Construit comme un cahier de croquis avec ses traits jetés sur la feuille cet album se veut le témoignage de l’instant, de ce que possède de meilleur une création non encore troublée par l’analyse à posteriori. La forme peut donc surprendre, elle dénote pourtant d’une immersion totale dans son sujet. Un album réédité à juste titre par Futuropolis !

Pascal Rabaté – Bienvenue à Jobourg – Futuropolis – 2013 – 16 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...