MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : L’Envolée sauvage T3 de Galandon/Hamo

La BD du jour : L’Envolée sauvage T3 de Galandon/Hamo

Le premier cycle de L’Envolée sauvage avait marqué les esprits et il semblait difficile de repartir sur une trame puisant dans les éléments édifiés dans un premier cycle autour du jeune Simon. Laurent Galandon a donc planché sur une nouvelle histoire construite en parallèle de la première. Un projet pas forcément redondant qui possède suffisamment de liant et de fond pour bâtir sa propre trame…

 

Paris 1942. L’occupation allemande se fait de plus en plus pressante et l’étoile jaune se doit déjà d’être portée sur les vestes et pulls des membres de la communauté juive. Ce climat permanent de suspicion semble propice à l’affirmation des caractères de quelques délateurs pour qui, dans un climat de restriction toujours plus vif, priver de libertés l’autre peut représenter l’espoir d’un quotidien meilleur. Pour autant ce quotidien ne parait pas encore sans retour et la vie s’organise tant bien que mal, notamment pour les parents d’Ada et de sa petite sœur Lucja, qui continuent à croire que les restrictions et les brimades dont ils sont victimes peuvent aussi un jour s’infléchir. Peut-être car ils n’ont pas connaissance de la capacité de l’homme à se vautrer dans la souillure et se perdre dans les abysses de l’immoralité et de la perversité. En ce mois de juillet 42 aidés par une police française pas forcément immaculée, les hommes forts du IIIème Reich triomphant vont accélérer leurs tristes desseins. Ils emmènent, souvent de force, des milliers de juifs vers le Vélodrome d’hiver, celui-là même qui accueille les plus grandes courses de poursuite au monde, un lieu empreint de souffrance, de combat, où la sueur perle à gros bouillon, et où en ce 16 juillet 1942, sont parqués des hommes, des femmes et des enfants qui vont connaître l’horreur de la déportation et d’une mort probable.

Ada, Lucja et leurs parents font partie de ceux-là. Destin sans retour ou presque. Aidées par leur tante Margaux, les deux jeunes filles, vont réussir à trouver une issue vers l’extérieur via des cercueils enlevant ceux qui n’ont pas résistés aux privations et à l’enfermement. Ada et Lucja deviendront Alice et Camille et seront recueillies par une vieille femme dans une ferme reculée. Elles devront cacher leur identité au risque de se retrouver prises dans l’étau qui se resserre toujours plus autour d’elles. Le récit tissera le destin des deux jeunes filles qui gagneront en maturité par l’expérience et la confrontation aux risques permanents qui les entourent jusque dans le village reculé où elles devaient trouver la paix. Un moyen d’affirmer que la folie des hommes n’a pas forcément de limites si tant est que nous en doutions encore.

Laurent Galandon excelle dans ces récits a priori déjà-vus mais qui cachent de subtiles touches de vénusté – le monde parallèle construit par Ada à base de contes traditionnels et d’une imagination fertile – de suspense, d’humanité et de faux-semblants – les méchants ne sont pas ceux que l’on croit et inversement – pour contribuer à faire de ce nouveau cycle de l’Envole sauvage, peut-être pas une série novatrice sur ces thème mais relativement fraiche dans son traitement et c’est déjà énorme !

Galandon/Hamo – L’Envolée sauvage T3 – Grand Angle – 2012 – 13, 90 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...