MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Meutes de Dufaux & O. G. Boiscommun

La BD du jour : Meutes de Dufaux & O. G. Boiscommun

Meutes. Rien que le titre de cette nouvelle série initiée par le prolifique Jean Dufaux attise la curiosité. Mené sur un faux-rythme qui laisse le temps à l’atmosphère de se poser, le récit se veut explorer les légendes attachées aux loups-garous. Pas forcément nouveau, mais magnifié par le dessin envoûtant d’O. G. Boiscommun…

800 MEUTES COFFRET[BD].indd
Meutes

Meutes de Dufaux et Boiscommun – Glénat (2015)

La jeune Otis Keller se rend dans un chic immeuble du VIème arrondissement pour consulter le dentiste de famille. Celui-ci semble admiratif de la dentition de la jeune femme qui possède, comme ses parents, une force peu commune. Rien de grave lui confie néanmoins le praticien, qui lui conseille seulement de vérifier régulièrement les tiraillements qui titillent sa mâchoire. Mis à part ce « souci » médical, Otis ressemble aux autres jeunes filles de son âge, porte la même attention que ses copines aux garçons et notamment à un en particulier qui n’est lui non plus pas insensible à sa beauté fragile. Changement de décor, dans un bar chic de la capitale deux hommes conversent de manière sensiblement tendue. L’un des deux, mal fagoté demande à l’autre, bien plus distingué, une somme de 100 000 euros. Au sortir de la « rencontre » le second appelle un ami en lui demandant de régler le problème posé par le premier… L’homme n’est autre que le père d’Otis. Il appartient à une caste secrète qui pratique des rites un brin bizarre à chaque pleine lune…
Jean Dufaux nous avait convaincu lors de ses dernières sorties en s’entourant de dessinateurs capables de relever le défi de récits au caractère fantastique plus ou moins marqué et à l’exigence graphique affirmée. Il confie ainsi Conquistador, dont la trame se situe dans la jungle mexicaine au temps de la conquête espagnole, au talentueux Philippe Xavier, la série Saria, qui déroule un ésotérisme marqué au surprenant Riccardo Federici et Sortilège au virtuose José-Luis Munuera. Pour Meutes le prolifique scénariste s’entoure d’Olivier G. Boiscommun qui nous avait séduit sur son dernier projet solo Lueur de nuit. Ici le contexte est différent. Si le volet fantastique est au cœur du projet, les meutes en question étant composées de loups-garous plutôt pêchus, le récit développe avant tout une atmosphère très spécifique dans un Paris contemporain et pourtant un brin suranné. Un Paris qui vit sur un autre rythme, celui de castes influentes vivant dans des hôtels particuliers ou des appartements haussmanniens surdimensionnés. La bulle créée devient vite étouffante pour les enfants de ces familles décalées. Otis est l’une de ces enfants. Jeune ado, elle a déjà connu les premières modifications de son corps mais celles qui la touchent aujourd’hui sont bel et bien d’un autre ordre… Dufaux déroule un scénario qui n’est peut-être pas d’une grande innovation thématique mais, en grand technicien, il parvient à capter l’attention de son lecteur pour que celui-ci dévore les planches afin de savoir ce qui peut bien se cacher derrière les évènements qui se profilent dans ce premier opus, notamment ces chasses nocturnes réservées aux hommes qui reviennent à chaque pleine lune.  Dans ce contexte l’apport d’Olivier G. Boiscommun est essentiel. Dans un style qui parvient à sa maturité, l’auteur affirme une touche propre, faite d’une mise en ambiance qui tient du conte, du merveilleux, de la poésie et qui, ici, pose un vrai suspense par le décalage subtil qu’il entretien avec un récit où l’hémoglobine coule à flots. Le duo d’auteurs tient avec Meutes une histoire aux déroulés et aux options infinies. Pour notre plus grand plaisir ! A noter que l’édition que nous avons entre les mains, sous forme de coffret contient, outre l’album en 52 planches, un livret bonus de 112 pages qui reprend sur des doubles pages somptueuses l’intégralité du scénario avec son lot d’indications et, parfois, d’humour, le storyboard développé par Olivier G. Boiscommun ainsi que des recherches graphiques sur un élément de case. Le tout sur la page de gauche, tandis que la page de droite reprend la planche définitive hors phylactères pour apprécier le dessin. Précieux.

Dufaux & O. G. Boiscommun – Meutes T1 (édition spéciale) – Glénat – 2015 – 35 euros

  


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...