MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Polar(s) de la Semaine: L’impasse (Carlito’s Way) de Edwin Torres

Polar(s) de la Semaine: L’impasse (Carlito’s Way) de Edwin Torres

Chaque Lundi, Mister Blue partage avec vous ses envies de lecture en vous présentant un ou deux polars qui ont retenu son attention.

La semaine dernière, nous vous proposions ici, de découvrir le livre à l’origine d’un classique du cinéma.
Nous renouvelons l’expérience cette semaine avec le livre qui a inspiré l’Impasse (Carlito’s Way) de Brian de Palma, avec Al Pacino et Sean Penn.

L’histoire

Pour ceux qui ont vu le film, il raconte l’histoire de Carlito Brigante, un caïd portoricain de New York, qui sort de prison au bout de plusieurs années suite à un vice de procédure exploité par son avocat et ami, David Kleinfeld.
Alors que Carlito souhaite rentrer dans le droit chemin et couler des jours heureux avec Gail, sa petite amie, Kleinfeld lui demande des « services ».
Mû par un solide sens de l’honneur et considérant qu’il a une dette envers son ami, Brigante va se laisser entrainer sur une pente glissante, et découvrir que se retirer de son milieu n’est pas si facile.
Voici le pitch du film, et c’est également un bon résumé de la seconde moitié de l’édition française de l’Impasse.
Seconde moitié, car cette édition regroupe en réalité deux livres : tout d’abord Carlito’s Way, paru en 1975 et qui retrace la jeunesse de Carlito Brigante, soit les évènements se passant avant le film, puis After Hours, paru en 1979, et qui fut adapté au cinéma par De Palma en 1993 (mais sous le titre Carlito’s Way… et pas After Hours afin, pour la petite histoire, de ne pas être confondu avec le film du même nom de Martin Scorsese).
Deux livres en un donc, Carlito’s Way ou l’ascension d’un truand portoricain, et After Hours, ou le récit de sa sortie de prison, et de sa tentative de réinsertion.


 Pourquoi on a envie de le (re)lire

Edwin Torres est un ancien juge à la Cour suprême de l’état de New York, qui parallèlement à ses activités judiciaires, a écrit 3 romans, dont 2 furent adaptés au cinéma (After Hours donc, puis Q&A, qui fut adapté en 1990 par le regretté Sidney Lumet sous le titre Contre-enquête).
Si vous avez vu le film, vous savez que la qualité est au rendez-vous, et il en va de même du livre.
Edwin Torres, qui a grandi dans le quartier New Yorkais de Spanish Harlem et occupait donc le poste qui était le sien, connaît bien son sujet, et nous propose une immersion dans le monde criminel New Yorkais, au contact des trafiquants portoricains et également italo-américains.

La première partie du livre, écrite à la première personne, est particulièrement intéressante, Brigante nous faisant le récit, sans complaisance envers lui même, de son enfance, de la façon dont il est devenu un criminel, et de son ascension au sein de la pègre.
La seconde partie, à l’image du film, est également un très bon récit.


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...