MaXoE > RAMA > Critiques > Livres / BD > La nuit des enfants rois : culte !

La nuit des enfants rois : culte !

NOTE DE MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Dans le cadre d'un nouveau focus, MaXoE vous propose cette critique du livre de Bernard Lenteric qui a inspiré le film The Prodigies
nuthaut

pochetteLa sortie du DVD The Prodigies est l’occasion ou jamais de revenir sur le livre qui a inspiré le film. La nuit des enfants rois est le roman qui a révélé Bernard Lenteric. Sorti en 1981, le livre a bousculé le public français en mettant en scène des adolescents dont le seul défaut est une intelligence hors-normes. Mais si on se replace dans le contexte de l’époque, la thématique n’est pas franchement originale. L’émergence de l’informatique a suscité tous les fantasmes sur l’intelligence de l’homme et de la machine. La période était ainsi propice à des films mettant en avant des cerveaux brillants souvent opposés à des transistors. War Games en est un beau témoignage, et que dire de Tron ? Dans toutes ces oeuvres, on pouvait sentir l’angoisse d’une société face à cette vague de phosphore. Fallait-il se méfier de ces cerveaux avides de technologies et plus encore des engeances électroniques qu’ils créaient ?

Bernard Lenteric aborde ce sujet avec une maestria peu commune. Projetons-nous dans les années 70 aux Etats-Unis. La fondation Killian, fondée par Joshua Killian, est à la tête de programmes de recherche ambitieux. Parmi ceux-ci l’idée folle de détecter les petits génies disséminés aux quatre coins des US. Ni une ni deux, les gosses sont mis devant un écran d’ordinateur avec comme seule consigne la créativité. Après le décès de Joshua, Jimbo, employé par la société et génie lui aussi, continue les investigations malgré l’hostilité du conseil d’administration de la firme. Ces investigations finissent par payer car 7 enfants se révèlent lors du test. Mais mieux encore, ils ont l’air d’avoir un lien mystérieux qui les unit et font d’eux un être unique et indivisible. Jimbo va alors les suivre pendant des années jusqu’au jour où, devenus adolescents, ils se rencontrent et subissent un événement tragique qui va irrémédiablement changer la vue qu’ils ont sur le monde. S’ensuivent alors des méfaits en série opérés par cette ténébreuse bande qui n’hésite pas à tuer, aveuglés qu’ils sont par leur rage. 

L’affiche de The Prodigies

jaqProdigies

Le roman creuse le lien entre les petits génies et Jimbo qui est le chaînon manquant dans leur désir de domination du monde. La rage des enfants traumatisés est très efficacement mise en balance avec le calme et la sérénité de Jimbo. Petit à petit, le livre nous emmène sur le terrain glissant d’une terreur sourde, celle de notre impuissance face à de tels phénomènes. Et même si on a la sensation que choisir son camp est une chose facile, le récit nous bouscule dans nos certitudes de bien et de mal. Indéniablement l’histoire est noire mais elle tire une leçon mature sur la différence et sur la rage que chaque humain peut développer après une expérience traumatisante.

Jimbo et son ordi (tiré du film The Prodigies)

jimbo

Concernant le style, il est direct, instinctif. L’auteur ne se perd pas dans des descriptions détaillées, il préfère la percussion des dialogues, la mise en avant des caractères. On ne perd pas de temps et l’action nous entraîne irrémédiablement dans une lecture sans pause possible. Alors oui, certains passages sont un peu datés mais passer à côté de ce titre serait franchement une erreur. 

NOTE MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

De nos jours, ce roman peut paraître moins avant-gardiste. Mais laissez-vous tenter par l'aventure, par la noirceur de l'histoire et par le désespoir des génies. Le voyage ne vous laissera pas indemne.
ON A AIMÉ !
- la noirceur
- Jimbo et son ordinateur
- le thème des génies
ON A MOINS AIMÉ...
- trop court
- certains personnages pas assez creusés
La nuit des enfants rois
Support(s) : Livres / BD

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...