MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > 4 cases en plus : Robny le Vagabond, le travail graphique de Joan Boix

4 cases en plus : Robny le Vagabond, le travail graphique de Joan Boix

Depuis le tas de ferraille qui trône à l’entrée de cette casse l’homme recru, accompagné de deux chiens pas forcément en meilleure forme, surveille les alentours. Job ingrat s’il en est que de veiller à la sécurité d’un lieu qui lui-même cache des trafics pas forcément beaux à voir. De ces épaves amoncelées se lit toute la désolation d’une époque où l’homme exprime, comme jamais auparavant, sa capacité à détruire ce qu’il possède, à consommer et à jeter les mouchoirs devenus trop étroits et trop fragiles. Robny ne juge pas. Il observe les hommes, leur manière de se mouvoir dans une société qui a changé radicalement ses codes, et il goûte ainsi, et d’autant mieux, au plaisir de sa liberté…

Robny Une

Joan Boix, âgé aujourd’hui de 71 ans dessine depuis toujours et a été publié pour la première fois très jeune alors qu’il n’a que 17 ans. Autant dire que le dessinateur espagnol a derrière lui des masses de projets et de travaux dont peu nous sont parvenus en France, puisque Robny le vagabond reste la seule trace publiée en français qui nous permette de mieux cerner l’intérêt que représente cet auteur à l’encrage et au trait expressifs. La grande force de l’auteur, d’autant plus sur Robny, pour les raisons qu’il nous explique dans l’interview qu’il nous a accordée, reste d’incarner, de vivre avec ses personnage jouant avec le trouble que cela peut représenter parfois. Lorsque nous lui avons demandé s’il pouvait nous fournir des éléments de travail de Robny (storyboard, recherches…) il avoua avec un grand regret que l’ensemble de ce qu’il a pu produire pour ce projet à aujourd’hui disparu. Il nous offre donc ici un patchwork de son travail, et à vrai dire cela valait plutôt la peine. Le dessinateur a travaillé dans de multiples directions même s’il est resté attaché à des personnages et des séries fortes comme Jonathan Struppy, qui vient de donner lieu à une intégrale publiée en Espagne chez Aleta en novembre 2015 ou encore The Phantom. Il a voué une autre partie de sa carrière aux récits horrifiques qui ont donné lieu à des recueils dont le plus complet Grandes de la macabro paru en 2009 chez S.A. Ediciones B s’articule autour de récits courts puisant dans la littérature classique dont Edgar A. Poe, Lovecraft, Kafka, Doyle, Victor Hugo. Enfin il a dessiné, essentiellement au milieu des années 2000, des récits érotiques pour la revue Penthouse comix. Je vous laisse donc découvrir un patchwork de la plupart de ces travaux, avec, cerise sur le gâteau, une page jamais publié de Robny le vagabond…

 

Commençons par deux pages de Jonathan Struppy, le gardien d’un phare qui se remémore les histoires de marins de sa propre famille

 

Trois planches tirées de trois univers totalement différents qui démontrent la capacité de renouvellement et d’adaptation de Joan Boix. Dans l’ordre de gauche à droite : Tara y Tobias, une histoire de science-fiction (Material Escolar) et une histoire de terreur à la ligne claire (Socorrista)

 

Poursuivons par The Phantom en trois vignettes :

 

Joan Boix nous l’avons dit aime dessiner les femmes et il nous le prouve ici :

 

Et pour finir, la page inédite de Robny, même si le personnage a peu de chances d’être repris un jour par son auteur…

Robny, in+®dito

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...