MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : La forêt millénaire de Jirô Taniguchi (Rue de Sèvres)

La BD du jour : La forêt millénaire de Jirô Taniguchi (Rue de Sèvres)

Œuvre posthume de Jirô Taniguchi, La forêt millénaire dépasse le stade de la simple curiosité. Les intérêts et aspirations du grand mangaka y sont exposés avec une simplicité que porte l’humanisme de son message. Il faut apprendre à réapprivoiser une nature devenue fragile, mise à mal par les habitudes des hommes et une époque qui, sous l’égide du progrès, oublie l’essentiel…

Un terrible séisme touche la région de San’In au Japon. Dans les montagnes, où une forêt dense se développe, des pans entiers de terre se retournent et révèlent une nouvelle forêt tapie jusqu’alors dans les entrailles de la Terre. Un peu au même moment Wataru, un jeune garçon de neuf ans, débarque dans la région et découvre sa future école. Il vient de Tokyo où ses parents ont divorcés quelques temps plus tôt. Puis, le rythme difficile de la vie fait que sa mère, fragile et malade, ne peut plus s’occuper de lui. Le déchirement est terrible. Placé dans un nouveau contexte auprès de ses grands-parents, loin de la pollution urbaine, le jeune garçon va apprendre à percevoir l’environnement qui l’entoure. Un environnement qui éveillera en lui un sentiment étrange, celui de faire corps avec la faune et la flore qui s’élèvent autour de lui…

Jirô Taniguchi, tout au long de sa carrière, a œuvré à créer des passerelles entre le manga et la bande dessinée franco-belge. Il s’est rapproché, depuis quelques années, des éditions Rue de Sèvres qui ont édité en 2015 Elle s’appelait Tomoji et avait pour idée de développer une longue série qui réunirait les deux exigences graphiques. Une histoire dans laquelle il rappellerait aussi sa sensibilité pour la nature, et au travers de laquelle il inviterait les hommes et les femmes à s’interroger sur leur rapport à la nature. Nous le savons maintenant, ce projet restera en l’état de projet. Décédé trop tôt en février dernier, La forêt millénaire n’existera que par son premier volet, dans lequel il pose les jalons de son récit. Proposé dans un format à l’italienne, propice au grands panoramiques, Taniguchi dessine la forêt comme nulle autre. Les animaux y sont attentifs au moindre mouvement, observe la vie des hommes. Le mangaka se place à hauteur de leur regard, offre à la forêt une voix, une âme, une attention portée au jeune Wataru. Nous n’en saurons pas beaucoup plus. Dernier témoignage de son talent, le premier volet de La forêt millénaire est édité par Rue de Sèvres dans une version augmentée du témoignage et des analyses de Motoyuki Oda, son éditeur chez Shogakukan. Précieux.

Jirô Taniguchi – La forêt millénaire – Rue de Sèvres


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...