MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Marvel Zombies Deluxe T1, La Famine

Comics en Vrac : Marvel Zombies Deluxe T1, La Famine

Et voici notre premier article sur la série Marvel Zombies. Nous allons, cette semaine, vous proposer de parcourir l’ensemble de la saga. Enfin presque, la préquelle appelée Evil Dead est désormais introuvable dans toutes les bonnes crèmeries. Ce n’est pas grave, il n’est pas nécessaire à la bonne compréhension de l’aventure. L’objet de cet article est un relié qui regroupe 2 brochés déjà sortis et un épisode qui fut à l’origine de la licence. 

Profitons-en pour faire un peu d’histoire car tout est fait dans notre cas pour perdre le lecteur et on ne voudrait pas que vous ayez des problèmes. En france, les éditions panini ont sorti des brochés contenant les mini-séries parues aux US. Mais attention, la numérotation est un peu rock’n roll. Le broché 1 contient bien le Marvel Zombies 1 mais le broché 2 contient la préquelle dont nous avons parlé plus haut. Ainsi les brochés suivants sont décalés de 1 par rapport aux séries américaines : le 3 recueille la série 2 et ainsi de suite. 

Le recueil qui nous intéresse ici regroupe les 2 premières mini-séries US donc les brochés 1 et 3 français. Voilà c’est simple non ? On préférait vous prévenir histoire de ne pas vous faire avoir à acheter 2 fois le même tome comme c’est arrivé à votre serviteur. 

 

Marvel Zombies Deluxe Tome 1, La Famine

Scénario : Robert Kirkman, Mark Millar

Dessin : Sean Phillips, Greg Land 

Collection : Marvel Deluxe

Format : 312 pages

Editeur : Panini Comics

ISBN : 978-2809425642

Web : http://www.paninicomics.fr/

Notre avis : l’album propose d’abord l’aventure qui a lancé la série  : c’est une histoire des Ultimate Fantastic. Nous vous rappelons que les univers ultimate sont en fait une dimension parallèle imaginée par Marvel pour développer de nouvelles histoires avec les même héros mais sans le poids du passé. Ils se sont ainsi débarrassé des contraintes de cohérence avec les aventures préalables. Dans cet univers, les 4 fantastiques sont plus jeunes et un peu plus fous aussi. Le jeune Red est en liaison avec le Red d’un autre univers (qui n’est pas non plus celui des marvel que vous connaissez) et ce dernier l’appelle à l’aide pour un projet de grand envergure. Malheureusement c’est un piège pour l’attirer sur cette terre parallèle qui est dévastée par les zombies. Ainsi le Red zombi cherche de la chair fraîche et il voudrait bien utiliser le pont inter-dimensionnel pour accéder à l’univers ultimate synonyme de garde-manger géant. Après son passage dans le monde zombifié, le jeune Red va trouver un allié de poids en la personne de Magnéto et il ne sera pas de trop car la planète est totalement dévastée et la population mondiale a été digérée par les super-héros zombies. Ils ont en effet utilisé leurs pouvoirs pour satisfaire leur insatiable faim. Le décor est planté : une terre en vrac, des héros méconnaissables puisque seule leur faim compte et quelques non infectés qui essaient de sauver leur peau. 

Indéniablement fraîche par le principe et gore dans la pratique, cette histoire est vraiment plaisante à lire. Le dessin est un peu trop clean à notre goût mais l’effet de surprise des héros zombies fait mouche.

Et c’est là qu’on enchaîne sur les deux mini-séries imaginées par Robert Kirkman, l’auteur de The Walking Dead. Il nous raconte l’histoire de ces héros qui n’ont de cesse de manger. Il arrive à impliquer toutes les figures emblématiques de l’univers Marvel. On voit même apparaître le Surfer d’Argent et Galactus. Après avoir dégusté l’ensemble des humains, ils finissent par parcourir l’univers dans une razzia gastronome hors-normes. Pendant ce temps-là, une petite communauté de survivants, infectés et non infectés, s’organise pour reconstruire l’humanité.

La fin vous réserve quelques surprises et quelques rebondissements. Ainsi certains affamés vont voir revenir leur conscience et tomber sous le coup des remords.

C’est fun, c’est drôle et c’est premier dégré. Nous attendions cependant de Kirkman une fouille psychologique un peu plus profonde. Il sait très bien le faire dans The Walking Dead. Il entre-baille certaines portes sans jamais vraiment les ouvrir. Pourquoi n’avoir pas plus insisté sur les prises de conscience ? Et puis les zombies se ressemblent tous dans leur caractère et même si l’esprit mort-vivant est probablement comme cela, on aurait aimé plus d’anicroches entre eux, plus d’oppositions.  

Mais ne soyons pas trop sévères, l’album se lit d’une traite et les dessins de Sean Phillips sont sombres à souhait. C’est du comics pur jus et la projection dans un monde de Zombies est goûteuse.  Dévorez-le comme un gâteau apéro car la suite, que nous dévoilerons dans une prochaine chronique, est encore meilleure. 

Appréciation : 3


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...