MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Rocket Girl T1, Justice League T8

Comics en Vrac : Rocket Girl T1, Justice League T8
Voyage dans le temps et Ligue de Justice

Deux comics cette semaine. Le premier vous propose un voyage dans le temps alors que le deuxième nous propose d’embaucher Lex Luthor dans la Ligue de Justice. 

JUSTICE_LEAGUE_T8-haut

 

 

rocket-girl-tome-1-couvRocket Girl, tome 1

3

 

2013. Un monde dominé par une société qui maîtrise toute la technologie possible et imaginable : Quintum Mechanics. Elle possède les ficelles de la société. Elle contrôle tout. Même la police  composée d’ados qui, une fois passé l’âge adulte, doivent rejoindre les milices de Quintum Mechanics. Parmi ces gosses, il y a Dayoung. Une jeune fille qui ne veut plus laisser le champ libre à cette domination outrancière. Ah oui j’oubliais un détail. La firme a développé une machine appelée le Q-Engine, elle permet de voyager dans le temps. Quintum en profite pour changer le passé à sa guise histoire de conforter sa position dominante. Du coup, Dayoung décide de retourner dans le passé, en 1986, au moment où la machine fut conçue. Sur place, elle provoque pas mal de dégâts, malgré elle. Son passage va forcément changer le futur mais lequel ? Est-ce que son voyage ne fait pas déjà partie de l’histoire ? 

rocket-girl-tome-1-planches

Le comics se lit plutôt bien. Ce n’est pas la première fois qu’on nous fait le coup du voyage dans le  passé et de ses conséquences pour le futur mais l’histoire est plutôt bien menée. L’héroïne est assez attachante. La première moitié du récit est un peu convenue mais les choses de complexifient un peu sur la fin, on a même hâte de lire la suite. 

Les thèmes abordés sont sympathiques. On y parle de la frontière entre enfance et adulte, l’auteur jette ainsi un regard acide sur les grands que nous sommes. On y aborde aussi les mensonges des grandes sociétés, les biais du profit, la soif de pouvoir. Rassurez-vous, pont de morale, tout est suggéré, plutôt finement d’ailleurs. 

Cela dit, le manque de noirceur destine plutôt le récit à un public jeune. Non pas les enfants mais justement ceux qui sont à l’aube de l’âge adulte. Le dessin va aussi dans ce sens là, le trait est simple, c’est coloré et c’est efficace. Moi je suis adulte (enfin je crois) et j’ai aimé ! 

Contient Rocket Girl #1 – #5

Scénario : Brandon Montclare – Dessins :  Amy Reeder – Rocket Girl, tome 1 – Urban Comics – Urban Indies – 112 pages – octobre 2015 – prix 10 €

 

 

 

JUSTICE_LEAGUE_T8-couvJustice League, tome 8, La Ligue d’Injustice

3

 

Nous voilà dans les événements qui suivent Forever Evil. La Ligue de Justice a remporté son combat contre le Syndicat du Crime. Les séquelles sont belles et bien présentes, certains membres ne sont plus là. Mais surtout cela a pas mal changé la géopolitique des héros. Lex Luthor et Captain Cold ont participé à l’élimination du danger, contrairement à leurs habitudes. Lex demande même à intégrer la Ligue, prétextant l’arrivée d’un danger encore plus grand, celui-là même qui inquiétait le Syndicat du Crime. Mais nos héros sont méfiants, il ne suffit pas d’une bonne action pour blanchir Lex Luthor. Peut-on lui faire confiance ? Pas forcément quand on voit que l’attaque surprise de son laboratoire secret a déclenché la diffusion d’un virus très dangereux qui agit sur les super-héros et sur les humains. Superman et Batman doivent sauver les meubles. 

JUSTICE_LEAGUE_T8planches

Le récit est assez inégal. On apprécie le pitch de l’insertion de Lex à l’équipe mais les ficelles du scénario s’emmêlent un peu parfois. Heureusement, ce qui fait l’intérêt de la BD, ce sont les personnages et leurs conflits. Voir Lex Luthor s’acheter une conduite cela n’a pas de prix. On aime aussi beaucoup le comportement de Superman et Batman, les gardiens du temple, méfiants, et jamais dupes. Le rebondissement lié au virus est le bienvenu aussi. Il relance la machine et pourrait bien créer des situations inédites. En tout cas, tous ceux qui aiment la Ligue seront satisfaits de voir revenir leurs héros préférés, de les voir reprendre leur place après la période trouble précédente. 

Côté dessin, c’est du très classique. Cela manque un peu d’originalité mais l’action est bien retranscrite. 

Contient : Justice League #30-39 + Justice League of America #14

Scénario : Geoff Johns, Matt Kindt – Dessins :  collectif – Justice League, tome 8, La Ligue d’Injustice – Urban Comics – DC renaissance – 272 pages – octobre 2015 – prix 22,5 €


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...