MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Abymes T1 de Mangin et Griffo

La BD du jour : Abymes T1 de Mangin et Griffo

Balzac n’a pas encore l’aura qui sera la sienne bien des années plus tard. Et pourtant, il va devenir, par le truchement d’un feuilleton narrant la moindre intimité de sa vie, celui sur qui les regards s’attardent. Plaisant et déplaisant pour un auteur mégalomane qui essaye de maitriser son image et sa carrière mais qui voit au fil des jours s’opérer en lui une lente mais régulière perte de contrôle…

 

Paris très tard dans la nuit du 29 mai 1831. Dans l’imprimerie du journal La Revue de Paris, Amédée Pichot, demande à son technicien de remplacer un feuilleton par un autre bien plus ambitieux qu’il définit comme « le futur succès de la saison ». Le texte sacrifié sur l’autel de la gloire n’est autre que La peau de chagrin d’Honoré de Balzac, le nouveau quant à lui, écrit d’une main inconnue, propose une biographie bien particulière du même Balzac… L’auteur déjà reconnu dans le tout Paris découvre quelques jours plus tard cette permutation de textes au sein du journal. D’abord irrité par le procédé – il n’a pas été avisé de ce changement de dernière minute – Balzac prend la chose du bon côté, considérant que la notoriété que pourra lui donner une biographie de sa personne, alors qu’il n’a que trente-deux ans, lui ouvrira les chemins d’une gloire encore plus florissante. Mais plus les chapitres du feuilleton paraissent, plus la matière de ce qui est narré devient par trop embarrassante pour lui. Car si des éléments peu connus de sa jeunesse sont ainsi révélés sans que l’aura du maitre en prenne un coup, le texte s’immisce, au fil des pages et des nouveaux tirages, plus profondément dans l’intime au point de mettre en danger l’auteur adepte d’incartades devenues gênantes. Balzac va alors essayer de mener l’enquête pour tenter de percer le secret de l’auteur anonyme du feuilleton de sa vie. Un auteur qui possède un style fort proche du sien, connait des épisodes secrets de sa vie et jusqu’au nom de ses maitresses. Dans un tel contexte le cercle des auteurs potentiels se resserre. De qui s’agit-il ? De cet auteur qu’il a utilisé un temps comme nègre ? De sa propre femme ? De son valet ? Plus ce cercle se refermera plus l’auteur entrera dans une paranoïa aiguë le conduisant à commettre des actes qui le dépassent.

Avec Abymes Valerie Mangin frappe un grand coup. Elle délivre un scénario aux petits oignons qui ménage son suspense, qui permet aussi de revisiter un Paris bohême parfaitement transcrit par Griffo et qui délivre une dose lugubre dans cette lente descente aux enfers d’un auteur jadis courtisé en train de perdre pied. La mise en abyme opère au point de créer parfois un malaise chez le lecteur qui assiste impuissant au dérèglement de l’esprit de l’auteur des Chouans. Cette série prévue en trois volets sera déclinée autour de trois personnages (Balzac, pour le premier opus, Henri-Georges Clouzot pour la suite et Valérie Mangin elle-même pour le dernier) permettant un emboîtement de récits dont le lecteur pourrait bien être l’heureuse victime, happé qu’il serait par les vicissitudes d’un récit surprenant et diaboliquement bien amené…

Mangin/Griffo – Abymes T1 – Dupuis – 2013 – 15,50 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...